Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Pétrole, or, cuivre, iridium, dans le sous-sol du "pays le plus pauvre de l'hémisphère ouest" (Rediff)

Publié par siel sur 2 Juillet 2012, 10:27am

Catégories : #AYITI SOUS-SOL

Ce texte a été écrit il y a 2 ans. Depuis, la confirmation de la grande valeur du gisement  d'or est venue des compagnies minières, elles-mêmes.En dépit de ces révélations, la classe politique haïtienne  maintient un  silence total/capital sur les contrats signés avec les  compagnies. Les députés et  sénateurs,  élus par le peuple pour le représenter,  ne demandent rien  à  l'exécutif. Tout  cela est très dangereux  par son caractère délibérément  anti-démocratique.

On peut craindre des jours sombres à venir. Le pillage d'Haïti risque de s'accompagner, comme du temps  de la colonisation, d'un grand saccage et d'un carnage.

C'est pourquoi, les gens honnêtes, progressistes de  la diaspora doivent sans relâche mettre le sujet des  ressources du sous-sol haïtien sur le tapis; projeter sans répit un éclairage sur la question afin de déjouer la conspiration du silence organisée par ceux  ( Espagnols,  Anglais, Français, Américains et Canadiens)  qui  veulent dépouiller le peuple  haïtien de ses richesses minières, comme ils l'ont  fait avec les premiers  habitants  de l' île,  les Tainos. 

Il faut prendre cette affaire de conspiration des prédateurs très au sérieux.  AYITI SOUS-SOL    D'autant plus que le pouvoir Tèt Kale (pouvoir des cranes rasés) a   annoncé la couleur  "rose rackett" de sa politique avec ses slogans  farfelus " Haïti  is open  to business",  " diplomatie d'affaires", etc.

Il  y  a  beaucoup d 'argent  en  jeu et  la "queue  du macaque", toujours  aussi greedy, avide,  est  de retour sur  le  théâtre  de ses  crimes,   avec  ses  sbires qu'elle a  armés et  disséminés à travers le pays, comme les macoutes du temps de la dictature des  2 Duvalier.              

     L'article:      

Jeudi 8 avril 2010   

Comme nul ne peut l'ignorer actuellement, puisqu'il suffit de faire un tour sur google à "Eurasians minerals", pour y voir leurs projets d'exploitation des mines d'or en Haïti, le PM, M. Bellerive, a bien été forcé de confirmer l'existence de ces mines d'or.

Vous vous souvenez que dans un précédent épisode de cette vaste menterie, le directeur des mines, M. Anglade, avait déclaré dans un entretien dans le journal haïtien "Le Nouvelliste"  qu'il ignorait tout de ces contrats, alors même que sur le site de "Eurasian Minerals " on apprenait que le gouvernement de Latortue, puis celui de Préval  en 2009, avaient signé des contrats avec la compagnie. M. Bellerive a finalement accouché d'une vérité,  déja présentée sur une carte géologique  insérée dans  Le livre Blanc du parti Lavalas, qui montre clairement les ressources naturelles d'Haïti. Et dont la publication aura couté très cher à M. Aristide, l'ex-Président d'Haïti.

Dunque, lectrices et lecteurs ce qui  est vraiment surprenant et qui a été souligné dans cet article, c'est que dans  aucun, je dis bien aucun, des plans présentés pour la reconstruction d'Haïti, qu'ils aient été réalisés par les groupements de la diaspora ou ceux du gouvernement, on ne trouve  un chapitre intitulé : sous-sol, mines, hydrocarburants.

Ca ne rentre carrément pas dans les calculs de ces messieurs  qui au pouvoir,  qui dans l'opposition, ou de la société civile dans la diaspora, les contrats signés avec Eurasian, ni les prospections futures au niveau du pétrole. Niente. Ca n'existe pas. Ce sont des comptes zombis, de l'or zombi, du cuivre zombi, de l'iridium zombi, du pétrole zombi.

Mais attention ! Zombi uniquement pour la population haïtienne. Après tout, il n'y a qu' elle pour croire à ces conneries.  Pour le Canada, les comptes de  Eurasian apparaissent dans leur déclaration aux impôts. C'est qu'au Canada, il n'existe pas non plus, comme en Haïti, d'impôts zombis. Le Canada est un pays où la population est respectée, informée, a des devoirs et des droits.Pour avoir droit à tout ça, il faut payer des impôts. En Haïti, le pays où tout est à l'envers, on se doit, au contraire, pour être respecté de ne pas payer ses taxes, de financer des coups d'Etat et de désinformer. C'est ainsi que marche sur la tête ce pays,  officiellement,  depuis 1957.

L'article :link

Le premier ministre Bellerive à Montréal: déclarations troublantes sur le pétrole, l’iridium et l’or d’Haïti, dans le tumulte de l’après tremblement de terre de Port-Au-Prince

 

Publié le 6 mars 2010

Version anglaise aussi disponible ici.

Hier et avant-hier, l’organisme GRANH, a organisé à l’École Polytechnique de Montréal, un colloque sur la reconstruction d’Haïti. Daphney Laraque une des participantes du colloque (MRDH, Mouvement pour le respect des droits humains), a posé les questions suivantes au ministre Bellerive: Est-ce qu’Haïti a prévu un plan pour l’exploitation de ses ressources? Plus spécifiquement l’or le pétrole et l’Iridium? Est-ce que des contrats ont été signés avec les pays amis d’Haïti pour l’exploitation de ces ressources, si oui de quel nature?

Jean-Max Bellerive, le même qui scandait: vaut mieux 10% de 1000$ que 100% de 0$, n’a cette fois-ci pas eu d’autres choix que de concéder une réponse. Rappelons-nous qu’à la Perle Retrouvée, le mois dernier, Ricardo Lamour (Pétition Villanueva) lui suggérait une question similaire, à laquelle il s’était abstenu de répondre en discutant de généralités. Néanmoins, le premier ministre fraichement nommé, n’a semble-t-il pas pu se désister cette fois-ci ou fuir le sujet en prosant.

 

CANADA-POLITICS/
Il en est même aller de 4 révélations chocs:

1 – Il y a effectivement du pétrole en Haïti.

2 – Des contrats d’exploitations et de raffineries pétrolières sont maintenant en discussion.

3 – Bellerive a connaissance de documents officiels sur la présence d’iridium en Haïti.

4 – Il y a des ressources d’or représentant des milliards de dollars en Haïti en connexion avec la république dominicaine et des contrats d’exploitation présentement en court avec le bras d’investissement pour le secteur privé de la Banque Mondiale le CFI et le F.M.I.

Tout ceci malgré le tumulte de la reconstruction d’Haïti d’après séisme.

Mr Bellerive n’a pas spécifié quelle était la nature de ses contrats, quelles compagnies ou gouvernements en sont les bénéficiaires, et quelle part (si part il y a) reviendrait à Haïti. Cependant, il semble que pour les bénéficiaires de ces contrats, la nature fait si bien les choses….

Le premier ministre et un groupe de personnalités Haïtiennes, dont l’homme d’affaires Réginald Boulos, ont travaillé sur un document portant sur l’avenir économique d’Haïti. Ce document n’expose pas les avenues que représentent l’exploitation de ces richesses extraordinaires, ni les recherches sérieuses qui ont été faites sur le sujet. Ce projet présente l’agriculture comme l’avenue à prioriser. En ignorant la question de ces ressources naturelles, c’est comme si le message envoyé était: on vous pillera, on s’enrichira, mais au moins vous aurez votre petit pain. Fait un peu décevant, ils ont, dans leur entreprise, pu ramasser quelques personnes se disant de gauche comme Michel Chancy, pour cautionner cette mascarade. Les petits paysans recevront probablement quelques miettes des ONG mais au moins ils mangeront pendant le pillage. Un sac de riz contre un sac d’or….

La question se pose alors. Que fait donc Bellerive lors de ses multiples visites à l’étranger? Solliciter les ressources de la Diaspora? Pas vraiment. Il a même l’adresse de nous mettre en garde: «N’allez pas avoir l’arrogance de nous dire quoi faire, soyez humbles». Il n’oublie pas de flatter de l’orgueil du corbeau en lui disant qu’il est indispensable de le considérer dans la reconstruction d’Haïti.

En fait, Bellerive, ex-diaspora lui-même et héros du secteur privé, s’enligne plutôt sur le discours inspirés des politiques néo-impérialistes canadiennes, à la Denis Coderre ou Pierre Pettigrew & Lawrence Cannon. Ce discours semble dire: diaspora on vous aime et on vous respecte, validez nous comme personnes pouvant représenter vos intérêts à l’étranger. Soyez sans inquiétudes, on signera les contrats d’exploitation abusifs en votre nom.

Ne me croyez pas sur parole, Bellerive n’est pas si transparent, c’est un homme intelligent, un politicien très, trop habile et il vous perdra au détour. Il suit l’itinéraire de Gérard Latortue en flattant l’étranger, il s’impose mieux à l’intérieur du pays et ces visites ressemblent de plus en plus en une campagne électorale.

Là où il faut le remercier, est que ses révélations nous obligent définitivement à remettre en question la validité des gouvernements haïtiens imposés (Latortue etc…) par les Amis d’Haïti depuis 2005 et la validité des contrats signés.

En fait, Mr. Bellerive le 10% de ces milliards, où est-il dans le plan de reconstruction d’Haïti? Et il va à qui ce 10%? Eh bien, dans ce cas là, on va prendre 100% de 0$ si vous voyez ce que je veux dire.

Et pour les corbeaux: Pourquoi ne pas donner votre fromage directement aux frères citoyens plutôt que de croire aux discours des renards et à leur générosité ?

Écrit par Zulu dit Didier Berry

Cliquez ici pour voir ou laisser un commentaire.

Voir le video suivant :
Le premier ministre Jean-Max Bellerive révèle des informations sur les richesses naturelles d’Haiti: Pétrole-Or-Iridium (video)
Lire aussi les articles suivants :
Séisme en Haïti – Une Équation Étrange ?
Le premier ministre d’Haïti Jean-Max Bellerive était de passage à Montréal

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents