Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


A propos de "l'arbre de l'oubli" par A. Talleyrand

Publié par Elsie HAAS sur 20 Janvier 2010, 10:29am

Catégories : #A.TALLEYRAND chroniques

        Les trafiquants esclavagistes d’origine européenne ou africaine (vendeurs ou acheteurs) pratiquaient avant la traversée de l’Atlantique des atrocités dans le but d’obliger les Africains enchaînés à oublier.
        Ces victimes étaient enfermées dans une situation de refoulement de leur mémoire. Elles devaient supprimer de leur conscience et de leur subconscient le visage, le nom et l’intention de ceux qui ne voulaient pas que ces êtres humains continuent à vivre à leur façon sur leur propre terre.
        Les Africains assujettis à cette déchéance devaient aussi oublier leur société d’origine (leurs parents, leur vie communautaire, leur économie naturelle, leur culture) pour, justement, ne pas la comparer à leur nouvelle et prochaine présence sur une plantation agricole. Les esclavagistes devaient bien cacher leur rôle dans cet environnement de négation de l’homme social.
Enchaînées depuis le continent africain, les victimes étaient forcées de tourner autour d’un arbre sacré pour oublier.         Cette activité autour de l’Arbre de l’oubli est une énigme. Cet Arbre a vécu comme un mythe ou comme un symbole ou encore comme un gros mensonge. L’Arbre de l’oubli, avec son tronc énorme, a subitement disparu. Sur son emplacement, l’hysope, un arbrisseau vivace, fut planté à la place de l’Arbre de l’oubli.
        Ceci mérite questionnement, recherche et réponse.
        Ce petit arbuste était connu depuis l’antiquité puisque ses propriétés purificatrices (abortives et neurotoxiques) sont mentionnées dans la bible. De nos jours, l’huile essentielle d’hysope est interdite à la vente libre!
        Les Africains avaient-ils été drogués par les trafiquants chrétiens esclavagistes avant de tourner autour de l’Arbre de l’oubli ou après?
        L’hysope, connu depuis l’antiquité, avait-il été utilisé par les Européens pour droguer la victime africaine?
         Heureusement, pour le malheur des trafiquants et des conquérants, les Africains n’avaient pas oublié leur passé vivant malgré la terreur sauvage exercée contre eux.  
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents