Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


« Au Cameroun, héros et résistants n’ont jamais gagné. Seuls ceux qui ont collaboré l’ont emporté » Un entretien avec Jean-Pierre Bekolo réalisateur camerounais, auteur de "Our Wishes" une série télé sur l'histoire de la colonisation allemande du Cameroun

Publié par siel sur 9 Juillet 2017, 19:10pm

Catégories : #INTERNATIONAL, #CULTURE


En quoi ce projet est-il novateur ?
En Afrique, nous ne pouvons plus continuer à vouloir faire de la télévision comme les autres le font ailleurs. Nous devons nous adapter aux réalités locales et changer le paysage des séries télévisées. Des chaînes comme TV5 et A + proposent des modèles d’une Afrique infantile, effaçant les histoires ambitieuses et édulcorant tout. Chez A +, c’est un jeune Français qui vous apprend ce que les Africains aiment ou pas ! Il est primordial de nous réapproprier le discours sur nous-mêmes.

Les autorités camerounaises ont-elles été sensibles à ce projet ?
Absolument pas ! On avait contacté CRTV [la chaîne publique camerounaise], qui sera partenaire pour la deuxième saison, mais à l’époque la chaîne ne nous a jamais répondu. Idem pour le ministère de la culture. Même pour le lancement officiel le 30 juin, le ministre de la culture a préféré se faire représenter. J’ai produit moi-même ce projet-pilote, avec un petit appui du Goethe Institut et d’Equinoxe TV, qui diffuse la série avec CRTV.

Comment l’histoire de la colonisation est-elle enseignée au Cameroun ?
Elle ne l’est pas ! C’est seulement ceux qui entreprennent des études universitaires qui l’apprennent. Et encore ! Ils doivent aller au-delà de la maîtrise. Au Cameroun, on a certes une vague idée de qui est Rudolf Douala Manga Bell, mais on ignore comment s’est construit le pays. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de réaliser une série télévisée, qui permet de toucher aussi bien les grands-mères que leurs petits-enfants.


« Our wishes » montre que ce nouveau pays, le Kamerun, se construit dans la corruption…
Oui, le Kamerun s’est construit dans la corruption et tout ce qui va avec. On donne l’argent à quelqu’un et celui-ci ne le redistribue pas. C’est très camerounais, ça ! Le problème que nous avons au Cameroun, c’est que les héros n’ont jamais gagné. Qu’il s’agisse des résistants à la colonisation ou des nationalistes. Ce sont ceux qui ont collaboré qui l’ont toujours emporté. Et on entretient cette idée terrible que résister ne sert à rien.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents