Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Comment les duvaliéristes sont passés de la vente des paysans au trafic de drogue avec la complicité de la CI

Publié par siel sur 19 Janvier 2017, 23:53pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Mais je sais que les trafiquants sont bien connus. Vous êtes probablement au courant d'un sondage récent d'HaitiScopie dans lequel 39% des répondants disaient savoir, avant qu'il ne soit arrêté, que Jacques Ketant était un trafiquant de drogue - oui les trafiquants de drogue sont connus. Ils s'approvisionnent dans vos magasins, vous leur vendez des maisons ou leur en construisez de nouvelles, vous prenez leurs dépôts, vous éduquez leurs enfants, vous les élisez à des postes dans les chambres de commerce.

Je ne sais pas si vous avez en mémoire le discours de l'ambassadeur sortant des Etats-Unis en Haiti Brian Dean Curran lors de la soirée d'adieu organisée par la HAMCHAM (chambre de commerce haïtiano-américaine)  le 9 juillet 2003.

Je vous en livre un extrait qui prend des allures prémonitoires au vu des réalités présentes haïtiennes.

Je dis prémonitoire mais, à mon avis ,l'ambassadeur devait être suffisamment renseigné pour savoir ce qui se tramait et allait s'effectuer au cours de ces  13 dernières  années.

"...oui les trafiquants de drogue sont connus. Ils s'approvisionnent dans vos magasins, vous leur vendez des maisons ou leur en construisez de nouvelles, vous prenez leurs dépôts, vous éduquez leurs enfants, vous les élisez à des postes dans les chambres de commerce..."

Un autre extrait est celui dans lequel l'ambassadeur conseille à la société civile de ne pas retourner à leur vieux démons, et de tourner le dos au duvaliérisme.

Malheureusement, trouver des "têtes froides" en Haïti, c'est comme chercher une aiguille dans une plantation de bananes.

 

J'espère que les têtes froides prévaudront. Et j'espère que l'ultime incohérence, la nostalgie de l'ère duvaliérienne, n'induise personne à appuyer financièrement ou autrement, aucun rôle politique pour Jean Claude Duvalier. Le passage du temps ne devrait pas effacer les crimes. Les pages de l'histoire ne peuvent pas être retournées.

Cherchez de préférence parmi vos incroyablement talentueux jeunes professionnels éduqués à Harvard, Columbia, Stanford, Georgetown et autres universités américaines, à la Sorbonne ou l'HEC, à McGill ou Laval, pour une nouvelle génération de leadership politique, éprouvés dans le creuset des idées modernes, mais maintenant en Haïti, préparant un meilleur avenir pour Haïti et non la pérennité, la nostalgie ou la revanche.

 En 2003, l'ambassadeur savait donc parfaitement  la  direction  que le pays s'apprêtait à prendre et dans quelles saletés il se retrouverait.

Il connaissait les forces en présence.

Et présumait que le rapport de forces favorable aux duvaliéristes finacnés et sura rmés,  les ramèneraient sur la scène, occasionnant une régression totale/capitale de la part minuscule du mouvement démocratique qui n'avait pas été achetée  par les trafiquants.

Et/ou... par la CI.

Parce que la CI/US qui vient d'arrêter Guy Philippe, connait tout ce monde "underworld" parfaitement.

Toutes les entrées et sorties des mercenaires, leurs réunions  pour comploter contre la démocratie dans des lieux comme l'hôtel EL Rancho ou d'autres leur étaient connues.

De même qu'aujourd'hui , il leur suffit d'un appel pour avoir les comptes en banque de tout ce monde de "joueurs"qui nagent pour sortir" dans la politique haïtienne depuis plus de 50 ans. Et les nouveaux arrivés,  genre Gary Bodeau, Reynald Lubérice,  Guichard Doré,  qui  se bousculent au portillon pour occuper la place des ratpakapala dans l'espoir de devenir des ratpakapala.

Et, à leur tour, arborer  gros ventres, bagouses. en or, 4X4 aux vitres teintées , propriétés luxueuses sur les hauteurs, signes extérieurs de richesse et expressions de la prédation.

La CI/US sait parfaitement qui est qui.

Certaines personnes ont jugé que l'ambassadeur faisait preuve d'hypocrisie. Sachant que les USA tout puissants en Haïti pourraient intervenir pour stopper cette aventure vers l'installation d'un état narcotrafiquant.

Il faudrait savoir ce que l'on veut.

Soit que les USA dirigent le pays, ou bien qu'ils n'interfèrent pas et laissent les Haïtiens se débrouiller, à partir du moment où leurs propres intérêts ne sont pas menacés.

L'ambassadeur Dean Curran, allant à l'encontre du code diplomatique, s'est offert le luxe, parce que sur le départ, de lancer un avertissement aux Haïtiens.

Seintenfus a procédé de même.

Opont d'une certaine manière avait fait également lancé une alerte.

La BID également en sortant le dossier sur les irrégularités de Jovenel Moïse.

Maintenant si les dirigeants haïtiens, la société civile,  préfèrent fermer les yeux, laisser les cabris sortir de l'enclos et tout dévorer sur leur passage, écouter "les chimères de Washington", mettre à la tête de leur pays et de leurs institutions des mercenaires, trafiquants présumés de drogue, des analphabètes, c'est leur choix - pas celui de la population. Et la CI s'en contrefout à partir du moment où ces individus obéissent à leur diktat et favorisent leurs intérêts.

Tant pis pour le peuple haïtien - qui n'est pas leur peuple-  tant pis pour Haïti - qui n'est pas leur pays.

Position d'autant plus confortable pour la CI- qui n'en demande pas tant -  qu'elle perpétue et ancre le préjugé  contre Haïti, son indépendance, et la faculté des Noirs à construire une nation.

Même si la CI/US  fabrique des "souflanchou" à la Martelly/ Jovenel Moïse et préfère dealer avec eux, il n'en reste pas moins que c'est la société haïtienne qui les produit, les avalise, les récompense et les honore.

Dîtes-moi, Opont suite à ses déclarations publiques, a t-il été inquiété par la justice du pays ? Parce qu'après tout d'avoir accepté  de falsifier les résultats d'élections ne relève t-il pas d'un crime de de haute trahison ?

Niet. Opont d'après ce qui a été reporté se trouvait parmi ceux qui fêtaient la sélection de "l'Homme banane".

De même qu'Acra se retrouve à côté de l'"Homme banane" en RD.

Dunque,"le blan",  tant que la corruption et le désordre ne dérangent pas ses affaires, laisse les dirigeants haïtiens et la soit-disant société civile patauger dans leurs  turpitudes et poubelles, ce qui a  l'avantage d'activer le racisme et de présenter Haïti comme le contre-modèle pour l'ensemble des peuples Noirs.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents