Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Un point concernant Magic News (mis à jour)

Publié par siel sur 7 Août 2017, 18:19pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Un point concernant Magic News (mis à jour)

Magic news est une station de radio que j'ai découverte récemment.

Pour mettre les choses au clair, je n'adhère pas forcément à la ligne éditoriale de cette radio. Ce que je lui reconnais, c'est de s'abstenir de faire dans le mode hystérique.

Dans cette violence du ton - pas gratuite du tout- puisque comme les insultes sur le net, elle a pour objectif d'inhiber, de soumettre et de diriger la frustration des auditeurs vers, non pas les dirigeants mais les secteurs les plus vulnérables et/ou les plus combatifs.

C'est aussi, une des rares radio qui ne commence par des prières dans un pays en principe laïque. Ou comme V. Numa ne fasse son intro en français avant de poursuivre en créole - on se demande quel est l'intérêt.

Donc Magic News, n'a rien de magique, elle ne fait que s'approcher du standard international du traitement de l'information. 

En ce moment je m'intéresse à écouter les radio haïtiennes qui en disent beaucoup sur la société haïtienne et les messages véhiculés par ceux qui ont la parole.

J'en ai découvert quelques-unes qui font moins dans le vedettariat et dans le syndrome "Einstein tropical"  avec leurs directeurs d'opinion, la poitrine gonflée comme des pigeons de suffisance.

Radios qui pour moi génèrent du stress au niveau de la forme:  les hurlements et au niveau du fond en arnaquant leurs auditeurs avec une fausse neutralité.

Lesquels hurlements montrent à quel niveau en sont les journalistes qui, en réalité sont interchangeables avec les membres de la classe politique au pouvoir en exprimant leur mépris pour le peuple haïtien auquel  ils infligent  des journaux de dés- information du style gwo ponyèt.

On a le même registre sur les réseaux sociaux où on trouve des Serge Pierre Pierre (SPP) et la bande nauséabonde des Jsudist et co. qui passent le plus clair de leur temps à faire circuler des messages d'insultes, fascistes et méprisants pour la population haïtienne, tout en couvrant de fleurs les assassins, corrompus/corrupteurs qui se pavanent au Palais national.

Bon. Il y aurait beaucoup à dire sur l'usage des injures, du kaka-bounda et des  décibels dans l'ensemble de la société haïtienne : président, parlementaires, journalistes, pasteurs,  syndicalistes, publicités, sirènes... C'est comme si ces gens-là avaient convenu de casser la tête aux Haïtiens afin de les empêcher de penser et de respirer...

Les  seuls actuellement qui s'abstiennent de faire du bruit sont ceux du secteur privé. Et ils n'ont pas besoin de le faire puisque depuis 2004 ils sont ceux qui gèrent  le pays à travers leurs hommes de main, Présidence, Parlement et Justice.

On a vu lors de leur tournée dans les media pour "vendre" (courtoisie V. Numa de Vision 2000)  leurs objectifs,  le salaire minimum qui sera annoncé quelques jours plus tard par l'inculpé fait-président, comment ils étaient tranquilles, posés, ignorant les rares flèches qui leur étaient lancées.

Et comment également les journalistes  de ces diverses stations  se sont abstenus de jouer aux marioles avec eux  : on ne badine pas avec les chefs - à l'inverse du comportement, fort souvent agressif et méprisant,  qu'ils s'autorisent d'avoir avec  les syndicalistes, les opposants au régime tèt kale, et d'une manière générale avec tous ceux qui vont à contre courant du discours officiel et du statu quo`(quand il leur arrive de les inviter dans l'objectif de  les coincer)

Je reviendrai dans les jours qui viennent sur la responsabilité des  "journalistes" oeuvrant sur certaines radios dans l'abêtissement des Haïtiens - surtout ceux de la classe moyenne - dans le soutien à la corruption des 2 régimes tèt kale. Dans leur complicité camouflée avec le statu quo. Et, in fine  de leur responsabilité directe dans la fuite de la jeunesse haïtienne du pays.

Et comment l'assassinat de Jean Leopold Dominique  qui disait : " Nous avons conquis la liberté d''expression, ils nous l'ont prise" aura permis l'éclosion et la domination de ce type de journalistes informels et courtisans.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents