Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Gédéon, chef de la police, la CI, la Minustha et l'inculpé fait-président, main dans la main pour réprimer au lieu de corriger...

Publié par siel sur 26 Mai 2017, 19:50pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #DUVALIER, #PEUPLE sans mémoire...

Donner du bâton, des gaz lacrymo, rien de plus facile.

Résoudre les problèmes à partir de réflexions et dialogues c'est une autre paire de manches. Car il faut en avoir les moyens intellectuels.

N'importe quelle brute, n'importe quel macoute, mercenaire, tèt kale,  peut utiliser son bâton. Se servir de ses neurones est une autre affaire. Non pas que ce macoute/mercenaire/tèt kale/bannann serait un idiot, mais  parce qu'il n'a pas la formation adéquate pour comprendre et résoudre les problèmes.

Ni Michel Martelly, le bandit legal ni son héritier, l'inculpé fait-président n'ont ces formations et expériences qui auraient pu dynamiser et orienter une équipe.

Ce sont des pantins. 

Ce qui me surprend, c'est que malgré cette évidence, des journalistes comme celui de Zénith, continue à réclamer l'impossible. A savoir tirer de l'eau des roches. Ils semblent persuadés que l'inculpé fait -président est à la hauteur de sa fonction. Ce déni  des journalistes est assez symptomatique de l'incapacité des Haïtiens de regarder la réalité - et donc de se donner les moyens de la transformer.

Ils refusent de se confronter à ce fait : l'inculpé fait-président n'a ni la formation académique, ni l'expérience nécessaires pour gérer un pays. Ainsi que son équipe.

Ces journalistes haïtiens continuent à espérer que, tout soudain, les tèt kale, par l'opération du Saint Esprit, pourraient passer de leur nullité effective, de leur bluff de bonimenteurs( PSUGO, Agitrans, Caravane du changement)  à une appréhension sérieuse de leurs responsabilités.

Bon, il paraît que les Haïtiens  dans leur majorité ont la foi et aiment croire aux miracles.

Et comme l'inculpé fait-président se proclame "l'élu de dieu", - et non de Boulos ils attendent que dieu se manifeste et que l'inculpé fait-président " nouveau Jésus"  et son épouse "nouvelle Marie" transforment Haïti en pays de Canaan, par la simple vertu de leurs monte desann, leurs tounen vire  à travers le pays.

Il paraîtrait aussi que génétiquement ou par héritage culturel les Haïtiens seraient des adeptes du sado-masochisme : ban nou baton, tiye nou,  imilye nou, trete nou tankou chyen, sa montre ou se an bon papa.

"Qui aime bien, châtie bien" disent-ils, réutilisant sans vergogne les mêmes maximes des esclavagistes pour légitimer le traitement inhumain infligé aux esclaves.

Tout ceci est d'un ridicule, d'un grotesque et d'un tragique sans limites. C'est comme si en plein XXI ème siècle, leur grille de lecture du monde  à ses militaro/macouto/duvaliéristes s'était figée au XVème siècle.

Mais, quand une classe moyenne et une oligarchie ont décidé sciemment en 2004 de s'agenouiller devant la CI, de livrer leur pays façon Pétain, les résultats étaient inscrits dans le calendrier : Martelly,  bracelets roses, cholera, prédation, Psugo, Jovenel Moïse, tèt kale, woz rakèt, riz pollué, répression des démocrates, sabotage des institutions de l'Etat, e latirye. A ce niveau point de miracles.

L'ensemble de tout ce qui a produit l'échec d'Haïti  : absence de planification, non respect des droits de la population, mépris des institutions  a été restauré au goût du jour, (l'effet tôle rouge)  et présenté  comme le nirvana à travers la propagande "sucia", sale, orchestrée par l'Espagnol Antonio Solà et diffusée par les radiomen financés par les pubs des entreprises de l'oligarchie locale  et USAID.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents