Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


JoMo la panique qui place amis et familles dans toutes les institutions de l'Etat, transforme Haïti, à la Duvalier, en une plantation avec ces géreurs façon macoutes, travaillant pour la CI

Publié par siel sur 15 Avril 2017, 09:55am

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

 L'inculpé fait-président sait que malgré argent et communication il a un déficit de légitimité.

Il sait que le rapport de l'UCREF sur ses 14 comptes en banque, est un dossier qui lui pend sur la tête.

Il sait que le montage d'Agitrans pour le "vendre" a été démasqué.

Il connaît les attentes de ses financiers et protecteurs  : la CI, les oligarchies de la RD et d'Haïti, la tribu macouto/militaro/duvaliéristes et les mercenaires du FRAPH genre Chamblain et consorts.

Il sait parfaitement qu'il y a contradiction entre ceux qui ont misé sur lui et ses promesses à la population.

Aussi, coincé comme il l'est JoMo la Panique qui doit avant tout satisfaire ses sponsors, table avec son équipe sur la répression.

Bay yo baton

Loi baboukèt sur la diffamation, false flag d'Arcahaie, mise en place dans la police et autres institutions d' l'Etat de compères devant assurer le quadrillage de la population et  camoufler malversations et corruption.

Pour faire diversion et déjouer l'attention des Haïtiens - les canards sauvages décrits par l'Espagnol Antonio Solà - l'inculpé-fait président claironne des mesures d'austorité.

Les canards sauvages, comme de bien entendu, applaudissent, ignorant que ces mesures ne sont que des "tôles rouges", des peinturlurages à la Jalouzi, pour faire semblant, faire diversion.

L'inculpé fait-président suit les leçons de l'Espagnol Antonio Solà et de même que son mentor, Martelly  et leurs modèles les 2 Duvalier, poursuit une politique anti-nationale, tout en affichant  pour les gogos, les bouki tout juste  bons à bananer, un nationalisme qui en est aujourd'hui à traquer des "terroristes : une mise à jour des kamoken des 2 Duvalier.

D'ailleurs, n'avez-vous pas remarqué que, ceux-là même qui avaient pour slogan " Haïti est ouverte aux affaires " sont ceux là-mêmes qui sont responsables de la situation catastrophique des finances de l'Etat.

Exactement, comme Duvalier J-Cl qui, en partant à laisser les caisses de l'Etat vides.

Cependant, l'inculpé fait-président et sa bande de racketteurs ( PSUGO) devraient comprendre que  1957 n'est pas 2017, ni non plus 2010.

Et que comme 1804, l'a montré, la répression, l'usage du bâton, des false flags,  des montages, de l'argent a limites. Ce pourquoi Duvalier François, selon un cable de l'ambassade US de l'époque, aurait déclaré que le peuple est sa seule peur.

Pour faire face à cette peur, il a créé son corps de macoutes, ses enfants,  recrutés au sein même du peuple. Ainsi c'est le peuple qui matraque le peuple. De même que les commandeurs de plantations à l'époque de l'esclavage, torturaient leurs semblables.

Jovenel Moïse, l'inculpé fait-président dont l'intention semble d'être d'imposer une répression de la population, ferait une grave erreur en pensant qu'à l'instar de ses mentors, au XXIème siècle, il lui suffirait d'opprimer pour régner avec ses potes pendant au moins 29 années.

"Lhomme d'Agitrans", l'Homme aux 14 comptes en banque le "Nèg bannann nan" récemment dénommé " Nèg pay bannann nan" devrait inscrire dans son disque dur le fait que la population des Haïtiens vivant à l'étranger ne représente plus le petit pourcentage d'Haïtiens lettrés virés par les 2 Duvalier, mais un conitingent issu principalement de la paysannerie, du monde ouvrier et du lumpen prolétariat urbain.

Et que ces gens-là vivent dans des pays où ils ont accès à l'information et qu'on peut les "bananer" une fois, ceux fois mais pas toujours.

Ces Haïtiens de la diaspora qui on crû comme à la bible, au PSUGO,  aux tôles rouges, aux hôtels Oasis, Mariott, aux super projets touristiques de M Balmir-Villedrouin, à la succesffull story  d'Agitrans et autres zar, peuvent constater aujourd'hui les conditions de vie de leurs familles qui tous les jours leur lancent des appels au secours.

Certes, l'inculpé fait-président compte sur la misère, sur ses remaniements dans la police, sur ses parlementaires, sur sa justice, sur ses media, et ses 4 Porte-parole pour imposer au pays entier ses mensonges comme vérités

L'inculpé fait-président qui a déclaré aux Cayes que "tout pouvoir vient de Dieu" afin de légitimer  aux yeux de la population son pouvoir mal acquis, devrait savoir que les milliers de personnes qui vivent dans la diaspora  savent que la démocratie, l'Etat de droit ,n'ont rien à voir ni an pent ni an pentu avec un quelconque dieu qu'il soit d'Israël, du vaudou, catholique, mulsuman, protestant, boudhiste, hindouiste...

Les Haïtiens de l'intérieur comme de l'extérieur savent parfaitement que l'économie, que l'argent est le nerf de la guerre. Et que si le'Etat est géré par des gens corrompis qui ne pensent qu'à s'en mettre plein les poches, il ne peut que s'enfoncer plus  profondément dans le trou creusé par les 2 Duvalier.

Et ceci JoMo la panique, pris dans son propre zatrap,  le sait également.

D 'où son recours au déjà-vu de la répression.
 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents