Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Eh bien, ça y est, la privatisation de l'eau a commencé, comme on pouvait le craindre

Publié par Elsie HAAS sur 19 Novembre 2010, 10:00am

Catégories : #DLO- L'EAU

J'écrivais ce texte en 2007. Je le diffuse à nouveau parce qu'il montre que si la presse, les hommes politiques et les intellectuels haïtiens accordaient un tant soit peu d'importance au bien-être de la population, le problème de la qualité de l'eau aurait été l'un des premiers sur leurs agendas. Mais les héritiers des Duvalier, les Grenn-nanbounda (Gnbistes) sont concernés avant tout par les postes politiques, les  montant des commissions qu'ils peuvent se faire, les prix, primes, décorations et autres hochets que les puissants leur distribuent et le nombre de femmes (ou d'hommes, ou d'enfants) qu'ils peuvent avoir dans leur harems. D'ailleurs aucun des candidats actuels à la présidence, ni le trio de droite en tête  des "sondages" haïtiens : Manigat, Baker, Martelly, le trio qui a décidé de reconstituer l'armée  et pour lequel -rien que pour ce  programme de retour épouvantable des sanmanman- aucun Haïtien sensé ne devrait voter. Ce trio donc de candidats de droite qui vit en Haïti, n'a que je sache, jamais protesté contre la suspension des prêts de la BID à Haïti destinés à l'assainissement de l'eau dans l'Artibonite, ni n'ont jamais interpellé dans leurs écrits (quand écrits il y a) le gouvernement, les parlementaires sur cette problématique.

Peuple haïtien, tu n'es pas amnésique, tu n'as pas la maladie d'Alzeihmer,

des candidats qui veulent restaurer l'armée sont des candidats qui veulent restaurer le statu quo ante avec l'armée pour protéger les intérêts des riches. L'histoire de l'armée d'Haïti, n'a JAMAIS été une histoire de défense de sa population. Au contraire l'armée s'est illustrée à travers ses hauts faits d'armes d'oppression de la population. VOIR Index Chronologique des massacres perpétrés en Haïti

Peuple haïtien,  fais bien attention. Un candidat qui te promet la restauration de l'armée est un candidat auquel, il ne faut en aucun cas donner ta voix. Car la restauration de l'armée c'est l'assurance que l'Etat haïtien va s'enfoncer encore plus profondément  dans la dépendance et la soumission aux intérêts étrangers, dans l'exploitation et la répression de la majorité de la population. La restauration de l'armée c'est ajouter de la misère à la misère, c'est passer de la peste au cholera, c'est le retour à des pratiques meurtrières comme celles qui ont marqué les élections de 1987, aux assassinats ciblés et resté impunis comme ceux de Guy Malary et des frères Izmery, aux disparitions comme celles de Lovinsky Pierre et de M. Marcello.

 

Peuple haïtien, il faut que ton vote soit un NON clair au retour de l'armée voulu par la droite et l'extrême droite haïtienne.


Un article d'AlterPresse au titre très innocent "Haïti : De l’eau pure pour les enfants" et avec une accroche raccoleuse : "de nombreux enfants  haïtiens vont pouvoir bénéficier d'un programme d'eau potable"( comme c'est gentil, mais à quel prix ?) annonce un programme financé par les étatsuniens, la fameuse institution Usaid (ayayay, Usaid c'est le tampon humanitaire du bras armé du libéralisme étatsunien partout dans les pays du Sud).

Donc on sait déjà que ça craint. Qu'est-ce que c'est que cette histoire de s'intéresser à procurer de l'eau potable aux enfants, se demande t-on avec méfiance ? Et  on n'avait pas tort de se méfier parce que :
1- On retrouve dans le coup 2 ONG  "Pure water for the world" et "Management Sciences for health". (Et qui dit ONG dit désordre et dépendance. Il n'y a qu'à voir l'état d'Haïti, le pays où on trouve le plus d'ONG au kilomêtre carré pour s'en rendre compte.)
2- Le programme touche au départ Jérémie (ayayay, on pouvait espérer que ces ONG resteraient dans d'autres régions d'Haïti où elles dispensent leurs "bienfaits" depuis des années avec pour seuls résultats d'entretenir des petits groupes d'employés. Et puis, dans la Grand'Anse l'eau ne manque pas, les travaux à faire pour la purifier et la distribuer ne sont pas titanesques au point que le ministre de la Santé ait besoin de faire appel à des ONG; encore un manque à gagner pour l'Etat)
3- Ce projet dit-on vise 50% de la population haïtienne (une affaire qui à long terme devrait être juteuse. Après 50%, si les bénéfices sont au rendez-vous, ce sera l'ensemble du pays)
4- Ca commence par Cité Soleil où on avait déja vu apparaître pendant la période où elle était classée zone de non-droit, des camions citernes qui vendaient l'eau. Vu que l'accès à l'eau publique était impossible, les troupes de la Minustah en interdisant l'accès. Joli travail!
5- La cerise sur le gâteau (en fin d'article, of course) on apprend qu'il s'agit d'un partenariat public/privé. Quelle part du public? Quelle part du privé ? Qui le sait ? Pas le journaliste en tous les cas qui se contente de faire une pub pour le projet mais pas de l'information.
6- Et comme je vous l'annonçais dans ce blog, c'est au congrès organisé par le Rotary club le 16 décembre que ce contrat a été signé. Décidément, il suffit de bien lire les nouvelles pour comprendre ce qui se trame.
7- Kissinger a dit que celui qui contrôle la nourriture contrôle le peuple. (En Haïti c'est déjà fait. Le contrôle de la nourriture est entre les mains d'un monopole qui peut du jour au lendemanin affamer la population et la mettre à genoux.)
8- On peut, pour paraphraser Kissinger, dire également que qui contrôle l'eau, contrôle le peuple.
C'est ainsi que après la guerre pour l'énergie, nous sommes entrer dans la guerre pour le contrôle de l'eau. C'est pourquoi partout en Amérique Latine, les pays progressistes entament des démarches pour ne pas renouveller les contrats de purification et de distribution d'eau  passés sous pression du FMI/BM/OMC et autres clubs du style Rotary. (En France même, Paris, d'autres grandes villes et  communes remunicipalisent leur service d'eau. Il doit bien y avoir une raison.)
9-Sur ce blog  a été publié l'exemple de la Régie d'eau au Cambodge et suggéré que le ministre de la Santé, M. Auguste, aille faire un tout là-bas avec techniciens et employés pour s'informer. (Avant de choisir le truc le plus facile qui est d'accepter la dépendance à l'USAID dont on connaît les liens avec les entreprises étrangères. )
10- Haïti est dans un état déplorable et pour aller de l'avant devrait faire l'économie de ne pas imiter les recettes qui ne marchent pas et dont d'autres ont fait l'expérience négative. Au contraire, la seule et unique chance des pays du Sud est dans l'innovation pas dans l'imitation. Innovation au niveau des énergies renouvelables. Haïti pourait être le premier pays de la Caraïbe, fabricant d'éoliennes et de panneaux solaires. Innovation dans le recyclage des déchêts. Innovation dans la gestion de l'eau potable,etc.

11- Mais voici, c'est déjà presque trop tard. Au pays de la grandiloquence et de l'intimidation, il  est toujours plus confortable de laisser aux autres le soin de penser et de faire, plutôt que d'utiliser ses propres neurones et son courage. Dommage que la créativité populaire ne se retrouve pas dans les hautes sphères. Dommage que les pauvres ne peuvent pas faire d'études. Dommage que les quelques pauvres qui ont fait des études sont devenus des valets à genoux devant leurs maîtres -je ne citerai pas de noms, il y en a plein dans le milieu politique, plein qui travaillent pour les ONG et  d'autres dans les organisations internationales- ces ex-pauvres, fils de paysans ou d'ouvriers, forment le gros des troupes réactionnaires. Comme Duvalier François dont l'ascendance est inconnue, ce complexe social les pousse à être des larbins avec les puissants et impitoyables avec les faibles.
12- Adios, Jacques Roumain, ton année se termine et  avec elle ton rêve de konbit  (travail communautaire) pour l'eau  et pour la vie  qui aura encore  été une nouvelle sabordé.

PS: ne pas oublier de lire le remarquable ouvrage de Vandana Shiva : La Guerre de l'eau qui dit tout le mal qu'amène  la privatisation de l'eau.

mercredi 19 décembre 2007

P-au-P, 19 déc. 07 [AlterPresse] --- De nombreux enfants haïtiens vont pouvoir bénéficier d’un programme d’eau potable, qui sera expérimenté dès le premier semestre de 2008 dans des écoles haïtiennes des départements de la Grande Anse (Sud-Ouest), de l’Ouest et du Sud, apprend l’agence en ligne AlterPresse.
Suite de l'article sur Alterpresse.com


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents