Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Qui sont les associés de "nèg bannann nan " ? (mis à jour)

Publié par siel sur 7 Décembre 2016, 21:35pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #INTERNATIONAL, #AYITI ROSE RAKET, #RACISME

 Bill Clinton et O'Brien, patron de Digicel

Bill Clinton et O'Brien, patron de Digicel

Je me demandais ici, qui étaient les associés de "nèg bannann nan", de l'homme aux 14 comptes en banque, de "JOMO la panique"  ainsi désigné par moi.  Ben, moi aussi j'ai le droit de lui attribuer un petit nom, non ?

Il ne revient pas seulement à l'Espagnol,  M. Antonio Sola, le privilège de nommer et de désigner.

Donc. Commençons par les associés connus. Ceux qui se déclarent publiquement comme tels.

Devant la scène et dans le désordre :

- L'Epagnol, Antonio Sola avec sa troupe de choc du PHTK : Hériveaux, Lubérice et consorts

- Mrs Guy Philippe et M. Jodel Chamblain connus comme chefs de guerre

- M. Martelly et famille élargie (Roro Nelson)

- Les "Kouzen" des Gonaïves avec le chef de l'AAA, M. Y. Latortue qui se passent de présentation ayant fait beaucoup parler d'eux avec la Commission de justice fantomatique, la gifle au sénateur Steven Benoit, la déclaration que l'homosexualité est à la base des malheurs d'Haïti.

- Bouclier de la Grand'Anse avec le candidat au sénat Maxime Roumer (ex-gauchiste passé à l'extrême-droite) et le sénateur "kaka aran" Andris Riché qu'il est inutile de présenter

- Evans Paul  dit Kplim et son KID, qu'il est également inutile de présenter.

-Digicel de O'Brien qui a ouvertement et illégalement fait campagne pour la banane.

- Le système judiciaire qui protège les délinquants  (Sonson la familia, tèt kale) et enferme systématiquement tout ce qui nuit au système (le responsable de l'organisation des paysans de l'Ile-à-Vaches en lutte contre la destruction malveillante de leur écosystème.)

-Et le reste : députés et sénateurs, personnel politique et de l'administration, cadres ex-duvaliéristes, ex-Lavalas, ex-Unité, ex-OPL, des ex-ex-ex...qui retournent leurs vestes selon la main qui distribue l'argent. Représantants des classes moyennes et lettrées en quête de fonctions dans l'Etat et aspirants à devenir "civilZés"

Derrière la scène :

- le gouvernement des USA, via son ambassadeur,  pour lequel Haïti a vocation d'être un terrain d'expérimentation de sa politique de domination mondiale.

- les 2 Clinton, fabricants de l'élection de Martelly.

- les media, radios et presse écrite,  propriétés des gwo zouzoun  du commerce d'importation,  propriétaires des  sweatshops et représentants les 2% des très riches, Haïtiens mais de nationalité étrangère.

- les gwo zouzoun dont la principale occupation est d'ajouter  du malheur au malheur, d'ajouter des milliards à ceux qu'ils possèdent déjà. Et l'autre de maintenir le statu quo qui enfouit les Haïtiens dans la misère et le désordre. D'une main ils comptent leurs sous, de l'autre leurs armes (les Galil de Lamothe)  devant être utilisées pour la répression.

- La PNH, une dépendance de la CI.

- La Minustha, garde prétorienne des intérêts étrangers et des businessmen locaux

- Les media dominants étrangers qui, tout naturellement, apportent leur soutien à leurs pays et au Core Group.

- le Core Group, un truc sans identité  et fonctions autres que d'appuyer le statu quo.

- L'OEA : idem.

Derrière, derrière la scène :

- les entreprises minières qui attendent le feu vert avec impatience pour "dechalpiye" le sous-sol  haïtien et transformer le pays en un champ de mines.

- les groupes de l'agro-industrie qui attendent le feu vert (nouvelles législations devant être votées par les parlementaires woz./rakèt ) pour s'accaparer les terres et envoyer les paysans à la mer.

- les groupes de l'extrême-droite dans les pays d'AM latine - notamment au Venezuela où il existe une relation forte entre importateurs de denrées de ce pays et Haïti, pour des raisons communautaristes (immigration d'origine syro-libanaise), économiques et idéologiques  -  , aux USA et en Europe.

- La RD qui table sur le tsunami woz/rakèt pour poursuivre sa politique de discrimination envers le immigrés haïtiens et les Dominicains d'origine haïtienne. Et pour avoir accès aux contrats juteux dans le domaine du BTP. Et pour poursuivre ses exportations de biens  industriels et de denrées alimentaires en Haïti.

- les anciens pays colonisateurs : France, Espagne, Grande-Bretagne, Allemagne e latriye qui, pour on ne sait exactement quelles raisons, montrent une détermination sans failles à faire d'Haïti un pays failli. L'exemple réussi d'une république bananière. Jusqu'à présent, j'avoue ne pas comprendre cet acharnement constant  - qui commence par  la dette de l'indépendance  jusqu'à aujourd'hui, en 2016 avec la sélection de Jovenel Moïse -   à interdire aux gouvernements d'Haïti de prendre soin de leur population. Il semblerait que pour les "amis" d'Haïti, un bon président serait celui qui reproduit le schéma colonial et accepte de mépriser et maltraiter les descendants de leurs  esclaves, les Haïtiens et Haïtiennes.

- les zentellectuels  étranges et  voyageurs, et collaborateurs du statu quo en échange de colifichets ( courtoisie Napoléon Bonaparte) et habités par l'inconscient désir de vivre en "expats" dans leur propre pays (Etranges voyageurs)

-les zenglendo  terroristes et criminels, zombis et morts-vivants du duvaliéro/militaro/macoutique,  auxquels ces zentellectuels se sont alliés (à la guerre comme à la guerre) en 2004 : Grenn Sonnen, Chamblain et autres assassins professionnels. Un agglomérat d'ex-macoutes, militaires, membres du FRAPH, de kidnappeurs, de trafiquants de drogue et de personnes.

Et enfin la pléiade d'experts en kaka/bounda qui s'expriment sur Le Nouvelliste, robots "huilés", les petites mains "sucias ", sales de M. Antonio Sola.

Bien évidemment il s'agit d'un listing exhaustif.

Je m'excuse d'avance auprès de ceux qui n'y figurent pas, en l'absence d'une cartographie permettant d'avoir une vue détaillé de l'ensemble. des" partners in crime".

Avouez qu'il s'agit d'un combat de David contre Goliath.

Avouez que face à cette armada, friquée et armée, les Haïtiens qui manifestent dans les rues, à l'inverse de ce qui est dit, font preuve d'un immense courage.

Et savez-vous qu'ils ne manifestent pas pour x,y, ou z des candidats.

Ils manifestent contre Jovenel Moïse et associés.

Ils manifestent leur refus d'être traités par leurs hommes d'Etat, par les oligarques, par la CI, de manière bien pire que des animaux, comme eut à le déclarer un politicien canadien, suite à une visite en Haïti;.

Après des années d'oppression duvaliériste, ils ont vécu, le massacre de la ruelle Vaillant, le coup d'Etat de 1991, 2004, la Minustha et le choléra, le séisme de 2010, l'autre séisme de la sélection de Martelly, l'ouragan Matthew et maintenant ils sont confrontés  à une arme de destruction massive, un  tsunami rose  (courtoisie Jsudist, un des robots à prétention intellectuelle de Sola).

Et vous savez, vous comme moi,  les catastrophes que peut provoquer un tsunami, rose de surcroit ( Apocalypse Now).

Eh bien, c'est ce programme concocté par les associés de "JOMO la panique" contre lequel lutte, tout seul, le peuple haïtien.

-

-

-

-

 

 

Commenter cet article

Abner Pierre 08/12/2016 14:55

C'est bien ecrit pour un " rat pa kk". Quoi qu'on fasse, qqn s'opposera toujours à la lumiere. Vive Jovenel Moise

MeostainOO 09/12/2016 04:11

Ki bagay sa! Moun sa yo ki tout tan ap pale de Haiti peyi bannan n, poukisa yo paka ran n yo kont ke seyo men m ankô ki bay kandida bannan n nan plis valè. Se yo men m ankô kap fè kanpay pou kandida bannan n nan. Sou sit saa mwen dekouvri anpil bèl verite di e mwen pa konpran n kouman men m moun n sa yo paka bay pèp la yon bon direksyon. Se tankou yon politik de retire trip mete pay. Retirew pou m jwi yon ti bagay tou. Gade non, verite a nou jwen n li. Fouye toujou pi fon pou nou jwen n solisyon an pou peyi a soti nan mizèrere li tonbe laa. Sendomeng pi gen nan m pase nou, ban n gaga! Paske yo chwazi vwa pwodiksyon e nou men m nou chwazi tan n kwi nou! Nan kad globalizasyon ou mondyalizasyon an, tout peyi enperyalis yo ki pagen zanmi vre, ap chèche etan n pouvwa kapitalis yo pi plis pou ekoule pwodiksyon yo ki twôp pou yo. ki donk capitalis la vle janbe fwontyè. peyi sayo ap pwodwi byen ak sèvis e peyi kite kolonize yo (koloni) ak konsome. Dirijan sendomeng yo se pi entelijan yo pi entelijan ke sa ki fè yo pa chwazi vwa konsomasyon sèlman^ Yo cheche pwodwi tou byen ak sèvis tankou konstriksyon wrout e latriye, pou voye Haiti ki chwazi konsome sèlman. Men bagay sa a ap rive jiskikote paske si kosomatè yo pa gen kôb pou yo konsome kijan yap kap kontinye pwosesis la. Mwen panse se pou tèt sa yo ankouraje moun n tèt kale yo pwodwi bannan n menm yo pap ka rive anploye anpil moun n vrèman. Poum rezime si gen peyi kap pwodwi anpil fok gen peyi kap konsome pwodwi sayooo! (mwen panse pagen PL 480 ankô). Mwen panse ke an Haiti pa gen pansè ou filosôf kap panse pou peyi a men m lè dirijan yo pap aplike lide sayo. Haiti genyen pito anban n grandizè, habladô. Kidonk Haiti se yon n nan peyi sa yo malerezman ki tounen peyi konsomatè sèlman. Sak ta dwe fèt kounyè a se dyaspora a ki ta dwe kenbe 2 milya dola li kon n voye bay fanmi yo nan pôch yo e sispan n chaje kat pou kliyan konpayi telefon n yo epi mwen ta wè jiski bô politik saa te ka rive. Men podyab ayisyen tèlman sansib e gwo manjè san fwa ni lwa sa yo kon n sa deja. Kifè si gen lôt moun n ki te ka vin n mete de twa izin n an Haiti pou soulaje lamizè pèp la, byen vini...O mwen mas pèp la (ki ap viv tèt koupe men m jan ak esklav yo tap viv nan tan lontan an) a va touye de twa gren n vè nan vant yo...Sispan n radote...si nou paka anpeche tren mondyalizasyon an ki vini ak lwa pou ekplwate pi plis ti peyi pasif yo (dirijan asepte fèmen latibonit malgre tout resous ke depatman sa a genyen, dlo, tè ak travayè..., kochon peyizan yo ke yo touye ak lôt danre ki an vwa disparisyon...) yon fason pou ran n peyi a depandan pi plis de lot peyi kap pwodwi yo, sete deja yon fason pou peyi enperyalis yo aplike nouvèl politik nan peyi ki gen leta vagabon ladan li tankou Haïti. En tout cas je pense que j'ai fait de mon mieux pour expliquer la situation en créole. Pour le moment je pense que, quelque soit le leader sur le terrain en ce moment, le comportement serait à peu près le même que celui du candidat PHTK qui, semble-t-il, peut ne pas voir l'intérêt de son propre pays mais plutôt celui des grandes puissances impérialistes parce que mieux rémunéré. Il faudra encore des années et des années pour conscientiser les jeunes sur l'amour de leur pays via une éducation de masse à la citoyenneté sérieuse...Cette politique de retire-toi que je m'y mette pour peser et sucer à ma guise est vilaine et mérite d'être bannie...de la tête des futurs candidats. Mmmm suis-je en train de rêver? En tout cas, une vraie conscientisation collective est de mise pour sortir le pays de ce chaos! Mais où en sommes-nous à ce stade? Sinon nou fèk kare nan ron tenten!!!...

siel 08/12/2016 18:51

Ca, par contre, ça reste du niveau d'un robot des réseaux sociaux de l'Espagno Antonio Sola.
Rien dans le fond, tout dans le rien.
Pourquoi refusez d'apprendre ? Pourquoi se plaire à crier "Vive Jovenel Moïse", tout en sachant que l'homme en question est lui même "banané " par ses "parenn".
Ayizyen mezanmi, ki lè nap aprann fèmen bayé avan kabrit yo finn sòti ?
Ki lè nou pral pran kouraj nou pou afwonte reyalité an peyi koté mjorité a viv ak mwens 2$ pou un jounen.

Ki lè nap gen an vizyon de sa nou kapab fè ansamb pour peyi sa-a tounen "la maravillosa", la merveille Christophe Colom te dekri lè li rive sou lil la ?
Ki lè nap konprann se pa pangnol, ni ameriken, ni fransè kap monte voye pou Jovenel Moïse, ki pral fè sa pou nou ?
Ki lè nap pare pou fè an bagay itil ak sèvo nou ?
"Viv Jovnel Moïse" mwen dakò avèw ou , se pa an slogan ratpakaka, se a slogan "cerveaux lents".

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents