Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


"Diaspora a desann, dolà a desann" était le moto de la diaspora en 1991. Pour celle d'aujourd'hui, c'est "Tèt Kale/banann desann, makout desann" (mis à jour)

Publié par siel sur 16 Juin 2017, 12:29pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #DUVALIER, #PEUPLE sans mémoire...

Jovenel, Jeudy, Bodeau

Jovenel, Jeudy, Bodeau

En 1991, la diaspora de partout était pleine d'enthousiasme. Elle était prête à investir dans le pays. Elle attendait que le gouvernement mette en place un plan de partenariat dans différents domaines dont la production agricole, les moyennes entreprises, le tourisme.

Le gouvernement de l'époque qui n'a duré que 7 mois,  avait établi ces trois axes de collaboration avec la diaspora grâce auxquels il programmait de créer des emplois et d'investir dans les infrastructures.

De ce plan budgétisé présenté devant les bailleurs de fonds : FMI, BM, les opposants macouto/militaro/duvaliéristes  ont eu connaissance par les fuites internes dans l'administration dont la majorité des fonctionnaires appartenaient - comme aujourd'hui - à ce secteur. 

Ce programme représentait un danger  menaçant son retour, puisque ce secteur comptait d'emblée sur l'échec de la démocratie - comme aujourd'hui - devant permettre son retour au pouvoir - ce à quoi il est parvenu .

Il fallait également pour le régime macouto/militaro/duvaliériste que le secteur privé lequel,  en  grande partie finançait son régime, puisse garder le monopole de l'économie - comme aujourd'hui .

Pas question d'investissements de la diaspora susceptibles de créer un mauvais exemple pour toute la région de la Caraïbe et une concurrence dangereuse pour les familles  de commerçants protégées par la dictature .

Aussi, de fev. 1991 à sept 1991, mois du coup d'Etat,  est lancée  une guerre d'une grande ampleur contre le secteur démocratique : assassinats, disparitions,- un fait documenté que malheureusement, les Haïtiens - je parle de la majorité - ignorent et qui aboutira au coup d'Etat et à la montée en puissance des militaires assassins et  également trafiquants, blanchisseurs, corrompus.

Les coups d'Etat de 1991 et celui de 2004 sont des "produits" des mêmes secteurs   (de même que l'inculpé fait-président ) - et exécutés  pour les mêmes motifs - quelles qu'ont pu  être les erreurs des acteurs de la transition démocratique

Si ce secteur macouto/militaro/duvaliériste allié aux GNB et Groupe 184  - qui va accoucher de Tèt kale/ bannann  actuellement au pouvoir - crée des événements pour provoquer des " chocs"  - comme l'inculpé fait-président ne savait pas si bien dire (parfois l'inconscient comme un lwa parle à haute-voix) - et entretient une infâme propagande  sur le temps paradisiaque d'avant 1986 auquel il  prétend vouloir revenir - ce qui est le comble du ridicule - comment imaginer pouvoir revenir à plus d'un demi siècle en arrière? - et un mensonge parce que la seule chose qu'il voudrait restaurer de cette époque est le macoutisme et la soumission de la population.

Pour le reste, ils seraient très embêtés ces  macouto/militaro/duvaliéristes/Gnbistes/tètkale/bannann ( mezanmi quel club !) si les Haïtiens - en imaginant que cet impossible de la raison deviendrait magiquement possible -   d'un retour en arrière qui développerait  la production agricole et fabrication locales de biens. Que deviendraient les importateurs, les contrebandiers qu'ils sont ?

Les religions, notamment l'évangélique, introduite par Duvalier François dans le pays, avec ces pasteurs/députés/sénateurs/ blanchisseurs/restaurateurs/hôteliers/chefs de gangs (un sous-club au sein du grand club ) jouent un rôle d'appoint  au secteur réactionnaire grâce à l'endoctrinement de leurs fidèles.

De sorte que la création et l'entretien du désordre, de l'insécurité, de l'injustice et des abus est une marque de fabrique de l'état narcotrafiquant et réactionnaire macouto/militaro/duvaliéristes/Gnbistes/tètkale/bannann qui, en ne payant pas les fonctionnaires de police, les enseignants et les médecins et  plongeant ces derniers ainsi que la majorité des citoyens dans une précarité constante qui les mènent parfois à la délinquance, dans un état permanent de stress et d'angoisse, d'hébétude presque, qui   qui autorisent  ces régimes facho tendance mafieuse,  à utiliser le  bluff  :  le "pour la première fois",le  " an tan lontan, avan 1986 li pa te konsa",  les "tôles rouges" le "bon dieu bon", le PSUGO, Agitrans, carnavals et caravanes, propagandes non seulement éhontées, mais extrêmement couteuses  et bien d'autres subterfuges, pièges et malveillances...pour imposer leur politique.

Stratégies qui leur permettent de pallier au vide laissé par  leurs alliés légitimes - ce qui est tout à fait logique et normal : qui se ressemble s'assemble - dans le vol, l'oppression et l'exploitation : l'armée et les macoutes.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents