Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Selon l'ONU, au niveau des inégalités de revenus, la RD occupe la cinquième place dans les pays d'A. Latine

Publié par siel sur 24 Août 2012, 11:04am

Catégories : #AYITI-RD relations

UN: Dominican Republic is Lat-Am’s 5th most unequal country

 

Between 1990 and 2009 inequality increased in Colombia, Paraguay, Costa Rica, Ecuador, Bolivia, Dominican Republic, Argentina and Guatemala, according to the UN Program for Human Settlements, UN-Habitat.

 

In the region, the most unequal countries based on income distribution are, in this order, Guatemala, Honduras, Colombia, Brazil, Dominican Republic and Bolivia, while the least unequal are Venezuela, Uruguay, Peru and El Salvador.

http://www.dominicantoday.com/dr/poverty/2012/8/21/44822/UN-Dominican-Republic-is-Lat-Ams-5th-most-unequal-country

 

Surprise, surprise, malgré tout ce que l'on entend dans la presse sur la corruption au Venezuela, c'est ce pays qui se retrouve en tête des moins inégaux  dans la répartititon des richesses.

Ne me dites pas,  que c'est parce qu'ils ont de l'argent du pétole.

Le Nigéria, la Guinée Equatoriale (ces 2 derniers ayant de plus une petite population) ont également du pétrole.

Non, la redistribution est le fruit d'une politique volontaire appliquée par Chavez.


Surprise, surprise, suivent l'Uruguay, le Peru, et le Salvador en tête de la liste des pays qui redistibruent le plus les richesses.

 

Sinon, il faudrait lire les commentaires (en anglais) à l'article.


On se rend compte que les gens de la RD- les mêmes qui deviennent totalement hystériques par rapport à l’émigration haïtienne en RD- partagent  des préoccupations similaires à celles des Haïtiens sur les dysfonctionnements de leur société.


Mais à la différence radicale –en tous les cas sur ce fil de discussion-  que les échanges ne tombent pas,  à quelques rares exceptions - dans l’insulte; et qu’on assiste à un réelle volonté d’approfondir la question du pourquoi du score élévé des inégalités en RD .


Un débat  d’une qualité similaire serait impossible entre Haïtiens sur internet.


D’abord, il aurait été boycotté. la censure serait passée par là,  via les méthodes de personnalisation des discours qui consistent  à attaquer rapidement la personne qui soulève le débat, puis à le niveller vers le bas, jusqu’à en faire de la bouillie pour les chats.


Ensuite, parce qu’il se trouve très peu de gens participant aux forum à avoir les connaissances de base nécessaires pour argumenter, comparer, développer, proposer.


Et ici, on touche au problème no1 évoqué par l’ensemble des commentateurs, à savoir : l’absence d’éducation, ou bien le faible niveau de l’éducation, ou bien la qualité même de cette éducation qui ne fournit pas les outils  nécessaires à la formation d’une pensée critique, dynamique. VOIR Où se cache l'économiste haïtien susceptible d'expliquer à M. Racine qu'il a tout faux ?


Pour expliquer cette-mal-éducation, comme on dit malbouffe,  un des commentateurs a pris pour exemple : un enseignant qui demanderait à ses élèves de définir ce qu’est un pourcentage. En RD, l’enseignant se met au tableau et  fait sa démonstration, sans vraiment se demander si les élèves ont compris En Asie, d’après lui, l’enseignant commence par demander à ses élèves, quelle est leur définition de pourcentage  d’après leurs propres informations.


Dans un cas, en RD, le prof dispense sa science. Dans l'autre il s'enquiert d'abord du niveau de connaisances de ses élèves.


Je peux vous dire, pour l'avoir moi-même pratiqué avec des enfants, que ça fait une sacrée différence. D'un côté tu as émulation et curiosité. De l'autre ennui et répétition.


C'est ce qui fait, qu'en dehors du problème de l'apprentissage dans une langue étrangère, le français, celui de la méthode et du contenu de l'enseignement, constitue un véritable handicap pour les élèves haïtiens, lesquels même lettrés et diplômés ont du mal avec les stuctures  de pensée et la création

.

Alors, la majorité des élites tournent en rond petit patatapon dans un cercle de pareil au même.


Et la plus grande partie des masses idem dans un autre cercle.


Ca donne 2 cercles qui tournent en rond, rentrent parfois, plutôt rarement, en collision.


Puis se refont à l'identique après l'accident.


Comme on le constate, après le tremblement de terre de 2012-où l'on pouvait croire, qu'après un choc d'une telle ampleur, tous les esprits se mettraient à cogiter et à entreprendre.


Tout ceci pour dire que oui, la question de l'éducation est importante, mais encore faudrait-il se réunir autour d'une table pour réfléchir à des contenus et  méthodes en adéquation avec la société que l'on souhaite pour ses enfants.


Les sciences de l'éducation, ça existe.

Avez-vous entendu parler de John Dewey ? link

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents