Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Caribcreolenews."...Haïti est à la croisée des chemins..."

Publié par siel sur 20 Septembre 2012, 10:53am

Catégories : #REFLEXIONS perso

 

Port-au-Prince. Mardi 18 septembre 2012. CCN. Ivan Simonovic, a parlé de « signes encourageants en Haïti aujourd’hui», mais également de risques, à la fin de sa mission de quatre jours dans le pays.


Extraits :

Simonovic a appelé à accompagner la réduction planifiée des forces militaires de la MINUSTAH d’un soutien accru à la police nationale et aux institutions garantissant l’état de droit.

« Réformer la police ne suffit pas. La réforme du système judiciaire est attendue depuis longtemps. J’ai visité le Pénitencier National où les 3.489 détenus vivent dans des conditions inhumaines et dégradantes. Parmi eux, seuls 278 ont été reconnus coupables par un tribunal, la plupart des autres sont en détention préventive prolongée. Un système de justice plus indépendante, fiable et efficace est nécessaire pour résoudre non seulement cette situation, mais pour s’assurer que les droits de la population soient mieux protégés, notamment les droits fonciers. La réforme du code pénal en cours doit être achevée sans délai et devrait conduire à des poursuites judiciaires contre les graves violations passées des droits de l’homme, conformément aux obligations juridiques internationales d’Haïti. »

L'article : link

 

Bon. Ce sont évidemment des voeux pieux.

La situation dans les prisons était déjà déplorable avant l'arrivée du pouvoir Tèt Kale.

 

Qu'est-ce qu'ils en ont à cirer de la vie des gens  pauvres ?

 

Que connaissent-ils des des incidents  de parcours  de vie qui ont conduit ces personnes  en prison ?

 

Vous vous rappelez d'Hilarion ? Personnage du roman, "Compère Général Soleil de notre écrivain martyr, Jacques S.Alexis ?

 

Vous vous rappelez du parcours de vie d'Hilarion ?

 

Pourquoi croyez-vous qu'un type comme Alexis a été assassiné ?


Est-ce parce qu'il était capabale, à l'inverse des zentellectuels  neuronkloroxés, primés/ surprimés/ comprimés/déprimés d'analyser et de décrire la société haïtienne qui broyait, par son indifférence et son égoisme, des quantités d'Hilarion?

 

Les zentellectuels haïtiens, comme celui qui au moment du séisme eut à dire, en parlant des prisonniers évadés " des hommes qui sont aussi des rats" sont loin, très loin, à des années lumière- ainsi que ce qu'on appelle la société civile- de la compréhension que dans un Etat de droit, tout présumé coupable a droit à un jugement.


Est-ce que ces zentellectuels manichéens, se sont jamais demandé si les emprisonnés étaient innocents et abusivement incarcérés ?

 

Non. Jamais. Pas de questionnement qui pourrait influer négativement sur leur plan de carrière.


Pour eux, "Si tu es  en prison c'est que tu es coupable", pour paraphraser La Madone des Zen.

 

C'est aussi simple que ça.


En Haïti, comme ailleurs mais plus qu'ailleurs, un pauvre arrêté est d'emblée coupable.

 

D'abord il est noir, li santi KK, li se lavalas.

 

Appartient-il à la dynastie des aloufa ?

 

Non.


Alors, tout  pauvre arrêté doit avoir une peine lourde- comme ce jeune homme qui a pris 6 mois de prison ferme pour avoir porté, indûment un gilet de la Croix-Rouge- oh l'infecte rat !-

 

Par contre, pour ces zentellectuels,  un riche criminel comme Duvalier Jean-Claude, même si sa culpabilité seraitt prouvée- ne doit pas être soumis à la justice des hommes, mais à celle de Dieu. Surtout quand on lui attribue un présumé cancer du pancréas.

 

On se demande qui sont les rats dans ce bateau.


Les Haïtiens pauvres ?


Les zentellectuels ?


Duvalier Jean-Claude ?


Dîtes-moi qui sur ce bateau, Haïti, sont les pilleurs ?

 

M. Simonovic est bien gentil. Plein de bonne volonté. Il fait bien son boulot. Il est même allé jusqu'à, lors de son court séjour, visiter les prisons .


Ce qui aurait été  formidable, c'est qu'il fasse une visite dans les campagnes haïtiennes, dans les bidon-ville. Il se rendrait compte que les conditions de vie de la  population non incarcérée n'est pas très éloignée de celle des prisonniers.

 

Et que les conditions de vie en prison ou en plein air sont concommittantes à une politique de l'Etat de non respect de la vie des citoyens haïtiens.

 

La défense des droits de l'homme commence par ce respect. 

 

Mais ce serait trop demander à M Simonovic qui risquerait de perdre son boulot en soulevant des questions qui dérangent, comme jadis un certain Brésilien, M. Seintefus,     qui s'interrogeait imprudemment  sur les itinéraires de l'argentt de l'aide qui  allait de préférence dans les poches des "aidants" que dans celle des "aidés".

 

Qui se souvient encore de Ricardo Seintefus, fustigé par la droite haïtienne et leurs restaveks- domestiques- sur le net  ?


Seintefus a été viré.

 

Pourtant, tout ce qu'il avait dénoncé s'est révélé juste.



Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents