Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Assassinat de Jean Dominique.Guyler Delva sur une nouvelle piste. Guyto Toussaint a été assassiné, Lowinsky Pierre a été fait disparu. Ces cas là n'intéressent pas Delva parce qu'il ne peut pas les lier à Aristide (mis à jour)

Publié par siel sur 17 Avril 2017, 14:05pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

Des déclarations faites le 25 janvier 2013 par un ancien responsable de sécurité au palais national en 2000 sous la présidence d’Aristide, Oriel Jean, font de Libérus, celle qui a voulu « faire taire Jean Dominique ».

Pourquoi les GNBistes, ceux du Collectif Non, ceux du Groupe 184 ainsi que leurs alliés de l'association des malfaiteurs militaro/macouto/duvaliéristes/Fraph tiennent tant, sans preuves aucunes, à attribuer à Aristide la responsabilité  du meurtre de Jean Dominique ?

Une question qui, comme disent les Haïtiens, va loin.

Jean Dominique a été, de même qu'Aristide, un militant engagé dans la lutte contre les macouto/militaro/duvaliéristes, contre les affairistes des sweatshops et des monopoles qui entravent l'économie du pays, contre "les rapaces" en général comme si bien dénommés par l'auteure Marie Vieux, dont un de ses romans porte ce titre.

De plus Jean Dominique était un ami d'Aristide.

Donc il s'agit de faire d'une pierre deux coups. L'homme est assassiné et l'on avance qu'il l'a été par son ami. Avec ça, ce sont deux opposants au statu quo - et populaires -  qui sont, pour l'un, physiquement assassiné, pour l'autre c'est sa personnalité qui l'est, de manière à les mettre  tous deux hors jeu.

Car ces accusations répétées de Guy Delva, sembleraient n'avoir pour unique objectif que de créer un Aristide-bashing - ce qui a parfaitement réussi en 2003- 2004 - et d'entretenir la propagande qui présente Aristide comme le diable en personne, un Attila qui peut donner l'ordre d'éliminer son frère de combat, un Moloch Tropical qui pilonne des bébés.

Ce ne sont que de niaiseries facilement démontables. Mais qui donc d'autre a pour boulot, moyennant gratification d'alimenter et d'entretenir toutes sortes de conneries dans la population haïtienne que les zentellectuels ?

Le second objectif est de faire diversion, en faisant en sorte que l'imbécile regarde le doigt et non pas la lune.

C'est le scénario qui avait été écrit pour Amaral Duclona. Il avait, selon le même secteur, tué Lauture sur l'ordre direct d'Aristide. Et toujours avec une absence flagrante de preuves, à coups de on dit , mais des on dit qui n'ont pas convaincu la justice française.

Ainsi, pour  Guyler Delva la culpabilité d'Aristide est certaine du fait que : "un ancien responsable de sécurité au palais national en 2000 sous la présidence d’Aristide, Oriel Jean, font de Libérus, celle qui a voulu « faire taire Jean Dominique ».

Cet "ancien responsable", qui peut avancer qu'il ne racontait pas n'importe quoi ?

Pourquoi ses affirmations devraient être considérées comme vraies ?

Qui peut prouver que cette personne a véritablement prononcé ces mots ?

Et qui peut prouver qu'elle serait passée de la parole aux actes.

Dans le procès d'Amaral Duclona, l'accusation avait avancé comme preuve de la culpabilité d'Aristide, qu'une certaine personne - d'ailleurs un membre de la famille de la victime qui ne s'est pas présenté comme témoin à Paris - aurait,  alors que l'épouse de Lauture se trouvait à la morgue, déclaré que l'assassinat était un message envoyé par Aristide.

Mezanmi, en quoi M. Lauture, qui n'avait aucun poids dans la politique haïtienne - Lauture ce n'est pas Boulos, Bigio, Acra, Sassine ou Apaid - aurait-il représenté un danger tel pour Aristide qu'il aurait été obligé de le supprimer ?

La même question pourrait être posée par rapport à l'impérieuse nécessité pour Aristide d'éliminer Jean Dominique.

Les niais, les Gnbistes et les militaro/macouto/duvaliéristes disent qu' Aristide l'aurait fait supprimer de peur qu'il ne se présente comme candidat à la présidentielle.

Franchement, faîtes marcher vos méninges, vous croyez que le moment était opportun pour Aristide de commettre un tel acte, alors qu'il était soumis à une salve de pressions à l'intérieur du pays comme à l'extérieur.

Le type se se serait dit : "Tiens c'est le moment idéal pour faire assassiner Jean Dominique.  Voici une superbe opportunité de faire en sorte que la haine contre moi atteigne son maximum".

Par contre, faites travailler vos méninges, pour les gnbistes  et leurs alliés macouto/militaro/duvaliéristes  et de l'oligarchie, instrumentaliser ce meurtre avait une grande importance dans le cadre de leurs plans visant à diaboliser Aristide sur la scène internationale et à légitimer le coup d'Etat de 2004.

Enfin, dernier objectif et pas des moindres, détourner l'attention du public des vrais auteurs du crime.

Dites moi pourquoi ce serait Aristide et non Apaid qui disait qu'il étranglerait de ses propres mains Aristide - ce n'est pas de la diffamation, mais  ses propres propos rapportés par une autorité canadienne. Pourquoi pas Boulos - que Jean Dominique ennuyait avec l'affaire du sirop-poison Pharval ? Pourquoi pas les mercenaires soudoyés par les Avril, Namphy et cie, et autres zotobre duvaliéristes  et trafiquants de drogue  pris à parti constamment par Jean Dominique ?

Affaire Jean Dominique, affaire Durocher, affaire Lauture, affaire Dominique, affaire Brignol Lindor, 4 assassinats imputés  à Aristide.

Pour Durocher, on sait que la personne visée était le trafiquant de drogue qui se trouvait dans sa voiture et dont elle était l'avocate.

Pour Lauture l'hypothèse serait celle du maquillage d'un crime passionnel en crime politique.

Pour Jean Dominique... Ces ennemis désignés étaient l'oligarchie  - dont Boulos avec le cas toujours pas réglé des  enfants décédés après absorption du sirop Pharval- et les macouto/militaro/duvaliéristes, qui, eux pour le coup, pouvaient considérer l'hypothèse d'une candidature de Jean Dominique comme un grand danger pour leurs plans de restauration du fascisme duvaliérien.

Jean Dominique aurait plutôt été assassiné afin de déblayer  le chemin de la restauration du duvaliérisme. Comme ça c'est effectivement passé.

D'ailleurs, si Jean Dominique était encore vivant on peut se demander si on aurait-on eu le boycott de la commémoration des 200 d'indépendance du pays, l'occupation par la Minustha et le choléra, les sélections de Martelly et de Jovenel Moïse ?

L'élimination du journaliste Jean Dominique s'apparente à celle de tous les journalistes engagés contre la corruption, le trafic de drogue et les abus dans l'ensemble de la région. Exemple du Mexique ici.

Guyler Delva - pour des raisons que j'ignore - semble avoir accepté d'avoir pour mission, non pas de mener une enquête sur l'assassinat de Jean Dominique, mais de travailler à faire peser les soupçons sur Aristide.

Et sur personne d'autre.

Et pourquoi cette obsession ? Pourquoi G. Delva ne s'intéresse qu'à ce cas, et pas comme je l'ai dit à celui du défunt directeur de la BNC, ou à celui de Lowinsky Pierre qui travaillait sur la récolte des témoignages  des victimes des assassinats, tortures, viols commis par les militaires durant le coup d'Etat de 1991 ?

Pourquoi  la disparition de E. Daniel, un ami de l'ex-fait-président Martelly, ne l'intéresse t-il pas ?

Pourquoi ?

Parce que dans les trois cas cités: Lowinsky Pierre, Guyto Toussaint, E. Daniel, il lui est impossible de faire remonter les crimes Aristide. Et ces assassinats  sont liés à des sujets trop chauds pour qu'il ait l'audace de s'en approcher : l'argent de l'Etat avec G. Toussaint; les assassins militaro/macouto/duvaliéristes/Fraph avec Lowinsky Pierre; la drogue avec E. Daniel.

Et quand j'entends dire que Guyler Delva est "courageux", je me dis que les journalistes haïtiens ont leur propre définition de ce mot.

Parce que je peux vous dire que si Guyler Delva s'était intéressé à mener une enquête sur les trois cas cités : G. Toussaint, Lowinsky Pierre et E. Daniel, il y a fort à parier qu'il ne se trouverait pas à donner des entretiens dans les media haïtiens ,mais se serait retrouvé dans l'obligation de fuir le pays - comme un Dany Laferrière  à une époque qu'il semble avoir rayé de sa mémoire.

En fait, pour vous confier mon sentiment personnel, tout ce buzz autour de l'assassinat de Jean Dominique, est fait sciemment pour couvrir les vrais auteurs du crime et ceux qui de 1991 à 1994 ont exercé leur sadisme à coeur joie sur la population haïtienne. Et dont les USA, toujours gentils, ont récupéré les archives et preuves de leurs crimes : les militaro/macouto/duvaliéristes/Fraph.

Cette protection des USA était indispensable pour leur permettre de revenir au pouvoir.

De même l'était la diabolisation du secteur anti-fasciste, anti-macoute, anti -duvaliériste  qui autorisait leur retour via Martelly, Jovenel Moïse et toute la mafia au passé fasciste - qui ont eu droit comme le bidonville de Jalouzi - à un replâtrage, une chirurgie esthétique pour leur donner l'apparence de démocrates.

Transformer les fascistes, les auteurs de Coup d'Etat en démocrates, en stigmatisant, en démonisant tout ce qui s'approche de près ou de loin de la gauche, c'est ce à quoi s'emploient la CI, Core Group, BM, FMI, oligarchies locale et de la RD, Le mode d'emploi est le même dans tous les pays de la région AM du Sud et Caraïbes.

Et pour y arriver, une grande quantité  d'argent et d'agents dans tous les secteurs et les dans toutes les couches de la société sont nécessaires.

 

Commenter cet article

HaitiAnalysis 17/04/2017 01:40

Article merveilleux. Lire aussi ceci: http://haitianalysis.blogspot.com/2017/03/haiti-le-capitalisme-des-paramilitaires.html

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents