Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


France corruption :" 73 % des Français jugent que les faits reprochés à Richard Ferrand sont graves et 70 % estiment qu’il devrait quitter son poste de ministre. "

Publié par siel sur 1 Juin 2017, 11:20am

Catégories : #INTERNATIONAL

Richard Ferrand est dans la tempête médiatique depuis une semaine, en raison de révélations concernant une possible affaire de favoritisme au sujet d’une location immobilière des Mutuelles de Bretagne, dont il était directeur général, impliquant sa compagne. Le Premier ministre Édouard Philippe lui a une nouvelle fois apporté son soutien, mardi 30 mai sur France 2, "malgré l'exaspération des Français" devant ce type de pratiques.

Plus tôt dans la journée, c’est le nom de la ministre aux Affaires européennes, Marielle de Sarnez, qui revenait en boucle sur les chaînes d’information en continu. Cette proche de François Bayrou est visée, avec 18 autres députés européens, par une enquête préliminaire pour des emplois fictifs présumés de collaborateurs au Parlement européen, après des accusations portées par l’eurodéputée frontiste Sophie Montel. La ministre a annoncé avoir porté plainte pour "dénonciation calomnieuse".

>> À lire : "Sur le renouvellement politique, En Marche ! n'a rien fait d'inédit"

Le point commun entre Richard Ferrand et Marielle de Sarnez ? Les Français ne les connaissaient pas ou peu avant leur entrée au gouvernement. "Emmanuel Macron a créé son parti de zéro. Celui-ci n’existait pas il y a un peu plus d’un an. Par définition, il y a beaucoup de monde que les gens ne connaissent pas. Richard Ferrand, Benjamin Griveaux ou Christophe Castaner étaient des quasi-inconnus avant la campagne présidentielle. Donc contrairement à d’autres politiciens exposés médiatiquement au niveau national depuis un certain temps, le travail d’investigation n’a pas été fait à ce jour pour l’écrasante majorité d’entre eux. Or, ce que dit très justement le message de Bartolone, c’est que quand vous êtes exposé médiatiquement, vous êtes constamment 'enquêtable'", souligne le politologue Thomas Guénolé, contacté par France 24.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents