Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


L'inculpé fait-président rend hommage à Toussaint Louverture. Dommage qu'il n'y ait pas pensé quand il secouait son tchatcha rose au carnaval des insultes de son mentor.

Publié par siel sur 7 Avril 2017, 21:03pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

"L'ekselans" et son tchatacha rose au carnaval des Cayes, carnaval de l'ignominie.

"L'ekselans" et son tchatacha rose au carnaval des Cayes, carnaval de l'ignominie.

Toussaint Louverture, si jodi a, yon pitit tè sa a pa renmen frè l ak sè l, se pa nan liv pa w la li li! -

Je ne vais pas m'attarder sur le sujet d'un fait-président qui assiste à la tribune d'une carnaval officiel en "grignant" ses dents à la prestation obscène d'un ex-fait président à base de" 2KE nan bounda" d'une journaliste.

Certes, il n'y a qu'en Haïti où ce genre de spectacle officiel est admis, toléré, encouragé. Et qu'en Haïti également où il est cautionné par les autorités morales : les églises, policières, judiciaires, politiques et la dite société civile.

Il ne me semble pas que Toussaint Louverture aurait à se réjouir de voir deux faits-présidents s'unir, collaborer dans l'exhibition de la pornographie et de la malfaisance.

Enfin, je l'ai mille et une fois répété, l'inculpé fait-président de même que son prédécesseur, forts de la protection de la CI et à partir des leçons de l'Espagnol Antonio Solà ont décidé - comme les 2 Duvalier dont ils sont les héritiers - de prendre les Haïtiens pour des canards sauvages, des cons finis.

Les énoncés du  message de l'inculpé fait-président,son hommage à Toussaint Louverture - qui n'a rien à voir ni an pent ni an pentu avec un homme managé par un Espagnol nostalgique de la période esclavagiste et de l'empire espagnol - dévoilent sa personnalité et son programme de "bananer " les Haïtiens à la Agitrans devenue une savane désolée- dont on ne parle plus, la pub mensongère ayant fonctionné.

Et comme je le dis souvent, ces stratèges ont raison de considérer la population haïtienne du plus haut jusqu'au plus bas comme des Bouki, des gens qui ne retiennent rien de leurs échecs passés et tombent dans les mêmes zatrap, les mêmes pièges tendus par Malice.

Il suffit de quelques gourdes et d'un peu de clairin pour "la masse" exsangue, et de postes et gratifications pour les autres aux gros ventres.

Enfin - ça aussi je l'ai déjà dit - il y a fort à parier que l'inculpé fait-président qui se présente comme un angelot - soit bien pire que Martelly dont on savait à quoi s'attendre - lui n'ayant jamais dissimulé son statut de voyou réformé.

Avec l'inculpé fait-président, ce sont toutes les ruses de Duvalier François, se présentant comme chantre de la négritude, modeste et humble - mais qui dans le même temps a mis en place une milice pour terroriser la population et qui pendant leur régime au papa et au bébé, ont refusé catégoriquement de fournir à leurs administrés les services de bases : actes de naissance, santé, éducation, justice qui leur auraient permis de s'épanouir.

A l'inverse, on a vu un psychopathe, appuyé par la CI dans le contexte de la guerre froide - puis sa progéniture abuser de cette complaisance, non pas pour améliorer le sort des Haïtiens, mais au contraire pour les exploiter, les avilir et pour s'enrichir - notamment via la vente des paysans à la RD.

Jovenel Moïse, l'homme aux 14 comptes en banque, me fait penser à ce personnage qui, sous la dictature au Chili, était considéré par les opposants comme un "ange", c'était le surnom qui lui avait été octroyé, tant gentleman gentil il apparaissait.

En réalité, l'ange en question qui prétendait venir en aide aux opposants était un suppôt de satan, qui livrait leurs cachettes aux militaires.

Des familles haïtiennes qui ont vécu sous les 2 dictatures des 2 Duvalier, pourraient témoigner, avoir eu l'assistance de de tels protecteurs angéliques, qui en réalité les dénonçaient aux Duvalier.

Mais comme si justement dit par l'Espagnol Antonio Solà, - qui une fois son coup réussi et grassement payé a pour l'instant disparu de la scène - les Haïtiens sont des canards sauvages, capables de croire au nationalisme et à la préoccupation du bien commun d'un inculpé fait-président et de son Premier ministre qui ne paie ses impôts qu'au moment où il est appelé à remplir cette fonction.

Avec ce boukisme généralisé, qui fait qu'il ne se trouvera personne pour relever son incohérence et ses mensonges flagrants, l'inculpé pour suspicion de blanchiment d'argent fait-président peut se sentir à l'aise comme Blaise pour prendre une roue libre sur Toussaint Louverure et déclarer effrontément :  Toussaint Louverture, ou se limyè peyi Dayiti. Ou bay frè w ak sè w leson tèt ansanm, leson kouray, fòs pou yo travay, pou yo batay, pou chanje lavi, pou viv nan lòd ak estabilite. "

Ki mele l !  Se avek an bann zonbi e an bann arivist li an afè.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents