Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Archives 2014. Opération saccage de l'Ile-à Vaches. " Le tracteur a détruit près d’une trentaine d’arbres fruitiers (Cocotiers- manguiers- arbres véritables) installés sur le terrain de cette famille..."

Publié par siel sur 10 Mai 2017, 16:53pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #REFLEXIONS perso, #Archives 2

Comme il est question ces derniers temps du livre de Bellande qui met en avant le savoir-faire des paysans, leur science de l'agriculture qui leur aura permis de faire vivre Haïti depuis 1804, même sans aides de l'Etat, ni outils modernes. Par la force de leurs bras, leur intelligence et la solidarité (konbit)...

- et de la fameuse caravane/carnaval de l'inculpé fait-président dont la politique qui porte ce projet est à l'opposé des considérations, réflexions et recommandations de M. Bellande...

-j'en profite pour rediffuser les miennes de considérations concernant le vraiment sale boulot  entrepris à l'Ile-à-Vaches, par le trio Martelly/Lamothe/BalmirVilledrouin à des fins de profits et pour déposséder les habitants de leur espace - jugé trop beau pour ces paysans  -  et les envoyer  se faire voir dans les bidonvilles de Port-au-Prince. Ou les les forcer à s'exiler au Chili, d'où ils feront leurs appels téléphoniques et transferts. Lesquels appels et transferts viendront gonfler les bourses des Lamothe/Martelly/Jovenel et l'ensemble de l'équipe des racketteurs roses.

Un processus nécessaire selon le baron Duval du Nouvelliste afin de "soutenir le train de vie de l'économie haïtienne".Ce que les autres duvaliéristes nomment " l'exil volontaire". 

A savoir, rendre la vie intenable aux habitants, soit par une insécurité entretenue, soit par les absences de : travail,  éducation, soins de santé, logement, transports, routes.

Et le plus important de tous ces manques : le manque de respect.

Avec ce cocktail, les voici poussés à la porte, chassés de chez eux, forcés à faire la queue des heures, jours années durant devant des ambassades : vite, vite al chèche an visa, pran kanntè, travese frontiè a,  afin qu'ils aillent vendre leur force de travail à l'étranger. De manière à  envoyer les transferts devant " soutenir le train de vie de l'économie haïtienne".

La façon de procéder du trio Marthelly/Lamothe, Balmir/Villedrouin dans la destruction des arbres de l'Ile-à-Vaches, n'est pas sans rappeler l'abattage des cochons noirs sous Duvalier J-Cl - qui a donné les résultats que vous connaissez : paupérisation du paysan, déplacement d'abord vers les grandes villes du pays, puis bonjour Guyane, Martine, Guadeloupe, La Courneuve, Aubervilliers...etc

Mangues de l'Ile- à- Vache

Mangues de l'Ile- à- Vache

Lamothe/Martelly/ Balmir-Villedrouin poursuivent leur chasse aux habitants de l'Ile-à-Vache

Publié par siel sur 12 Novembre 2014, 14:58pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

Avec ça, on s'étonne que les Haïtiens fuient le pays par n'importe quels moyens.

Si vous détruisez 30 arbres fruitiers appartenant à une famille, sans préavis, sans dialogue préalable, à votre avis, cette famille qui perd un bien immense, comment croyez-vous qu'elle va se sentir ?

Il n'y a pas seulement le préjudice matériel.

Souvent, ces arbres sont anciens. Ils ont été plantés par leurs parents et grands parents Parfois le cordon ombilical de plusieurs générations a été enterré là.

Ces gens, brutalement dépossédés d'un environnement lié à leurs vies affectives, croyez-vous, qu'ils sesentent bienvenus dans leur pays ?

Ne croyez-vous pas que, ne serait-ce que pour réparer cette blessure de la dépossession brutale,pour continuer à vivre et espérer, qu' ils n'aient qu'un souhait, qu'un seul choix, partir, loin ailleurs pour reconstruire leurs vies.

C'est ainsi que de nombreuses personnes sont parties d'Haïti pendant la dictature des 2 Duvalier et au moment du coup d'Etat de 1991.

Blessées physiquement et dans leur humanité, pour éviter de devenir folles, aigries, criminelles à l'image de leurs bourreaux, elles ont choisi de s'en aller, de refaire leur vie à l'étranger, parfois très loin, sans aucun désir de revoir leur pays.

Je remarque que quand on évoque l'exil, on ne tient compte que du volet économique sans considérer la problématique de l'impérieuse nécessité de fuir pour conserver sa condition humaine; de fuir la deshumanisation.

Pourquoi pas une récompense au trio :

"pour avoir su spolier les habitants de l'Ile à vache de manière sereine ?"

Remise par le président de l'Equateur, Correa ?

Il semblerait que ces gens-là du régime Tèt Kale ignorent que, comme eux, ces paysans ont une âme, des sentiments, une histoire familiale.

Comme lors de la conférence tenue en Espagne en 1550, il semblerait qu'il leur faudrait mener l'expérience d'arracher un enfant à sa mère, afin de vérifier devant les larmes de la mère, que lesindigènes de l'Ile-à-Vache ont bien un âme.

En passant, regardez ce très beau film ici ​la première partie et le reste là, La controverse de Valladolid

À Trou Milieu, une famille a été dépossédée de ses plantations qui ont été, par la suite, détruites, sans son consentement, par un tracteur dépêché par les autorités en charge de ce projet, affirment des témoins.

Le tracteur a détruit près d’une trentaine d’arbres fruitiers (Cocotiers- manguiers- arbres véritables) installés sur le terrain de cette famille, lors de l’opération menée à la fin du mois d’octobre 2014.

À Bois Bouton, plusieurs autres terres auraient été accaparées dans le cadre de la mise en œuvre du projet touristique, indique Wedechel Eliscar, un habitant de la zone.

« Les autorités n’ont pas vraiment discuté avec les propriétaires de terrains. Dans beaucoup de cas, les travaux (de démolition) sont effectués avant et les discussions après », explique Claude Mondesir, le délégué de la Commission Episcopale Nationale Justice et Paix (Jilap)à l’Ile-à-Vache.

Il déplore les actions arbitraires commises dans le processus de mise en œuvre du projet "Destination touristique l’Ile-à-Vache".

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents