Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Le président du pays Tèt Kale/Sak Pa Kontan Anbake reçoit "Odette Roy Fombrun et Frankétienne entre autres..."

Publié par siel sur 11 Juin 2012, 11:23am

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

J'ai lu ça dans la presse :

 

"5 h 40. La fanfare du palais national entonne l'hymne présidentiel. Le président est bien là. En costume bleue marine, chemise rose pâle, Michel Martelly, le visage un peu fatigué, accompagné d'Odette Roy Fombrun, de Frankétienne, entre autres, arrive. Juste avant de se diriger dans la salle où les écrivains l'attendent, il est reçu par son épouse Sophia Martelly, élégante dans une robe rose raquette."

 

"Rose raquette" donc.

N'ayant pas vu la photo

impossible de situer cette  nuance de  rose

dans l'étendue de la palette rose arborée par

les femmes et hommes  du pouvoir Tèt Kale.

 

De quel rose est la carte  de "sécurité sociale"

offerte par le Président à ses 400 administrés?

Rose bonbon ? Rose raquette? Gros rose ?


On  ne saura pas si les invités étaient également en rose 

et de quel  rose ils s' étaient vêtus

pour l'occasion


Le  journaliste  qui rend compte de ces  moments  où "l'émotion est à son comble"

semble très intéressé par le vestiaire des officiels:


"6 h 10. Le Premier ministre Laurent Lamothe en chemise bleue, accompagné de quelques membres de son gouvernement, marque sa présence. Que la cérémonie commence ! Les invités d'honneur prennent place, notamment Odette Roy Fombrun, Frankétienne, le poète Georges Castera."

 

Après  ça vient encore un grand moment d'émotion rose

  pour l'épouse rose du Président 2S+2E

(Son Excellence, Son Eminence).

 

"Une pause chanson. ... La chanson est très bien interprétée par Michael Benjamin. Le président fredonne. A quelques mètres de lui, son épouse est, pour sa part, très émue en écoutant cette chanson..."

 

Et  puis, dans tout ce  déluge de rose,  voici que le défunt Georges Anglade

 

"Georges Anglade, enseveli avec sa femme sous les décombres de leur maison lors du tremblement de terre,et Paulette Poujol Oriol, décédée l'année dernière, ont été également distingués au cours de cette cérémonie d'hommage pour leur contribution littéraire et scientifique."


à titre posthume  apparaît (paix à  son âme) dans

la cérémonie du prèsident du pays Tèt Kale/Sak Pa Kontan Anbake

qui n'aime pas les livres -c'est lui qui le dit-

ne  lit pas les journaux, ni n'écoute les  radios - c'est encore lui qui le dit.


L'universitaire, le chercheur, l'individu progressiste

assoiffé de  savoir qu'était Georges Anglade   doit se retourner dans sa tombe.

Et en profiter pour écrire une nouvelle "audians"

qui ferait le récit de cette cérémonie 

rose tendance gros bleu.

VOIR Londres, mars 2004. Document d'Amnesty International sur certains des acteurs du coup d'Etat de 2004

 

Et aussi :

"And cultivate distrust of the colour pink." Et cultive de la méfiance à l'encontre de la couleur rose.

 


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents