Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Tropa de Elite (le film) triomphe dans la patrie du nazisme

Publié par Elsie HAAS sur 26 Février 2008, 10:59am

Catégories : #REALITES DU BRESIL

En résumé l'article fait un rapprochement  ironique entre le nazisme  et l'attribution de l'Ours d'Or  du festival de cinéma de Berlin, un des plus importants du monde, au film Tropa de Elite, film qui peut être vu comme une apologie du fascisme. Pour l'auteur (e ?) ce prix octroyé par un jury présidé par le cinéaste de gauche Costa Gavras( Z) témoigne  du fait que le "vieux monde" ne  comprend rien aux réalités du Brésil. Pour continuer l'analogie avec le nazisme, l'ours d'Or de Berlin, devrait dit l'auteur, de préférence s'appeler "l 'Hitler d'Or".

Cette comparaison peut paraître exagérée mais on peut comprendre l'indignation , la colère et l'humiliation de Brésiliens qui voient primer un film qui, selon leur lecture,  est un appel à torturer, tuer et emprisonner les jeunes plutôt   pauvres Noirs et métis du Brésil.
Indignation que  tous les gens du Sud connaissent bien quand ils se retrouvent sur les écrans dans les fantasmes des Occidentaux. Pour rappel deux films ont exploité le filon de la violence aussi en Haïti: Ghosts of Cité Soleil et La fin des Chimères.
Ce type de film, sous prétexte de "réalisme"  ou même de  dénonciation de la violence policière comme pour Tropa de Elite,  sont à mon avis  des oeuvres de propagande qui servent à légitimer l'usage d'une violence extrême contre les pauvres, à opposer les classes moyennes aux pauvres et à entretenir une violence chez les pauvres. Une sorte de cercle vicieux  dont le but est toujours le même : dominer et contenir les revendications populaires, stygmatiser et légitimer les mauvais traitements et le mépris,  construire un  amalgame entre leaders populaires et dealers de drogue, empêcher toute mobilisation et organisation indépendante dans les bidonvilles, utiliser le système de " punition collective" pour  terroriser l'ensemble de la population des quartiers pauvres.

Qu'est-ce qui a bien pu pousser, un jury présidé par  un type bien comme Costa Gavras, à primer ce film ?




TROPA DE ELITE TRIUNFA NA PÁTRIA MÃE DO NAZISMO
 Nada mais significativo. Depois de assolado por  uma avalanche de  reprimendas e diatribes proveniente da crítica nternacional, Tropa de  Elite consagrou-se na matriz do Terceiro Reich,
obtendo o Urso de Ouro  no Festival de Berlim.
 Tocado pelo filme de Padilha, o inconsciente coletivo da nação  derrotada por Stalin na segunda guerra mundial certamente influenciou  a resolução unânime do júri presidido pelo outrora cineasta de esquerda, Costa Gavras. Tanto o uniforme como os métodos e a ideologia dos homens de preto invocam o fantasma da SS, a polícia política de  Hitler.
 Este prêmio extemporâneo foi, pois, literalmente, um presente de grego  que o autor de Z concedeu ao país, patenteando, mais uma vez, que o  Velho Mundo não compreende o Brasil. A legendagem deficiente do filme
 pode ter contribuído decisivamente para esta gafe estupenda, cometida  por um dos mais importantes festivais de cinema do mundo.
 Aliás, depois dessa, a Berlinale poderia tranquilamente trocar o nome  do seu principal galardão de Urso de Ouro para  Hitler de Ouro, com  direito a estatuetas em miniatura do Führer, suásticas em abundância e  tudo mais.
 Do jeito que a coisa vai, não será de espantar se  começarem a fazer filmes para resgatar a imagem dos torturadores e carrascos ligados aos  aparelhos de repressão durante a ditadura militar.
 Os alemães podem se  empolgar com Tropa de Elite e dar, também ,uma recauchutada na memória de Hitler, humanizando um pouco a figura do ditador. Por que não?
Tudo, afinal, é uma questão de ponto de vista. O mundo já não é mais o mesmo. Muito menos o Brasil.
Seja como for, a conquista de Padilha em Berlim só veio ratificar sua  irrefreável vocação para Leni Riefenstahl, autora de O Triunfo da  Vontade, entre outra
s peças de louvor e apologia ao nazismo.

http://cactosintactos.zip.net


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents