Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Tuer, faire disparaître...sous le signe du rose.

Publié par siel sur 21 Mars 2013, 15:08pm

Catégories : #REFLEXIONS perso


J'ai lu ça dans la presse haïtienne :

images-copie-4.jpeg

"Jean-Tolbert Alexis menacé, la majorité présidentielle ne tient qu'à un fil" 

 

J'ai lu  également  qu'en premier signe de représailles de la gang de l'Exécutif, la voiture blindée qui avait été offerte au président de la Chambre des députés, chef de file du PSP, groupe des parlementaires partisans de Martelly, lui aurait été retirée.

 

J'ai vu dans Le Nouvelliste, cette caricature qui exprime la colère de M. Martelly face au choix des personnalités arrêtées par les parlementaires pour siéger au Conseil électoral (provisoire ou permanent, c'est selon). Choix qu'il n'a pas trouvé  à son goût. Ce qui l'autorisera en bon individu d'extrême droite qui assume et signe son affiliation à cette idéologie, à couvrir les parlementaires de son propre camp d'insultes, les humiliant et leur promettant de ne plus leur donner un sou. "Allez ! A la niche."

 

Insultes et menaces de mort, une stratégie de l'extrême droite contre la classe moyenne.

 

J'avais dans la rubrique extrême droite AYITI EXTREME DROITE , posé la question, pourquoi l'extrême droite aime insulter, injurier, humilier, utiliser les attaques ad hominem? Si vous regardez sur les réseaux sociaux, vous constaterez sans peine, que les Barons du Gran Lakouzen, particulièrement, le Baron de Bourdon de Grand Renard, le Baron Ti Malice de Time is Money (ce dernier plus discrètement), tous les propagandistes du pouvoir des Crânes Rasés, les  Carline, les Racine, les Réseau Citadelle, les avocats de Duvalier, etc, utilisent cette forme de terrorisme du langage. Encore une fois , ce comportement  n'est pas propre à l'extrême droite haïtienne, en France , aux USA avec leurs ténors sur Fox News sont des maitres en la matière.

caricaturepsp_web.jpg

 

 

 

Par rapport à la situation réelle de l'Etat haitien que cache toutes ces insultes, provocations, menaces et atteintes aux droits de la personne, j'ai lu également qu'Haïti se retrouvait en dernière position des pays "ouverts au tourisme", et dans les derniers également concernant les pays "ouverts au business" et dans les derniers également concernant l'indice de développement humain. Beau Palmarès de dégringolade pour un pouvoir d'extrême droite dont le slogan est basé sur la "rupture". Rupture en effet, sur le mode du duvaliérisme, c'est-à-dire, régression organisée vers le monde mortifère "d'avant ces 25 dernières années".

10payslesmoinscompetitifs.jpg

 

Depuis l'arrivée du pouvoir Tèt Kale, des hommes politiques, de simples citoyens, se voient régulièrement menacés de mort.

Certains, pour camoufler le retour des assassins et fis d'assassins aux commandes du pays, déclarent benoitement qu'Haïti est un  pays à ce point singulier que les catégories: gauche, centre, droite, extrême droite n'y existeraient pas.

image001.jpg

 

Or, la stratégie qui consiste,  d'une part d'acheter les gens et de s'assurer de leur soumission à travers la corruption généralisée au plus haut des sphères étatiques,  d'autre part celle de faire peser des menaces de mort sur toute personne qui se met au travers de ce projet de prédation,  est celle de  toutes les extrèmes droites du monde. Rien d'original.

DownloadedFile-1-copie-2.jpeg

 

Sans compter la constitution de groupes de paramilitaires, chargés d'assurer les basses besognes criminelles, tandis que le gouvernement met en place une stratégie de communication sur le net et au sein de la classe moyenne qui présente une vitrine souriante avec le  visage jeune et aimable d'une ministre du tourisme, utilisée comme un argument marketing d'une politique rétrograde et pas aimable du tout.

 

A cela, il faut ajouter les insultes, et les injures  toutes récentes du chef de l'Etat envers les parlementaires. Parce que le régime parlementaire, pour toutes les extrêmes droites du monde- voir ce qui se passait sous les Duvalier avec les députés godillots- est considéré comme un obstacle, un danger au pouvoir du chef. Les parlementaires v dont le rôle est d'être  les ambassadeurs du peuple, le pouvoir d'extrême droite en Haïti comme ailleurs, veut les avilir, les mettre à genoux, de manière à  gouverner sans règles et de n'avoir aucun compte à rendre à la population.

 

 

Se débarasser physiquement des parlementaires quand les corrompre ne suffit pas.

En fait, gouverner sans surveillance des parlementaires- en principe représentants du peuple- sert à l'extrême droite  tout simplement à s'enrichir.

 

Non pas, comme elle le laisse croire, -à travers sa communication/propagande aux naïfs et impuissants du bulbe- à exécuter plus vite et plus efficacement un programme  politique en faveur du pays et de sa population.

 

L'extrême droite haïtienne, celle au pouvoir aujourd'hui, celle qui l'a été pendant 29 ans directement et pendant les fameuses "25 dernières années"  indirectement  n'a pour tout programme politique que l'enrichissement personnel d'une caste regroupée autour d'un chef, censé redistribuer les prébendes.


Le reste, les soit-disant programmes sociaux en faveurs des démunis, les miettes distribuées à la classe moyenne étranglée et prête à tous les reniements et prostitution, sont des trompe l'oeil. Ils ne sont là que pour camoufler le pillage systématique du pays par cette caste .


C'est le modèle copié/collé des Duvalier 1 et 2, qui est repris par Martelly, Lamothe  et leur gang de Tèt Kale, dont les simples patronymes font frémir d'angoisse les victimes et témoins des 2 dictatures : Balmir,-Villedrouin, Max Adolphe-Racine, Brunache, Raymond, Théano, Mme Michel François, etc, etc.

 

Pendant que Simone Duvalier et puis plus tard Michèle Duvalier, créaient des cités Simone ou des fondations à leurs noms, elles-mêmes, leurs familles, les grands commis de l'Etat, syphonnaient  tranquillement l'argent de l'Etat- donc celui de la population haïtienne, en le mettant dans des coffres en Suisse, en faisant des dépenses ostentatoires, en achetant des biens à l'étranger.


 La stratégie de l'extrême droite, celle suivie point par point  par les Duvalier, par les Namphy les Avril, les Cédras, puis aujourd'hui par le couple Martelly/Lamothe, consiste tout d'abord donc à effrayer les classes moyennes. 


Le coup de l'arrestation d'Arnel Bélizaire, avec le rodéo de Mayard Paul sur le tarmac de l'aéroport, ses gifles aux fonctionnaires de l'Etat était, disons une sorte de ballon d'essai du régime pour évaluer l'efficacité de la méthode terroriste sur les classes moyennes. De même les crachats du Sénateur Zenny, etc. 


Plus c'est gros, plus ça passe. 


Une opération "Tèt Kale" qui sera suivie de beaucoup d'atures telles que l'assassinat d'une jeune commercant par un pote du président, dénommé Calixte Valentin. Lequel Calixte Valentin, arrêté, sera remis dans la nature sans autre forme de procès que le bon vouloir de son copain président.

 

Les opérations Tèt Kale, qu'elles soient soit-disant culturelles: création d'un carnaval itinérant, carnaval des fleurs, décoration aux écrivains; sociales :programmes d'aides divers et variés, distributin de semences OGM, logements cage à lapins sans eau ni électricité, ni transport, économique : le kidnapping de l'argent de la disaspora, la vente du sous-sol haïtien, la vente de l'ensemble des institutions et entreprises de l'Etat, la promotion d'un tourisme de raccolage et de prostitution qui n'a rien à voir avec une réelle politique de tourisme; l'ensemble vise un seul but l'enrichissement des 2" chefs": Martelly/ Lamothe, de leurs familles et  de leurs copains/ courtisans.

 

L'opération "Tèt Kale" qui a vu l'arrivée d'un gang d'affairistes à la tête de la première République noire au monde, pour la plupart totalement incompétents, n'ayant aucune expérience de la gestion des affaires de l'Etat, a été créée par la communauté internationale et leurs alliés locaux de toujours, les businessmen haïtiens, qu'on se complait à appeler l'élite pour les faire passer pour des gens de bien. Mettez des incapables et avides au pouvoir et vous êtes sûrs d'avoir de parfaites marionnettes.

 

 1957 : la communauté internationale choisit Duvalier.

2011: la communauté internationale sélectionne Martelly.

 

Cette option de la communauté innternationale est une répétition deu choix par elle en 1957 de Duvalier François et de son soutien indéfectible à la dictature du père et du fils pendant 29 ans.

 

De même qu'à l'époque, Haïti avait pour rôle de servir d'espion à la CIA pour contrôler les mouvements de gauche dans l'ensemble de l'Amérique Latine  à travers ses ambassades, ses boursiers de l'Etat, ses hommes d'affaires etc, de même aujourd'hui, il s'agit de faire des Tèt Kale une base d'espionnage  des gouvernements de gauche d'Amérique Latine.

 

C'est pourquoi, à l'inverse de ce qui se passait avec Préval, les USA, le Canada et la France, n'exercent aucune pression sur les marassa Martelly et Lamothe afin qu'ils prennent leurs distances avec ces gouvernements de gauche d'Amérique Latine (comm on a pu voir à travers Wikileaks ou dans les documents déclasséifiés de la CIA portant sur le régime de François Duvalier, faux nationaliste et homme de la CIA).

 

Au contraire, ils les laissent jouer leur pièce de théâtre, sachant que ces 2 là ne peuvent que leur rapporter fidèlement les propos qu'ils auront entendus. 

 DownloadedFile-4.jpeg

 

C'est ainsi que l'on peut comprendre, la comédie vestimentaire  et la gestuelle étudiée pour les caméras, des 2 protégés de la communauté internationale aux obsèques du Président Chavez.

 

 

Ce n'est pas seulement la manne de Petro Caribe qui les a transformés "en rouges", mais le rôle qui leur a été assujetti par la communauté internationale, qui comme en 1957 avec les Duvalier, compte sur le tandem Martelly/ Lamothe comme agents d'infiltration pour contrecarrer l'influence des gouvernements de gauche de l'Amérique Latine sur la région des Caraïbes. 


 On pourrait penser  que si Obama ne se précipite pas pour recevoir Martelly, ce n'est pas parce qu'il désavouerait sa politique, mais de préférence parce qu'il n'aurait pas vraiment de temps à perdre ni d'inquiétudes à avoir avec un "remote control" piloté par son ambassade en Haïti.  

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents