Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les Haïtiens et le sadomasochisme hérité de l'esclavage : l'exemple de l'étudiant gravement blessé par la voiture d'un doyen d'université qui a pensé écraser "an bagay" (mis à jour)

Publié par siel sur 18 Juin 2017, 10:40am

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

L’étudiant en troisième année de la faculté d’Ethnologie, Jean John Rock Gourgieder, grièvement blessé hier lundi 12 juin après une triste altercation survenue dans l’enceinte de la faculté, a été admis d’urgence à l’hôpital Plurimedic de Babiole où il doit subir une intervention chirurgicale ce mardi soir. Et l'écrivain Mackenzy Orcel,
L’étudiant en troisième année de la faculté d’Ethnologie, Jean John Rock Gourgieder, grièvement blessé hier lundi 12 juin après une triste altercation survenue dans l’enceinte de la faculté, a été admis d’urgence à l’hôpital Plurimedic de Babiole où il doit subir une intervention chirurgicale ce mardi soir. Et l'écrivain Mackenzy Orcel,

L’étudiant en troisième année de la faculté d’Ethnologie, Jean John Rock Gourgieder, grièvement blessé hier lundi 12 juin après une triste altercation survenue dans l’enceinte de la faculté, a été admis d’urgence à l’hôpital Plurimedic de Babiole où il doit subir une intervention chirurgicale ce mardi soir. Et l'écrivain Mackenzy Orcel,

Cet accident, ici, dans le pays où j'ai grandi et dans lequel je vis, provoquerait des manifestations de protestation au sein de tous les corps de la société ... Pensez-vous un doyen d'université dont la voiture passe sur le corps d'un étudiant en 3ème année d'ethnologie... Quelque chose d'impensable... En Haïti les discussions triviales tournent autour de qui est coupable : du doyen qui est passé sur le corps de l'étudiant, ou de l'étudiant qui se trouvait par terre et n'a pas su se relever à temps ?

Vous savez que depuis que je tiens ce blog et que je lis et entends les réactions des Haïtiens - bien entendu, de ceux qui écrivent et s'expriment -  lesquels, d'une manière quasi-générale donnent tort à la victime si elle est de condition modeste.

Carrément pauvre et analphabète ce serait : mettez -là dans un tonneau bourré de pics que vous ferez rouler du haut d'un morne (torture prisée des esclavagistes ) - et bien entendu noir de peau. Et si on ajoute les dreadlocks, la diabolisation est unanime.Notez que Mackenzy Orcel, est Noir et porte des dreadlocks, mais, comme il s'agit d'un écrivain louangé because, pour cause  de talent reconnu par les maisons d'éditions françaises, il est acceptable dans les salons.

Ce qui me fait penser à Martelly auquel Supplice disait : j'étais à vos côtés quand vous n'étiez pas fréquentable - et auquel, une fois devenu président toutes les qualités et vertus du monde lui ont été octroyées.

Et comme nous parlons de Martelly, voici un homme qui se baladait sur scène avec une petite culotte et un soutien-gorge, mimait des gestes pornos, proposait  devant le public à un jeune homme de se faire sodomiser, chantait - et chante encore je suppose puisque c'est son fond de commerce - des chansons aux paroles scabreuses et qui, récemment, est monté sur un char accompagné de sa fille pour scander des trucs à base de "2 queues nan bounda ti lili", c'est ce même personnage qui s'érige en donneur de leçons, en père la morale pour absoudre le doyen et proclamer une des insanités dont il est le spécialiste, du genre, le type qui se couche devant une voiture sait que la voiture va lui passer dessus. Et est invité par des journalistes complaisants pour " vendre" ses âneries.

Le cas de Martelly est emblématique de ce que charrie comme ordures la culture macouto/militaro/duvaliériste. La manière dont il a transformé l'étudiant victime en potentiel agresseur - le doyen aurait  craint pour sa vie et donc se trouvait en légitime défense en passant sur le corps d'un jeune homme désarmé couché sur le sol  et... qu'il n'aurait même pas vu  ayant pensé qu'il s'agissait d'une "bagay" - contient tout ce qu'Haïti porte  de  ce que j'ai appelé, faute de mieux - le sadomasochisme culturel. Ce que Marcel  Mauss (tiens ! un ethnologue) qualifie de fait social total.

Une fatale attraction à humilier, manquer de respect, maltraiter comme des animaux - maltraitance des animaux et des humains, une pratique généralisée et encouragée et revendiquée dans la société haïtienne -  avilir, donner des coups de fouet, de bâton, torturer et tuer les plus vulnérables. 

Si on comprend Martelly, le "bandi legal" et son fan club de "marchands de micro "(journalistes en Haïti) , un piéton qui traverserait, ici, en Europe, hors d'un passage clouté, ou alors que le feu est au rouge pour lui, devrait s'attendre à ce que le conducteur lui fonce dessus et l'écrabouille. Tant pis pour lui. Tant pis pour la "bagay"

Faire souffrir l'autre, le misérable, le pauvre, le Noir,  dont la figure le renvoie trop à ses propres humiliations antérieures dans une vie où il n'était pas encore "chef"- Martelly et Jovenel et Duvalier ont tous les trois par des moyens détournés et surtout grâce à l'appui des USA  et de la CI - et principalement du racisme dominant : Haïti, selon eux et l'oligarchie des commerçants/gérants de sweatshops,  n'ayant nul besoin d'avoir des dirigeants éclairés et sophistiqués...A l'inverse, plus ils sont arrogants, ignorants et sadiques, mieux c'est. - légitimé l'humiliation des Haïtiens et enraciné la violence dans leurs relations interpersonnelles.

Ce racisme qui traverse la société haïtienne de haut en bas, s'accompagne - il faut bien le justifier - d'une culture de la déshumanisation qui va jusqu'à honorer et applaudir - on le voit avec l'apologie du macoutisme diffusée par l'ensemble de la presse et des réseaux sociaux - les assassinats, les viols, les tortures, la corruption lesquels  sont transformés  en valeurs.

Les réactions  à l'acte  du doyen de la fachosphère installée dans le journal Le Nouvelliste, témoignent  de ce  goût -  atavisme ? génétique ? - pour le sadisme.

Pour bon nombre de ces  commentateurs, le doyen non seulement a bien fait. Mieux, il aurait dû tuer l'étudiant en 3ème année d'ethnologie et  faire de même avec tous les étudiants.

Voici un pays où un ex-président "bandi legal" qui a déclaré qu'il déteste la lecture, une fachosphère pour laquelle la dictature de 2 Duvalier représente le nirvana, où il se trouve un bon quota d'individus  parmi ceux qui s'expriment dans les radio et sur le net à trouver - tout comme Martelly- que l'étudiant l'a bien cherché et qu'il mérite ce qui lui est arrivé.

Ce n'est pas simplement sidérant. C'est incommensurablement ignoble.

Le degré zéro de l'humanité. Et de l'intelligence...

 

grennanbouda il y a 2 jours

se pa woule mtap woule machin lan sou li ankò si se te poum sove tèt mwen a chimè ki vinn pou touyem mwen menm.

grennanbouda il y a un jour

Quelle brillante idée! Se mettre au sol pour empêcher un véhicule de traverser!!!Bravo extraterrestres! Le problème est résolu maintenant. Vous êtes trop bons à choisir les bons moyens pour résoudre vos problèmes. À présent, les véhicules incendiés et/ou le véhicule criminel vont au cimetière sans possibilité pour les propriétaires d'en posséder d'autres au frais de la princesse. Et vous, extraterrestres, vous êtes capable de revenir à la vie si vous seriez morts voir si vous êtes écrasés, vous avez le pouvoir surnaturel,vous avez des hôpitaux, de bons médecins et un système de santé solide pour vous reconstituer, comme avant, sans douleur, ni dépenses ou tracas. Félicitations! continuez ainsi! Gros coucou!

 

Marquise Desade grennanbouda il y a 3 heures

Alors  vous bloquez un passage, paniquez un individu. Mais ces eetudiantrs en sociologie, qu est que qu ils etudiaient? Il croyait que Blot allait attendre tout bêtement de se laisser brutaliser voire brûler vif sans avoir une réaction d autodéfense. Tout bèt jenen mòde! On n a pas besoin d aller etiudier pour le savoir. c est une loi naturelle.

Sa pa anpeche kèm segnen pouli e m voye san pou li déjà! mespere lap refè!

 

Rochord Roche Meus Beo il y a 20 heures

Il s'agit ici de la legitime defense.

La loi dispose d'une presomption de proportionnalite en faveur de la victime de l'agression. Il appartient au professeur Doyen Jean Yves Blot demandant le benefice de la legitime defense et de prouver que sa riposte etait bien mesuree par rapport a l'agression des chimeres lavalas.

 

Negel il y a un jour

tafia ak marijuana kap travail yo.

Commenter cet article

Sodwin Dormelus 19/06/2017 06:28

Mwen te prezan fakilte etnoloji jou lendi 12 jen. Mwen te la lè kriminèl Jean Yves Blot fè tantativ asasina ak kòmansman egzekisyon sou etidyan John Rock Gougueder Jean.

Ak midi te gen yon asanble ki te dwe fet ak twa dwayen yo sou etidyan yo mete deyo yo. Kat etnoloji espesifikman. Jean Yves Blot ki se prensipal dwayen an pat prezan.
De lot yo, ki se respektivman vis dwayen akademik Robert Moise ak vis dwayen rechèch Claude Manne Das, ki te prezan. Aprè yo fin pale yo fini asanble a san etidyan yo pa pale. Konsa vin gen yon pwotestasyon ki kòmanse kont Dwayen yo, nan anpeche machin yo soti nan espas fakilte a ak kò nou epi mande yo dyalòg. Yon pratik ki toujou fet nan lit entèn fakilte a.
Jean Yves Blot vin paret nan espas la, se konsa li pran on ti bis yas/pappadap yo li estat li epi l pase ak tout boulin sou fyèl etidyan ( John Rock Gougueder JEAN) ki te devan machin nan. Li pase kat kawotchou machin nan sou etidyan an. Li trenen l soti anndan fakilte a al mete nan mitan lari Magloire Ambroise la.
Nou denonse ak tout fos nou krim sa Jean Yves Blot fè sou kamarad la.
E leta ap/dwe pran responsabilite l pou mete dwayen anba kod.

Sispann ak lenchaj medyatik sa n ap fè nan kòmantè nou yo. Nou trè mal plase.
Nb:
Li planifye zak lan apre sa li egzekite l. Pou tout jounen an li pat nan espas la. Ta sanble se zak la BLOT tap planifye epi li vin fè l.

siel 19/06/2017 22:19

Zanmi, sèl bagay mwen konnen : pa gen peyi nan mond ldemokratik la ki ta kapab aksepte an doyen univèsite pase an machin sou an moun. Epi pa rete. Epi tout media ap di se edutyan an ki responsab. Menm si edutyan sa a te an eleman swa-disan konfliktyuel, menm si Blot te pè po la vi l , sa pa ka justifye zakt li a ki a kriminèl.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents