Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Réflexions de Fidel Castro

Publié par Elsie HAAS sur 22 Mai 2008, 09:01am

Catégories : #NUESTRA AMERICA 2008

Les 2 loups affamés et le Petit Chaperon Rouge

Tel est le titre de la chronique  régulière que , depuis sa retraite, Fidel Castro tient dans le journal Granma.

Dans ce texte Fidel fait partager au lecteur quelques-unes de ses impressions sur le Sommet entre les Européens et les  Sud-Américains  qui s'est déroulé   récemment au Pérou .

C'est, évidemment bien écrit et  amusant .

Les 2 loups ce sont l'Europe et les USA.

Le petit chaperon rouge l'Amérique Latine.


Il dit que dans la guerre que se mènent les 2 loups pour les matières premières et le pétrole, ils essaient tout bonnement  chacun de croquer le petit chaperon rouge comme à la bonne vieille époque coloniale, où les empires coloniaux espagnols, portugais , français et allemands se faisaient concurrence à celui qui sera le plus vorace.

Il aborde la question des agrocarburants dont les "2 loups" veulent imposer la
culture pour répondre à leurs besoins énergétiques.

Il note qu'au cours de cette rencontre les interventions étaient surtout en anglais et en allemand, sans traductions, comme s'il était évident que les peuples hispanophones et lusophones d'Amérique Latine maitrisaient parfaitement ces 2 langues.


Un détail qui selon Fidel, met en lumière le mépris, la condescendance et le paternalisme qui persistent  dans les relations des anciens colons avec leurs ex-colonisés.

Michèle Montas, de passage en Haïti, avait également fait une observation sur l'usage exclusif du français.

Elle disait ne pas comprendre pourquoi les étrangers en poste en Haïti ne s'exprimaient pas en créole ou bien pourquoi il n'y avait pas de traducteurs.


Je trouve ça marrant que Fidel, avec l'âge soit devenu une sorte de sage -plus intéressant à mon avis que Mandela- qui commente les événements internationaux de sa chambre.

Quand ce type mourra ce sera une perte terrible.

Ouais, ouais, je connais le discours de ceux affiliés à RSF et aux exilés cubians de Miami qui vont me sortir : la liberté de la presse, les homosexuels emprisonnés, l'oligarchie, etc...

Bon on ne dira rien sur la liberté de la presse aux USA.

Chacun l'a  vu fleurir dans toute sa splendeur au moment de la guerre d'Irak.

La liberté d'expression est toute relative puisque, comme le dit le patron de  RSF, il ne peut pas trop chatouiller les média en France parce qu'il a besoin d'eux pour mener ses campagnes contre les violations dans les pays étrangers.

Et tout particulièrement chez les "ennemis" de Washington: Chine, Russie, Venezuela, Cuba.

Mais notez bien que c'est en Colombie qu'il y a le plus grand nombre de journalistes tués.

http://www.rsf.org/article.php3?id_article=25540

Mais Reporters Sans Frontières ressasse que depuis Alvaro Uribe, il y en a quand même moins qu'avant et bla, bla, bla.

Donc Alvaro Uribe ne figure pas sur la liste de " prédateurs" établie par RSF.

Ala traka !

C'est Ménard maintenant qui établit des listes des bons et  des méchants.

De ceux qu'il faut punir et de ceux qui méritent une récompense.

Ca ressemble à un gag mais ce n'en est pas un.

Comme par hasard, ces gens-là ,  ces grenn-nanbounda là, ne citent jamais concernant Cuba,  l'espérance de vie la plus  grande de l'Amérique Latine, la mortalité infantile la plus basse, la scolarisation la plus élevée, le développement de l'Art et de la Culture, le fait que les enfants issus de tous les milieux et de toutes les couleurs, puissent à Cuba accéder à toutes les formations, les métiers.

C'est pas ici en France qu'on verrait ça.

Les gens mangent--ils des galettes de boue à Cuba ?

Haïti  est restée 29 ans entre les mains d'un clan tout puissant qui sévit encore de nos jours,  qu'est-ce que le peuple a gagné sous cette dictature ?

Des macoutes ?

Formidable.

Et quoi d'autre ?

Quelques filles et  fils de pauvres qui ont effectivement, grâce à l'appartenance aux macoutes de leurs parents, accéder à la bourgeoisie ?

Et pendant ces 29 ans de dictature dualiériste, on n'a pas entendu ceux qui hurlent contre Castro, notamment les gens de Washington,  dénoncer la dictature du Papa et de son bébé en Haïti.

Dans un entretien en 2004 dans Libération, j'ai lu qu'un des amis d'Haïti, français et cinéaste, déclarait , je cite de mémoire, qu'"Aristide était pire que Duvalier, non pas par ses crimes mais parce qu'il a tué l'espoir du peuple haïtien."

Tu parles d'une rhétorique à 2 balles.

Ca me rappelle furieusement  certains arguments des tenants de  "la concurrence des mémoires".

Mon génocide à moi est un "vrai" génocide, le tien n'en est pas un.

De même, les zen-tellectuels, pourfendeurs de la" dictature " aristidienne étaient pour un grand nombre d'entre eux muets si ce n'est complices à l'époque des Duvalier.

A-t-on jamais vu une pétition signée par eux pour juger Duvalier ?

A-t-on jamais vu une pétition signée par eux pour que l'argent volé au peuple haïtien lui soit rendu ?

Les a-t-on jamais vu avoir une pensée pour les victimes de ces 29 années ?

Une petite commémoration ?

Les différents ministres de la culture depuis 1986, ont-ils entrepris le moindre geste dans ce sens ?

Non rien de rien.

Alors qu'ils ne viennent pas,  aujourdhui, nous la jouer OMO lave plus blanc que blanc.

A d'autres !

Le texte de Fidel Castro :

Two hungry wolves and a Little Red Riding Hood


http://www.granma.cu/ingles/2008/mayo/lun19/Reflections-19mai.html

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents