Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Italie : la mafia se fait des millions sur le dos des migrants...De même les "bandi legal" en Haïti...

Publié par siel sur 20 Mai 2017, 22:22pm

Catégories : #INTERNATIONAL, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE

Selon les enquêteurs, Misericordia, un réseau de coopératives gérant de nombreuses œuvres sociales à travers l'Italie, aurait laissé le contrôle de la fourniture des repas à des associations liées au clan Arena. Le 15 mai dernier, les carabiniers ont arrêté le principal responsable de la structure, Leonardo Sacco, membre du clan mafioso. Cet homme de 35 ans gérait les dizaines de millions d'euros versés chaque année par l'Etat italien au centre d'accueil.
"Opération Johnny"

Le clan Arena fait parti de ces clans calabrais qui ne se contentent plus du trafic de drogue mais sont devenus habiles à exploiter toutes les ressources légales. Leur méthode était simple : à Capo Rizzuto, ils économisaient sur la qualité des services rendus aux migrants. Exemple : ils ne nourrissaient que la moitié des présents. Sur 500 personnes, ils étaient 250 à bénéficier d'un repas. Et quel repas ! "Les restes que d'habitude on donne aux cochons", s'exclame Nicola Gratteri, le magistrat de Catanzaro qui a supervisé l'opération.

Baptisé "Opération Johnny", le coup de filet policier a déjà conduit sous les verrous 68 personnes, une bonne partie du clan Arena, pour association criminelle, extorsion et fraude. Mais pas seulement. Edoardo Scordio, le curé de l'église d'Isola Capo Rizzuto a, lui aussi, été arrêté sous les mêmes chefs d'accusation : les carabiniers ont trouvé à son domicile 200.000 euros qu'il avait perçus au titre d'une soi-disant "assistance spirituelle" offerte aux demandeurs d'asile.

En dix ans, le prêtre aurait ainsi accumulé dans les 3 millions d'euros, en partie transférés en Suisse. Il a été aussitôt suspendu de ses fonctions par la conférence épiscopale. Vraisemblablement après l'intervention du pape François.

Vous noterez que la mafia calabraise qui se nomme 'Ndrangheta calabraise (du grec "ndrangatos", qui veut dire "homme valeureux, homme courageux", de même qu'en Haïti existent les "grenn nanbounda" qui se réclament également d'être des courageux.

Autre chose à noter signalé sur ce blog dès sa création en 2006, puis souligné avec l'arrivée de Martelly, le "bandi legal", à savoir une "légalisation" du banditisme. La quelle a été constatée sous le régime Martelly et avec l'élection de l'inculpé à la tête de l'Etat.

A savoir un schéma où les organisations criminelles pénètrent l'Etat - via le financement des campagnes et la corruption de l'administration et du parlement, tel que décrit ici:

La 'Ndrangheta a manifestement su diversifier ses activités criminelles, ajoutant au trafic de drogue une implication plus importante dans toutes les strates de la société légale. Une présence lui permettant ainsi d'y exploiter systématiquement toutes les sources de prof

De cette enquête, qui a duré deux ans, on retiendra que la seule vraie grande mafia opérant aujourd'hui dans la Péninsule est la 'Ndrangheta calabraise (du grec "ndrangatos", qui veut dire "homme valeureux, homme courageux") au détriment de la Cosa Nostra sicilienne qui a pratiquement disparu de l'horizon criminel. L'organisation mafieuse calabraise est désormais classée par le FBI parmi "les trois mafias les plus dangereuses au monde".

La 'Ndrangheta a manifestement su diversifier ses activités criminelles, ajoutant au trafic de drogue une implication plus importante dans toutes les strates de la société légale. Une présence lui permettant ainsi d'y exploiter systématiquement toutes les sources de profit.

Comme le disait déjà le juge Giovanni Falcone, assassiné il y a 25 ans, le 23 mai 1992, la mafia est passée des "illegitimate activities" aux "legitimate industries". Avec un indéniable succès.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents