Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Après l'arnaque du PSUGO, puis d'Agitrans, voici celle de l'Armée : préparatifs de création d'une garde prétorienne afin de protéger trafiquants et blanchisseurs. Et terroriser - une fois de plus - un peuple sans mémoire assimilé à des canards sauvages... (mis à jour)

Publié par siel sur 5 Avril 2017, 17:03pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

– On peut imaginer qu’un peuple sans mémoire serait un peuple capricieux, impétueux, agissant dans l’immédiateté sans distance critique, sans progrès, incapable de se rappeler ses erreurs comme ses réussites. Prisonnier de l’instant présent et donc sans histoire, ni liberté. C’est en ce sens que Schopenhauer disait de l’étude du passé qu’elle était au plan de l’espèce, l’équivalent de la raison au plan de l’individu. Elle permet de guider l’action, d’accumuler les progrès, sachant que chaque évènement reste unique et que l’histoire ne peut se réduire à des lois générales.

http://lewebpedagogique.com/terminale-philo/2009/02/un-peuple-sans-memoire-ni-histoire-peut-il-etre-libre/

1-Exécution publique de Numa et Drouin. 2- Guy Phillipe et ses aimables compagnons d'armes. 3- Ex-militaires paradant dans Port-au- Prince
1-Exécution publique de Numa et Drouin. 2- Guy Phillipe et ses aimables compagnons d'armes. 3- Ex-militaires paradant dans Port-au- Prince
1-Exécution publique de Numa et Drouin. 2- Guy Phillipe et ses aimables compagnons d'armes. 3- Ex-militaires paradant dans Port-au- Prince

1-Exécution publique de Numa et Drouin. 2- Guy Phillipe et ses aimables compagnons d'armes. 3- Ex-militaires paradant dans Port-au- Prince

Et tout cela en comptant sur les fonds du programme "Petro Caribe" ou des recettes qui viendront de l'exportation des "bannann" d'Agritrans?
Juste une question à moi-même.
Mmhhhhhhhhhhh
Biiiwww

Après l'arnaque du PSUGO, puis d'Agitrans, voici celle de l'Armée : préparatifs de création d'une garde prétorienne afin de protéger trafiquants et blanchisseurs. Et terroriser - une fois de plus - un peuple sans mémoire assimilé à des canards sauvages...  (mis à jour)

Bonswa mezanmi,
Makout yo pa nan pèdi tan. Apenn yo tounen sou pouvwa, men yo pral remete lame sou nou. Èske gen moun ki reyaji nan sosyete a ? Èske yo konprann, lajan lame pral manje pap prale nan lekòl, nan wout, nan lopital, eksetera ? Tank, avyon, elikoptè, se bagay ki koute chè... Nou te gen chans pa gen lame pandan 22 an. Men chans lan ale. "La chance qui passe" comme disait le grand comédien de Tabarre. Ala traka ! Menm jou mwen li lèt premye minis voye bay minis defans lan sou lame a, mwenm jou sa a, mwen wè foto viktim siklòn yo k ap dòmi nan twou gwòt yo.
An plis, si mwen di sa an piblik, mwen konnen yo pral di : dekidwa blan mannan sa a ap pale ? Nwaris yo ak lame, se senkant kòb ak 2 gouden. Yo bliye fraz yon ekriven women te ekri : "Homo sum, e nihil humani ignotus sum". (Je suis homme, et rien de ce qui est humain ne m'est étranger). Menm si yo pa kontan, M AP FOUT PALE KANMENM, paske se Po Lanvè mwen ye.

P. Jean-Yves Urfié

En français:
Les tontons-macoutes ne perdent pas de temps. À peine revenus au pouvoir, ils veulent remettre l’armée haïtienne sur pied. La société civile va-t-elle réagir ? Est-ce qu’on comprend bien que l’argent absorbé par l’armée n’ira pas dans les écoles, les routes, les hôpitaux, etc. ? Les tanks, les avions, les
hélicoptères, ça coûte cher… Haïti a eu la chance de vivre sans armée pendant 22 ans. Elle fut dissoute par le président Aristide, mais elle est réapparue pour le renverser. Voilà que la chance s’en est allée. Quelle catastrophe ! Missionnaire au service des Haïtiens de 1964 à 2012, mon sang n’a fait qu’un tour lorsque j’ai lu la lettre du premier ministre haïtien au ministre de la défense lui demandant de réorganiser l’armée ; il se trouve que c’est le même jour que j’ai vu les photos des victimes du cyclone Matthews dormant depuis octobre 2016 dans des grottes ! En plus, si je dénonce cela en public, je sais que certains Haïtiens diront : de quel droit ce foutu blanc parle-t-il ? Les noiristes, les tontons-macoutes et l’armée, ça marche ensemble. Ils oublient la phrase célèbre de Térence, un sage de l’antiquité : « Homo sum humani nihil a me alienum puto » (Je suis homme et rien de ce qui touche un homme ne m’est étranger).
Il est vrai qu’Haïti n’est pas le seul pays à vouloir dépenser toujours plus d’argent pour acheter des armes. Mais ces achats se font souvent aux dépens du budget de l’éducation, de la santé, des infrastructures, de l’aide au développement etc. Et lorsque la société civile se plaint devant ces orientations, les régimes autoritaires n’hésitent pas à utiliser l’armée pour réprimer toute tentative de soulèvement ou même toute manifestation non violente de désaccord. La semaine dernière, Poutine a incarcéré des centaines de citoyens russes qui protestaient contre la corruption de leurs dirigeants. Le temps n’est pas si lointain où des milliers d’Indiens furent massacrés par l’armée guatémaltèque au pays de Rigoberta Manchú. Pinochet, Videla et Somoza ne sont pas loin non plus. Or, Haïti vient de subir coup sur coup le tremblement de terre le plus grave de son histoire, une épidémie de choléra dont les troupes de l’ONU qui l’ont introduite se lavent les mains, et le cyclone Matthews. Ces catastrophes ont laissé derrière elles des populations abandonnées par les gouvernements successifs, gangrénés par la corruption. Au lieu de les secourir, l’ancien président-chanteur-pornographique n’a rien trouvé de mieux que de dépenser des millions dans la ville des Cayes, l’une des cités ravagées par le cyclone. Ce comportement ne relève pas seulement de l’inconscience, c’est un refus d’assistance à personnes en danger. Le retour de l’armée dans une Haïti à bout de souffle, ce serait le coup de grâce !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents