Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Le cortège du fait-Premier ministre a tué un jeune homme de 15 ans et blessé un autre...Normal avec des psychopathes au pouvoir dont les chauffeurs roulent comme des malades sur des routes non sécurisées....

Publié par siel sur 25 Avril 2017, 22:06pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

Vous remarquerez que dans cette émission qui s'apparente plus à de la propagande qu'à de l'information, il est dit qu'un homme armé serait rentré au palais national, question de remettre sur le tapis la question de l'argent soit-disant pour la sécurité - mais qui n'est rien d'autre qu'un coup pour s'accaparer de l'argent de l'Etat et de le partager entre les bailleurs de fonds de l'inculpé fait-président.

Alors que Le Nouvelliste parle de l'intrusion d'un fou.

Vous noterez aussi de quelle manière superficielle est traitée le cas de ce jeune homme tué par cet accident causé par le cortège du fait-Premier ministre.

Cet enfant qui a perdu la vie,  je pourrais parier comme lors de l'accident causé par Martelly après sa visite à la Citadelle qui avait arraché le visage d'une adolescente, , qu'il sera rendu coupable. Les tèt kale/bannann diront que c'était à ce garçon de prendre ses précautions quand passent les véhicules blindés des "chefs".

Cependant, le journal en créole qui suit, animé par une femme, même si prudent, paraît plus correct.

Entre parenthèses : à écouter les radio haïtiennes, le constat est que généralement, les femmes journalistes sont plus articulées que leurs collègues masculins. Elles posent plus de questions, et font moins de "voye monte".

Malheureusement, elles sont bien moins nombreuses comme dans la classe politique.

Attention, il ne faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. Des collaboratrices femmes au désordre, il y en a plein. Des fiyèt lalo ont existé à commencer par la sanguinaire Mme Max Adolphe. Leurs héritiières, leurs progénitures : Mme Racine, l'ex-agent intérimaire de Pétion-Ville, Mme Jolicoeur-Brutus, la patronne du parti des Tèt kale, les porte-parole du président, les ministres, sénateurs..etc. sont très présentes

Toutes des agents anti-progrès, pro statu-quo.

Ecoutez avec attention cette journaliste

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents