Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les pays "amis" d' Haïti et l'encouragement à la mauvaise gouvernance.

Publié par siel sur 12 Juin 2012, 09:57am

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

                                                                                                                                                                                                           "Car, notez bien, que  ce sont les   mêmes    qui, demain, n'hésiteront   pas à  tirer des conclusions

sur l'anarchie et l'impossibilité des Haïtiens à suivre des règles..."      

                 

         J'écrivais ceci en   2011.
Bien  avant   le cri  outragé de   Mme   Jean, 
car il   était  à  prévoir, au vu des expériences  passées des  relations  entre  
"l'international "  et Haïti,  que  ceux  là-même qui encouragent
toutes sortes de dysfonctionnements, non respect  de  la  constitution
par  exemple,
hier,  sous   la  menace  de  la  canonnière,
  aujourd'hui de  suppression  de visas,
entre autres représailles,
sont   les  premiers  à  pousser  des cris  d'orfraie,
à déconsidérer les   Haïtiens,
à les  rabaisser, à médire, 
diffamer, calomnier, humilier.
     


Un  exemple   récent  de   cet encouragement

à  la mauvaise  gouvernance  d’un « pays  ami ».

 

J’ai  lu  dans  la  presse que l’ambassadeur de  France  en Haïti,

M.   Le Bret,  avait accompagné  le  président  du  pays

dans  un   quartier  populaire :   Le Bel  Air,    où le président 

a  fait  une  « distribution »   de    motos   à  « ses » pauvres.

 

Dites-moi, s’il  serait envisageable de voir  en  France, un ambassadeur de  pays ami, disons  d’ Allemagne, accompagner le  président, disons,  celui  de  maintenant Hollande,  qui aurait eu l’idée saugrenue   de  se rendre dans  un  lieu habité  par des pauvres, disons  Saint-Denis,    pour aller distribuer

des cadeaux à  ces pauvres, disons  motos,                                                                                             tel   cellulaires  et  autres  gadgets.

 

Dites-moi  si  une telle  conduite  serait  possible en  France?

Par  contre,  oui en Haïti,
cette aberrationqui tient plus
du folklore que de  la diplomatie   est possible.                                                
                                                                                  
Jeudi 8 septembre 2011                                                                                                    

                            

J’ai lu ça sur le net :
«
Le deuxième candidat de Martelly, Me Bernard Honorat Gousse était aussi le fils de  l’ancien ministre de la communication de Jean-Claude Duvalier, Pierre Gousse, et neveu d’un duvaliériste de la première heure, Lamartinière Honorat.

Le responsable de l’équipe de transition de Michel Martelly, Daniel Supplice, était ministre des affaires sociales et super ministre de Jean Claude Duvalier, dans le dernier cabinet qui a précédé la chute de la maison Duvalier.

Des sources proches du palais national, qui requièrent l’anonymat, affirment que le fils  de l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, François Nicolas Jean-Claude Duvalier II, serait un de ses plus proches conseillers politiques du chef de l’État.

Le président Michel Martelly n’a jamais caché son appartenance au duvaliérisme et a ouvertement affiché ses couleurs dans des moments de crise politique, comme en 1991, où il manifestait contre la communauté internationale qui voulait ramener au pays le président Jean Bertrand Aristide renversé par un coup d’état militaire.  Depuis son arrivée au pouvoir les poursuites  contre l’ancien dictateur se sont comme estompées au niveau de l’appareil judiciaire. "

 

Donc,  nous voici à nouveau avec  un Premier ministre désigné fils
d'un ministre de la Santé de Duvalier .

Ah! La santé du peuple haïtien sous les Duvalier.

Faut voir les chiffres concernant la malnutrition,

la mortalité infantile, l'espérance de vie, etc.

Ah ! La fac de médecine sous les Duvalier.

Un repère de macoutes.

 

C'est Lafontant, grand macoute, qui a un certain moment la dirigeait.

Et  il paraît que pour y accéder,

il fallait avoir un "parren", genre Zacharie, Ti Bobo et les autres

Et même prendre sa carte de macoute.

On aurait vu des étudiants en médecine

revêtir le gros bleu le jour où le camion des miliciens

venait les chercher chez eux pour aller à l'entrainement.

 

Je ne sais pas si M. Conille avait lui aussi sa carte comme l'actuel président

Ca fait tout drôle  d'en être arrivé à  ce  que ce pays

 ait un président qui avait sa carte de macoute àl'âge de 15  ans.

 

Quelle foudroyante régression.

Imaginez en Allemagne, un Président qui aurait eu sa carte du parti nazi.

Encore un de ces fameux "paradoxes haïtiens"

que chérissent nos zentellectuels primés/surprimés/déprimés/comprimés, je suppose.

 

Je ne sais  si Monsieur Conille  allait s'exercer jeune

avec les Ti Bobo et autres  hommes aux lunettes noires et au gros bleu.

Probablement pas. Les fils de dignitaires pouvaient en être exemptés.


Enfin, me dira-t-on, un fils d'incendiaire  peut, dans quelques rares cas

ne pas être lui-même incendiaire.

L'exception qui confirmerait la règle.

 

Et puis,  le plus grave, n'est pas là.

Les fils de macouto/militaro duvaliéristes

n'ont pas cessé d'être au pouvoir

directement ou indirectement

dans le privé ou dans le public

même sous Aristide

ou  Préval.

 

Haïti, à l'inverse des autres pays qui ont subi une dictature- comme la RD par exemple,

n'a jamais fait le ménage.

Les loups sont toujours restés dans la bergerie.

Ce qui explique en partie l'absence de justice

dans ce pays où tout l'appareil judiciaire est tenu par des duvaliéristes

de  1957 à aujourd'hui  2012.

 

La nature rétrograde  actuelle de l'Etat haïtien peut s'expliquer

par la continuité de "l'ensauvagement macoute"  dans toutes les sphères

et par le non renouvellement des élites.

C'est la même bande de konpa/tafia/ pornographie qui occupe

l'espace politique

depuis 1957.

 

Ce  qui est bien plus grave, c'est que le candidat ne répond pas aux requis de la Constitution.

Pourquoi l'international  qui l'a nommé

accepte-t-il que Martelly ne respecte pas la Constitution ?

Ce qu'il ne ferait pas chez lui.

 

Et puis,  le plus grave, n'est pas là.

Les fils de macouto/militaro duvaliéristes

n'ont pas cessé d'être au pouvoir

directement ou indirectement

dans le privé ou dans le public

même sous Aristide

ou  Préval.

 

Haïti, à l'inverse des autres pays qui ont subi une dictature- comme la RD par exemple,

n'a jamais fait le ménage.

Les loups sont toujours restés dans la bergerie.

Ce qui explique en partie l'absence de justice

dans ce pays où tout l'appareil judiciaire est tenu par des duvaliéristes.

 

La nature rétrograde  actuelle de l'Etat haïtien peut s'expliquer

par la continuité de "l'ensauvagement macoute"  dans toutes les sphères

et par le non renouvellement des élites.

C'est la même bande de konpa/tafia/ pornographie qui occupent l'espace politique

depuis 1957.

 

Mais ce  qui est bien plus grave, c'est que le candidat ne répond pas aux requis de la Constitution.

Pourquoi l'international  qui l'a nommé

accepte-t-il que Martelly ne respecte pas la Constitution ?

Ce qu'il ne ferait pas chez lui.

 

Bizarre...Il y a anguille sous roche.

Je pressens que cette insistance de l'international

à nous inciter  à mal nous conduire - comme en 2004

  nous prépare un coup de Jarnac.

 

Pourquoi le Président  avait-il nommé Rouzier

qui , à l'inverse de ce que répète le Granlakouzen

ne pouvait pas être à la fois Premier ministre

et patron d'une entreprise financée par l'Etat qui vend de l'électricité à l'Etat ?

Il s'agissait là d'un cas  notoire de conflits d'intérêts.

 

Pourquoi   nommé Gousse, une personnalité conflictuelle

un nostalgique de la dictature et de l'époque où

son papa tout puissant pouvait agir comme il lui plaît

qui a tendance à jouer aux gros bras?

 

Pourquoi  nommer Conille qui n'a pas résidé en Haïti ces cinq dernières années ?

La candidature  repoussée de Wyclef Jean à la présidence

était plus acceptable, puisque nommé ambassadeur par Préval,

il pouvait faire valoir qu'un ambassadeur réside toujours dans

son pays, quel que soit l'endroit où il se trouve.

 

Pourquoi tout ce cirque ?

Pourquoi  systématiquement proposer des  dossiers

en  infraction avec  la  constitution du  pays?

Une action semblable  serait-elle possible  aux USA,

en France, au Canada  ?

Bien  sûr  que  non.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

 

 Pour ma part, j'interprète cette insistance à encourager    à  agir en contravention avec la loi

comme la "queue" de  la guerre psychologique

initiée en 2004 contre le peuple haïtien

avec le "dechoukaj de la dignité",

dignité dont l'indépendance est un symbole fort.

 

Car, notez bien, que  ce sont les mêmes qui, demain, n'hésiteront pas à  tirer des conclusions

sur l'anarchie et l'impossibilité des Haïtiens à suivre des règles

en se servant de l'exemple de la nomination de Conille.

 

Vous lirez dans les livres dans quelques années,  qu'en 2011 les Parlementaires haïtiens

ont  nommé un Premier ministre en passant par dessus la Constitution

parce que chez ce peuple "primitif" l'adage "La constitution c'est du papier "

est la norme. "C'est comme ça qu'ils sont "écriront ces analystes, on n'y peut

rien.

C'est dans leur nature. Regardez Moloch Tropical."

 

Quand on lit l'histoire d'Haïti et les témoignages de voyageurs étrangers

on constate que ce type d'instrumentalisation est constant.

Les étrangers interfèrent  négativement.

Puis  blâment l'incapacité des Haïtiens

à se comporter en "civilizés" et justifient 

ainsi leur ingérence.

 

Ils aident  les 2 Duvalier à se maintenir au pouvoir pendant 29 ans.

Puis après,  ils  démontrent  dans leurs écrits  avec chiffres à l'appui

combien corrompues, sales et sanguinaires

ont été  la classe politique et économique  duvaliériste.

 

Ils  aident  Cédras à faire  son  coup d'Etat

Ils protègent les grands criminels   du  Fraph VOIR Londres, mars 2004. Document d'Amnesty International sur ceux qui sont aujourd'hui au pouvoir.


 

D'une main, ils encouragent le crime

de l'autre ils le dénoncent.

 

Malheureusement, en dehors de quelques rares intellectuels

et quelques hommes politiques courageux et/ou suicidaires,

les élites haïtiennes ont toujours accepté ce jeu pervers,

dont l'objectif est de les maintenir dans la subordination.


Et de perpétuer ad nauseam la  fable  d'une Haïti " île maudite"

peuplée par des incompétents et des sauvages,

des sortes de  cannibales  nègres qui  ne  savent

que se bouffer entre eux et qui ont besoin de l'intervention du" Blanc"

pour se  maintenir  la tête  hors de la boue et du sang.

 

Il est clair que ce nouveau trou qui sera creusé

-sans échelle prévue pour en sortir-

avec la nomination inconstitutionnelle d'un Premier ministre

après l'élection/sélection de Martelly

ne pourra que contribuer à envoyer au monde une image négative d'Haïti.

 

 

Et à encourager les élites prédatrices à faire n'importe quelles simagrées

renouant avec les  pratiques autoritaires

des morts vivants des 2 dictatures

revenus au devant de la scène

grâce à l'international

qui ne souhaite pas qu'Haïti

sorte de la spirale de la misère.

 

Bel bagay, les loups sont finalement rentrés de plein pied dans la bergerie
Après avoir hurlé, tourné autour de l'enclos  depuis 1986,

et  y  avoir  pénétré régulièrement pour s'envoyer  quelques  moutons,

leurs crocs  acérés, leur  bave de sang

sont prêts  pour  le  carnage.

 

Haïti, ou la réserve  internationale  et  expérimentale de l’extrême droite

au moment où tous les peuples
du monde aspirent à se sortir des griffes des dictateurs.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents