Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les élites haïtiennes : premier prix d'infantilisme mondial. Deux titres : "Jovenel Moïse veut construire un « grand et imposant » Palais national " et "L’hôpital de Mirebalais en difficulté, l'État haïtien ne respecte pas ses engagements" en disent plus long que des milliers de thèses.

Publié par siel sur 20 Avril 2017, 21:24pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

On peut s'attendre à ce que cette affaire de reconstruction du Palais national - qui est par ailleurs une véritable nécessité - ne se transforme en arnaque à la PSUGO.

C'est-à-dire que l'inculpé fait-président et sa bande n'instrumentalisent le sentimentalisme  haïtien, leur addiction au surnaturel et aux miracles,  pour imposer un impôt aux plus pauvres et/ou ne fassent appel à la contribution des  travailleurs les plus pauvres de la diaspora pour lesquels 20 000$ US n'est pas comme pour le sénateur Zo-kiki un adoken.

Martelly, de même que son disciple Jovenel Moïse ont compris la parabole du comédien français Coluche : " Les pauvres sont pauvres mais ils sont nombreux". Ce qui veut dire qu'en les travaillant au sentimentalisme, au patriotisme , il est possible de les faire casquer quotidiennement de petites sommes qui en s'additionnant, vu le nombre de pauvres, deviennent importantes. 

Non seulement le procédé est ignoble, mais le plus grave que ue vu le passif de triche de JoMo la Panique et de la camarilla tèt kale, on peut à juste titre craindre que l'argent récolté, de même que celui du PSUGO, n'aille enrichir les comptes en banque de ces messieurs et dames woz/rakèt.

Vu de loin et considérant l'annonce de l'inculpé fait- président  de construction d'un " grand et imposant " Palais national  - qualificatifs grandiloquents similaires à ceux qu'il avait employés pour "vendre" son projet d'Agitrrans.

Et que les Haïtiens qui ne sont pas seulement des canards sauvages, mais aussi des bouki , ont avalé en tant que bons avaleurs de couleuvres auxquels le "plus c'est gros plus ça passe" s'applique parfaitement.

JoMo la panique, formaté comme Martelly par l'Espagnol Antonio Solà, poursuit sa politique de bananer les Haïtiens infantilisés par le papadokisme  et son avatar bandi legal: "Quand je leur dis d'aller à droite, ils vont à droite" et son nationalisme outil déguisé d'exploitation et de répression.                        

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents