Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Suite à propos du souhait de réussite de Jovenel ` Moïse de Camille Loty Malebranche et autres ... (mis à jour)

Publié par siel sur 19 Décembre 2016, 00:11am

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #INTERNATIONAL, #AYITI EXTREME DROITE, #NUESTRA AMERICA

Suite à propos du souhait de réussite de Jovenel ` Moïse de Camille Loty Malebranche et autres ... (mis à jour)

Dépuis quand les Haïtiens avaient cette possibilité: "Choisir ou Élire son président" donc vous, vous prenez les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages une fois de plus". Dans un grand pays du monde (USA) et ou une démocratie enchantée les élections ont été truquées voire ce petit coin de terre ou les coquins et les demi-coquins ne laissent passer rien sans fourrer leur nez pour dire ou prendre à leur avantage tout ce qui vient et rejeter tout ce qui ne fait pas leur avantage. Vous devez nous expliquer le pourquoi de la distribution des téléphones pour envoyer les resultats au cep et ceci n'a pas été si efficace que cela et aussi d'ou viennent ces téléphones?
Vous devez aussi nous expliquer ou est-ce que le digicell a trouvé les resultats robbot qu'il a envoyé sur les téléphones des clients.
Vous devez nous expliquer pourquoi le cep de Berlanger n'avait pas mis hors du système le parti phtk apres les fraudes de l'élection 2015, vous devez nous expliquer pourquoi seul le secteur privé avait attendu le dernier débat avec le monsieur du phtk et si c'était un débat aussi.
Vous devez aussi nous dire d'ou venait le bateau qui apportait de l'aide aux sinistrés dans la Grande Anse après le cyclone mathieu.
Savez-vous qu'une éléction en Inde avait été monnayée par un premier ministre sortant qui ne voulait pas perdre le pouvoir donc le conseil lui a vendu l'élection.
Ce n'est pas moi qui vous apprendrez ce qui se passe dans les élections africaines plus récemment au Gabon ou le président sortant, son beau-frère (candidat) et sa belle-mére (présidente de la cour constitutionnelle) étaient impliqués jusqu'au dent dans le trucage électoral.
Donc qu'est-ce vous êtes en train d'affirmer que le jeune homme ne connait pas la realité haïtienne. Qui n'a pas connu la realité d'un pays à l'autre aujourd'hui dans ce monde? sauf si on est idiot au pluriel.
Donc je vous assure que ce n'est pas vrai Haiti n'a pas choisi son président mais a vu une fabrication de président. Un pays ne saurait choisir ce que je vois là comme son président tandis que je l'accepterai guere comme garçon de cour!
• Répondre•

C'est bien entendu une infamie de vouloir imposer comme président aux Haïtiens un homme qui dépose plus de 200 000$ dans une banque en cash le même jour  et auquel nul ne demande la provenance de cet argent.

Que fera cet homme de l'argent de l'Etat si, par un grand malheur, ils arriveraient à en faire un président ?

Dans combien de ses  14 comptes en banque serait éparpillé l'argent du Trésor public ? Combien en ouvrirait-il à l'étranger ?

Ce sont les questions qu'il faut se poser.

Et non pas assimiler Jovenel Moïse à un garçon de cour, insulte stupide -  et puis bien des garçons de cour sont plus intelligents que leurs patrons.

Et, de plus ça ne correspond  pas à la réalité d'un homme qui avait pour copain E. Daniel, un présumé et fait disparu dealer de drogue et qui a été président de la Chambre de Commerce de sa région.

De plus, mésestimer son pouvoir de nuisance serait reproduire la même erreur - eh, oh ! Martelly, Guy Philippe, Roro Nelson, j'espère que vous entendez - commise avec Duvalier François - avec lequel "JOMO la panique"  partage le même profil de parano - n'hésitant pas à  liquider ses collaborateurs et complices quand l'envie le lui en prenait.

Ce que dit le commentaire sélectionné, c'est qu'Haïti n'est pas un isolat où comme présenté par M. Camille Loty Malebranche des "tribus " se boufferaient le nez à chaque élection. Toutes les dernières élections aux USA se sont mal passées.

Haïti, bien que la CI ait tout fait pour l'isoler d'abord, puis pour la faire rentrer de force dans le néolibéralisme est un pays qui a toujours fait partie intégrante de ce qu'on appelle actuellement la mondialisation, de Saint-Domingue à nos jours.

Mais, par ailleurs les Haïtiens sont au courant de faits qui depuis 1804 ont marqué leur histoire :

-de la dette de l'indépendance en passant par l'Occupation américaine,

-de la création d'une armée de défense des intérêts US et commerçants locaux,

-de la vente des paysans à Cuba et à la RD qui va avoir des effets négatifs sur l'agriculture haïtienne et la transmission des  savoirs

-de l'imposition de Duvalier,  l'un de leurs boys, un dingo, paranoïaque et violent,  comme président - face à un Louis Déjoie ou un Clément Jumelle , économiquement indépendants , et des Haïtiens natif -natal  capables de rallier les citoyens à un projet collectif, et non pas d'origine inconnue jusqu'à présent comme Duvalier Fançois.

- du boycott de la commémoration de 'l'indépendance en 2004.

- de l'imposition par les Clinton d'un président rose amateur de carnavals, détestant la lecture -ce qui signifie pratiquement analphabète -  allié du sanguinaire personnel du Fraph, des ex-militaires et des macoutes.

- de l'invasion du pays par la Minustha

- de l'introduction du choléra par cette même force de paix de l'ONU.

- de la volonté d'imposer le "nèg bannann nan," qui de par son sobriquet  représente l'esclavage, la colonisation, le racisme,  - tout ce contre quoi les "marrons de la liberté" ont lutté.  Les pauvres,  ils ont réalisé  un acte héroïque sans précédent dans le monde et qui, aujourd'hui se trouve ravalé au niveau d'un "nèg bannann nan".

Ce que je commence à comprendre - grâce à mes lectures diverses et variées pas seulement sur l'histoire d'Haïti mais sur celle aussi de l'ensemble des peuples non-occidentaux : Asie, Afrique et AM du sud.- et à quoi je n'avais pas prêté suffisamment attention, c'est l'importance de la guerre psychologique.

Parce que pour arriver à faire avaler à la population haïtienne, Martelly, puis  son poulain, tous les deux  liés à un monde de violence et de narco-trafiquants comme dignes de se retrouver à la tête d'Haïti - il aura fallu faire en amont pendant plus que deux siècles - une guerre sans merci contre tous les individus, Anténor Firmin étant un exemple, susceptibles d'aller contre l'idéologie raciste de l'infériorité génétique des Noirs.

Il aura fallu avec le concours des églises chrétiennes : catholiques et protestantes, avec celui de leurs élèves, avec l'appui de la carotte et du bâton, des menaces, intimidations, amener la population haïtienne à vénérer "leblan" et à considérer que sa geste héroïque de 1804 pour se libérer de l'esclavage et clamer au monde entier que " tout moun se moun" ne valait pas un pet - pas plus qu'eux, auxquels aujourd'hui, leur ex-président les enjoignait de "pete, pete"

La majorité des Haïtiens est considérée comme des ratpakaka par les  ratpakapala.

Les ratpakapala, du fait de leur maîtrise de l'argent, des réseaux internationaux et  des armes  ont induit et  imposé une politique visant à maintenir les ratpakaka dans un monde  d'apartheid marqué par l'injustice, le mépris de soi et de son histoire, la dite " résilience" et, au bout du tunnel, la soumission au diktat du "blan".

Pour en arriver à Jovenel Moïse et son Espagnol Sola, il aura fallu, comme le note Geoges Anglade, faire un travail constant de coupure des transmissions des savoirs sur lesquels tout peuple s"appuie  pour vivre  décemment et aménager son environnement en conséquence.

Mezanmi, mes amis, ce à quoi on assiste aujourd'hui que ce soit avec le "bandi legal" Martelly ou avec la "mafia legal " Jovenel Moïse, n'est pas anodin, ce n'est pas une lutte entre partisans d'idéologies et de programmes  politiques différents.

Il s'agit  de l'application d'un programme foncièrement raciste, symbolisé  par les  bananes , dans le cadre d'une régression internationale qui promeut l'inégalité des races et l'incapacité des Noirs à se gouverner. D'où le rôle des Clinton  - bien que démocrates - s'associant avec un type de l'extrême-droite comme Antonio Sola pour mettre Martelly président.

La majorité des Haïtiens, pour cause de rupture de la transmission, ne sait  pas d'où elle vient - le prix payé pour être Haïtiens (avec un H majuscule)  et le   parcours de ces plus deux siècles.

Ils n'ont aucune idée du courage et de l'abnégation qu'il aura fallu à cette population face à un monde occidental agressif et surarmé, pour poursuivre son programme de 1804 de "tout moun se moun " .

Tout ce qu'on classe dans la culture haïtienne :  cuisine, langage, peinture, littérature, architecture, musique, danse, humour est issu de ce monde de "ratpakaka" et exploité par celui des "ratpakapala"

Le soutien de Camille Loty Malebranche (et d'autres) à Jovenel Moïse -en dehors d'intérêts personnels possibles et plausibles -  renvoie précisément à cette coupure dans la transmission des savoirs et de cette non compréhension de la place d'Haïti - petit pays de rien du  tout, habité par des nègres "barbares" -  dans le concert des nations.

Les Haïtiens pensent que les élections en Haïti et l'imposition de Martelly et la tentative pour biser avec Jovenel Moïse sont une affaire strictement haïtienne.

Alors qu'il s'agit d'un mouvement international de recrudescence des extrême -droite dans le monde, de revalorisation de la colonisation et de réaffirmation des inégalités raciales à travers -précisément- et la symbolique est forte et ne tient pas du hasard - l'imposition d'un "nèg bannan nan" représentation de la plantation coloniale après celui d'un gouyadeur représentant dans l'imagerie raciste du nègre bambocheur  qui a dans la tête à  la place d'un cerveau  un melon,  à la tête d'une nation,  laquelle a été la première à mener une lutte victorieuse pour la liberté contre l'esclavage.

Il fallait le faire !

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents