Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Pourquoi la société haïtienne est incapable de rendre justice aux victimes des 29 ans de dictature duvaliériste ? (mis à jour)

Publié par siel sur 3 Avril 2017, 09:09am

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

Pour comprendre ce déni de justice, il faut avoir une photo des protagonistes.

1-  La Ci , dont USA, Canada, France, qui ont installé et soutenu la dictature, - guère différend de ce qui se passe en Afrique - s'en foutant complètement des crimes de ce régime et de la misère et de l'oppression "légalisées" par les 2 Duvalier.

2- Les oligarchies d'Haïti et de la RD, complices des exactions, des ventes des Haïtiens à la RD, du commerce de l'importation des biens, qui ont en tiré profit.

3- Les institutions internationales : FMI, BM, Club de Paris - recyclées en Core Group - préoccupées de transformer Haïti en une zone de libre échange - ce qui signifie pour les pays du sud comme Haïti : tuer la production nationale, favoriser l'importation, privatiser les entreprises de l'Etat. Là encore s'en foutant complètement de provoquer la ruine des paysans et le chômage dans le secteur des employés de l'Etat. Mesures qui, bien évidemment, ne peuvent que mener tout droit à la paupérisation des ruraux et de la classe moyenne et à l'enrichissement du secteur  des importateurs de riz, des produits agricoles et manufacturés.

Résultat de cette politique  après plus de 50 ans de matraquage

a) le pays ne produit plus rien.

b) la population pour aller chercher la vie s'exile. Et parmi les exilés se trouvent les gens les plus formés dans tous les domaines qui vont du paysan qui maitrise sa profession, en passant par l'artisan : cordonnier, couturier, etc. jusqu'aux professionnels et cadres. La saignée est la même dans tous les secteurs.

c) la conscience du bien collectif, de l'appartenance à une nation s'émousse, jusqu'à disparaître comme peau de chagrin. Chacun ne pensant qu'à sauver la "peau de son bounda " menacée par les militaro/macouto/duvaliéristes. Et à celle des parents restés au pays par l'envoi d'argent durement gagné à l'étranger. Transferts, il faut le savoir, qui les paupérisent dans les pays d'accueil, restreignent leurs capacités d'accumulation, d'investissement sur place et donc d'intégration. Et qui, vous le savez, vont directement dans les poches "pa gen pase pa bwa" des importateurs. Lesquels importateurs encouragent cette dépendance qui les enrichit.

4- la génération des enfants des Duvalier, des militaires et des macoutes dont le seul et unique objectif  est de retrouver leurs privilèges - comme constaté avec Martelly  qui nomme l'enfant de Mme Max Adolphe Ministre  de la Jeunesse (il faut le faire ) - et maintenant avec Jovenel Moïse, l'homme aux 14 comptes en banque  dont les nominations et l'entourage est partie lié aux prédateurs/ amateurs de coup d'Etat.

Leur seul objectif, à ces infantilisés par leur papa doc et leurs 'excellences François,J-Cl Duvalier, Avril, Namphy, Cedras, Martelly, Jovenel Moïse  est de retrouver ce qu'ils  considèrent  comme leur paradis perdu " du  temps où les rues du Bois Verna  de Pacot  étaient propres". Et... Fort-Dimanche rempli de "kamoken" Un  paradis qui leur aurait été volé par la démocratie et la volonté de  la majorité des Haïtiens de vivre dans un état de droit dans lequel "tout moun se moun".

Un schéma comparable à celui des pieds-noirs, colons français en Algérie qui n'ont jamais digéré que les Arabes revendiquent le droit à "tout moun se moun". Illustré par Ménard, ex-patron de Reporters sans frontières, gourou des Gnbistes/tèt kale,  passé à l'extrême-droite et actuellement maire de Béziers, qui n'en finit pas de pleurer son paradis perdu de l'Algérie française, dont il est originaire.

Aussi, depuis 1986, ces enfants des Duvalier s'attellent à boycotter la démocratie, leur ennemi : 1989 le massacre de la ruelle Vaillant, 1991 coup d'Etat, 2004 boycott de la commémoration des 200 ans d'indépendance d'Haïti pour" sauver le pays" - ce qui signifie retrouver leurs privilèges - au prétexte que le pays était gouverné par un dictateur bien pire qu'Hitler, un condensé de Caligula, Attila et Moloch Tropical. La seule chose à laquelle il n'a pas eu droit - comme me l'ont fait remarqué des amis français progressiste,  c'est le coup " des armes de destruction massive"

Si vous observez l'actuelle classe politique, administrative, juridique  au pouvoir en Haïti,- qui d'ailleurs se garde bien d'informer sur ses origines : pas de CV - vous verrez qu'ils sont tous plus ou moins des enfants des militaro/macouto/duvaliéristes. Tous des nostalgiques  du temps des abus et du gwo ponyèt des régimes des 2 Duvalier et des militaires. Dont pas mal d'entre eux sont des enfants d'assassins, comme Mme Racine, la fille de Mme Max Adolphe.

Le père de Jovenel Moïse  n'était-il pas un macoute ?

La Ci, l'oligarchie  locale  et celle  de  la RD, les enfants des macouto/miliitaro/duvaliéristes, les zentellectuels de 2004, tous ont  d'une manière ou d'une autre  leurs mains trempées  dans le sang des frères Jumelle, dans celui des victimes des vêpres jérémiennes, des assassinats, des disparitions de tant et tant d'Haïtiens appartenant à toutes les classes sociales

Ce sont toutes les forces vives:  Mulâtres, Noirs, peaux foncées, peaux claires,  riches,  classes moyennes et pauvres qui ont été les victimes de ce régime.

Les profiteurs et héritiers ont intérêt à ce que le mandat de l'expert de l'ONU des droits humains ne soit pas renouvelé et que la justice ne soit pas rendue aux victimes d'un régime dont ils sont les dépositaires et qu'ils chérissent puisqu'il leur a valu leur ascension sociale et leur richesse.

Conclusion : ce que les Haïtiens ne comprennent pas - faute d'information et d'éducation - c'est que de rendre justice aux victimes des assassins militaro/macouto/duvaliéristes, n'est pas  du domaine d'une vengeance personnelle - comme le laissent entendre les bourreaux - mais  qu'il s'agit de rendre justice à tout un peuple et de lui offrir l'opportunité de panser ses blessures.

Et de s'autoriser à ouvrir les yeux, à rêver, à construire, libéré de cette structure mortifère dans lequel Jovenel Moïse et Lafontant - tous deux des enfants des Duvalier - veulent à nouveau les emprisonner.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents