Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Le Mexique enfer des journalistes. Mais paradis pour les migrants haïtiens dont le risque de devenir des employés des narco trafiquants est réel. Bonjour les dégâts !

Publié par Le Monde.fr sur 18 Mai 2017, 20:48pm

Catégories : #NUESTRA AMERICA, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #REFLEXIONS perso

C’est le 6ème journaliste assassiné en 2017 au Mexique: Javier Valdez, chroniqueur et écrivain renommé, a été tué dans sa voiture dans le centre de Culiacan, lundi 15 mai. Ce spécialiste du crime organisé qui travaillait pour La Jornada et était pigiste pour l’Agence France-Presse, couvrait alors le narcotrafic et la corruption politique dans une région sous le contrôle du cartel d’ « El Chapo ». Les enquêtes journalistiques sur les cas de corruption et les relations entre autorités locales et cartels semblent en général être à l’origine des menaces et agressions vis-à-vis des journalistes. C’est surtout l’impunité et l’absence de justice qui font réagir au Mexique, où une douzaine de rédactions étaient en grève ce mardi en guise de protestation.

Ce nouveau crime fait du pays le 3ème plus meurtrier pour les journalistes après la Syrie et l’Afghanistan, pourtant en guerre depuis plusieurs années.

Ben oui. C'est ainsi. Les Haïtiens peuvent être recrutés par les narco trafiquants.

Toutes les conditions ont réunies pour ça.

Ils ne parlent pas la langue. Ils n'ont pas de famille sur place. Leur extrême vulnérabilité économique et psychologique, leur culture de la soumission et le passé récent du régime dictatorial avec ses makout, ses militaires, ses duvaliéristes sanguinaires et sans pitié, en font de parfaits candidats pour ces activités mortifères.

C'est tous les jours au Mexique que les narcos essaient de recruter du nouveau personnel  parce que familles mexicaines sont averties et font en sorte de protéger leurs enfants. Elles savent qu'une fois le doigt dans l'engrenage, c'est tout le monde, parents, cousins, alliés, amis qui peuvent se retrouver en enfer.

Donc, bienvenue à ces damnés de la terre,à cette main d'oeuvre haïtienne, qui, après avoir coupé la canne à Cuba, en RD, travaillé sur les chantiers au Brésil, travaillé dans l'agriculture dans les Antilles françaises et dans la Caraïbe anglophone, aux Bahamas notamment, a fait tous les sales boulots mal payés refusés par les autochtones,  qui fait son entrée  dans un nouvel espace l'un des plus violents de l'AM. du Sud par le nombre d'homicides : le Mexique.

Adelante !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents