Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


La politique de coopération de Chavez avec Haïti demanderait des changements.

Publié par siel sur 3 Novembre 2012, 14:00pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES

La politique de  coopération du président Chavez avec Haïti

devrait être révisée. Alterpresse.Coopération Venezuela-Haiti. Par Rony Mondestin. Pour le comité de solidarité Haïti-Venezuela

 

Ca manque  par trop  de cohérence

et de transparence pour ne pas verser dans la dilapidation.

Donner c'est une bonne chose

mais encore faut-il le faire à bon escient.

 

Sinon, ça finit, du côté du Venezuela, comme de celui du gouvernement haïtien

par prendre l'allure d' actes de propagande en direction des populations de ces 2 Pays

et, aux yeux du monde, pour le Venezuela. 

 

Le plus grave ce n'est pas la propagande,

mais le risque que l'aide en nourriture ne soit détournée

et aboutisse

sur les étals des marchés.

 

Le systême d'Etat à Etat ne pourrait fonctionner 

qu' en l'absence de corruption et d'incompétence.

Ou bien, s'il y avait en Haïti un gouvernement plus ou moins progressiste.

Or, aujourd'hui, c'est carrément l'opposé.

 

Dans un cas comme Sandy, les dons devraient aller directement aux associations de paysans

suffisamment structurées, qui connaissent les besoins des gens

et non pas au gouvernement 

qui n'entretient aucun dialogue avec ces associations.

Et qui, de ce fait, est incapable de maîtriser correctement la situation.

 

Les dons pourraient être aussi adressés directement aux maires,

ce qui permettrait une sorte de décentralisation,

d'enlever les mains des porteurs de brassards roses sur toutes les affaires du pays

et en même temps un meilleur ciblage des familles les plus nécessiteuses.

 

Au Venezuela  même, il y a un grand problème de corruption.

Comme le Venezuela est un pays riche,

et que son gouvernement mène une politique socialiste,cette corruption n'empêche pas une certaine redistribution.

 

En Haïti, ce n'est pas le cas.

Des réactionnaires, anarcho-conservateurs,  sont au pouvoir.

La corruption enrichit les proches du régime. Et la rdistribution n'existe pas.

Il serait dommage que toute cette aide venezuélienne  se transforme en billets verts

dans les coffre-fort des  porteurs de brassards roses.

 

Maintenant que Chavez a été rélu pour 6 ans,

il devrait revoir totalement son système de coopération avec Haïti.

 

C'est la première fois que je regarde une vidéo officielle du gouvernement

du pays Tèt Kale Sak Pa kontan Anbake.

 

 

Martelly et Lamothe ne se sont pas déplacés pour poser devant les caméras

comme is aiment tant à le faire.

Il faut dire qu'il ne s'agit pas d'un don d'USAID.

Ni de  de Sean Penn, ni  de Clinton,

ces 2 "dieux" qui font des miracles en Haïti

en faisant  jaillir de terre des "rêves" de sweatshops comme Caracol Black Agenda report.Bill Clinton Loves Haiti. Par Jemima Pierre

 

L'ambassadeur du Venezuela en Haïti n'est pas présent non plus

 comme cela se fait, selon le protocole, pour recevoir ses compatriotes (les pilotes)

et transmettre le don de son pays  aux représentants du pays bénéficiaire.

 

Il s'agit d'un reportage type de pure propagande.

Le ministre des affaires Etrangères en arrive carrrément à prétendre que

"comme le gouvernement (haïtien) favorise la coopération sud-sud,

c'est normal que le Venezuela, etc"

 

Alors qu'en réalité,  ce gouvernement n'a pas le choix,

le Venezuela ayant été le seul pays à avoir répondu, pour l'instant,  à leur demande d'aide.

 

A un moment, en 3.53 le patron de la FAES, un fond social de l'Etat,

réajuste ses lunettes en faisant bien attention

de montrer le bracelet rose qu'il porte au poignet.

 

Ces mecs là sont graves - comme disent les jeunes.

 

Par contre ce même directeur du FAES, était dans l'incapacité de répondre

à la question la plus importante, posée timidement par un journalise,

à savoir quel est leur plan pour distribuer "ce manger "

du Venezuela, comme dit le Monsieur du FAES.

 

Parce que c'est bien bon de recevoir des tonnes de nourriture.

Mais d'abord où est-ce que ce sera stocké

pour être à l'abrit des rongeurs et des voleurs ?

 

Qui sera en charge de la distribution- ?

le directeur du FAES répond que c'est tout le gouvernement.


Vraiment bizarre et extrèmement vague.

Etonnant qu'ils n'aient pas été capables -puisqu'Etat d'Urgence il y a-

de créer une structure spécifique, genre FEMA aux USA, pour répondre à cette catastrophe. 

 

Par quels moyens de transport : camions, avions - est-ce qu'ils en ont ?-

ces vivres seront-ils acheminés aux victimes de Sandy, dont les plus touchés

se trouvent dans le Sud et la Grand'Anse

sachant que les routes sont impraticables ?

 

Il ne faudrait pas que ce soit du pur gaspillage

comme dans le cas de Zorange, 2 Vidéos Inauguration de maisons à Zorange en mars 2012;août 2012, maisons toujours vides

que ces vivres finissent par pourrir sur place

ou par être revendus par les associés en affaires des brassards roses.

 

Ce pourquoi le Venezuela devrait revoir urgemment,

son système de coopération avec Haïti,

trouver un moyen pour pouvoir suivre le cheminement de son aide

et faire en sorte qu'elle parvienne à ses destinataires.

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents