Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


L'inculpé fait-président met en place un système de flicage et de rakèt des Haïtiens de la diaspora en vue de les rançonner à la manière "bandi legal". Pinga ! Haïtiens vivants à l'étranger. Attention ! Tsunami de dangers en formation ( mis à jour)

Publié par siel sur 12 Août 2017, 14:58pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #REFLEXIONS perso, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

– Aucun député de la 50ème législature n`a protesté contre l`introduction dans le budget 2017-2018 d`un impôt forfaitaire annuel de 10,000 gourdes minimum que devront obligatoirement payer les haïtiens vivant à l`étranger, sous peine de ne plus recevoir de services de leur pays d`origine.

Première réaction à chaud : que tous les Haïtiens qui ont la possibilité de prendre une autre nationalité la prenne. 

Puisqu'ils s'en vont autant faire le choix de rompre avec l'administration du pays. Ce n'est pour cela qu'ils seront moins patriotes. Par contre ils auront l'assurance d'être traités correctement.

Il n'est pas possible d'obliger des gens à financer comme le souhaiterait le Baron Duval du Nouvelliste " le train de vie de l'économie haïtienne" -c'est-à-dire les salaires des parlementaires et des gens du gouvernement. Ils ont leur vie à mener à l'étranger, leurs enfants à élever et en plus à aider leurs parents restés au pays.

On les force à payer une taxe sur leurs appels téléphoniques. Un conseil pour contourner cette rançon : il vaudrait mieux faire la dépense d'un abonnement à internet pour la famille  en Haïti, de manière à utiliser Skype et autres.

On les force à payer une taxe sur les transferts d'argent.  Pour contourner cette autre fraude : il vaudrait mieux ouvrir un compte en banque pour la famille et y verser des sommes régulièrement.

Notez bien que le Premier ministre de l'inculpé fait-président a passé les dernières 5 années, au cours desquelles ces taxes frauduleuses ont été prélevées sur la diaspora, à ne pas payer, lui, d'impôts.

On voit bien avec le cas de ce monsieur, celui de Lamothe auparavant `et à mon avis ils doivent être nombreux - que ces gens-là s'en contrebalancent de remplir leurs devoirs de citoyens; et que leur seul but est de siphonner le max de fric de gens pris en otage parce que ne pouvant pas ne pas aider leurs familles restées sur place.

Ainsi, le pauvre coupeur de canne de la république dominicaine, le chômeur des banlieues de Paris la grand`mère invalide qui vivote en Guyane et le jeune étudiant de Montréal ou de New Jersey, tous se verront dans l`obligation de payer d`abord ce fameux impôt forfaitaire de la diaspora avant de payer pour un renouvellement de passeport, un extrait d`archives ou autres.

Notons que ces Haïtiens doivent en plus fournir la preuve à l`état haïtien qu`ils sont en règle avec l`administration fiscale de leur pays de résidence. Une aberration!

Première réaction à chaud: il s'agit d'une mesure fasciste pour lister les Haïtiens vivant à l'étranger.

Comme sous les Duvalier où il était nécessaire d'aller chercher un visa à l'ambassade pour rentrer dans son propre pays - Haïti étant le seul pays au monde à avoir érigé un système qui empêche légalement ses citoyens de rentrer chez eux.

Maintenant les "bandi legal", leurs héritiers légaux, instaurent un système qui fait en sorte que les Haïtiens qui ne disposeraient pas de 10 000 gourdes ne pourront pas avoir accès aux services de l'administration. Ce n'est pas aberrant. C'est criminel.

Ce qui se passe, c'est qu'après avoir poussé les Haïtiens au départ en ne leur offrant aucune perspective de construire un avenir dans leur pays,  en les maltraitant à tous les niveaux, les dirigeants ont installé un système pour les poursuivre jusqu'à l'étranger - où depuis la fin de la dictature des Duvalier, ils se pensaient jusqu'à présent à l'abri de leurs saletés.

Ainsi, l'Etat haïtien qui ne s'occupe nullement de savoir si l'homme  sélectionné pour être Premier ministre, M. Lafontant, est en règle avec l'administration fiscale  de son pays, veut maintenant s'immiscer dans la vie des Haïtiens de l'étranger et savoir leur situation fiscale dans le pays où ils résident.

Attention, ceci peut être une opération menée par une association de malfaiteurs dans le même objectif de ramasser de l'argent pour leurs comptes en banque comme avec le PSUGO. Je m'explique : les administrations haïtiennes par ce mécanisme auront accès à des informations sur les revenus des Haïtiens vivant à l'étranger.

A partir de ce moment peut être mis en place un réseau à l'étranger, genre celui de Brandt avec le kidnapping, ou celui actuel des vols de terres, genre celui du SD que Fortuné appelle de ses voeux - et qui existait sous les Duvalier à l'étranger - qui par différents moyens attaquerait les citoyens haïtiens  à l'extérieur : cambriolage de leurs maisons, kidnapping  pour quelques heures, comme ils le font au Mexique pour obtenir de la personne les infos de ses cartes de crédit, vols de titres de propriétés et falsifications des documents.

Attention, si ce genre de rakèt est plus difficile à organiser dans les pays comme la France, les USA, le Canada. Par contre, il est faisable  dans les pays d'AM Latine ( Brésil, Chili, Equateur), dans les Antilles françaises (Martinique, Guadeloupe) et des pays de la Caraïbe comme les Bahamas.

Dunque, Haïtiennes et Haïtiens  vivant à l'étranger. Inutile de tergiverser : une seule décision si possible : se naturaliser,  demander la nationalité du pays où vous résidez.

Etre d'une autre nationalité ne vous empêchera jamais d'être Haïtien de coeur et de culture. Par contre, ça vous protègera des voraces qui ont décidé après vous avoir pourchassé  et "mangé" à l'intérieur du pays, qui mettent en place maintenant un piège pour vous attraper à l'extérieur.

Et puis, n'oubliez pas que l'on n'a qu'une vie et que vous devez la vivre dans le maximum de confort  possible et non pas dans la souffrance dans l'espoir d'un paradis au ciel.

Et puis encore, les woz/rakèt ne resteront pas tout le temps au pouvoir, comme les Duvalier, ils seront chassés. Et le gouvernement qui succèdera à leur régime accordera  sans doute la double nationalité aux Haïtiens. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents