Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Haïti. L’Onu s’inquiète d’un regain de l’épidémie choléra

Publié par siel sur 3 Septembre 2012, 10:02am

Catégories : #AYITI ACTUALITES

 

Santésamedi 01 septembre 2012


Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, a prévenu vendredi qu’une épidémie de choléra qui a déjà tué des milliers d’Haïtiens depuis 2010, avait repris dans le pays, alors que des ONG quittent le pays par manque de fonds.

 

Ban Ki-moon a annoncé, dans un compte rendu auprès du Conseil de sécurité de l’Onu, que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoyait 112 000 nouveaux cas en 2012, la majorité s’étant déclarés après le début de la saison des pluies, en mars. « Le regain de l’épidémie de choléra est particulièrement inquiétant alors que des ONG présentes à son début se retirent progressivement par manque de financements », a déclaré Ban Ki-moon.

 

Le choléra a infecté presque 600 000 personnes et en a tué plus de 7 400 depuis le début de l’épidémie en octobre 2010. Certains Haïtiens ont accusé des casques bleus népalais, envoyés à la suite du séisme de janvier 2010, d’avoir contaminé un cours d’eau.

 

La reconstruction d’Haïti est toujours inachevée, deux ans et demi après le séisme qui a tué 300 000 personnes et en a laissé 1,5 million sans domicile. Ban Ki-moon a précisé que 390 000 Haïtiens vivaient toujours dans des camps.

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Haiti.-L-Onu-s-inquiete-d-un-regain-de-l-epidemie-cholera_6346-2108777-fils-tous_filDMA.Htm

 

Pourtant le président du pays Tèt Kale/Sak Pa kontan Anbake, avait dit au micro de RFI, que le choléra : "Oh, ce n'est pas si grave que ça. C'est dépassé. Je n'ai pas entendu de cas de morts." Entretien avec RFI :Le Président du peyi Tèt Kale/ Sak Pa kontan Anbake dit n'être pas au courant de morts par le choléra.

Eh oui, comment parler de choléra quand on organise un carnaval des macoutes auxquels on envoie de fleurs pour commémorer leur participation active à l'oppression du peuple haïtien.

Comment parler de rentrée des classes, de relogement des sinistrés, d'aide aux agriculteurs frappés par le cyclone Isaac, quand on prépare un festival de DJ au mois de septembre.

Le pouvoir tèt kale a des priorités surprenantes, c'est le moins que l'on puisse dire.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents