Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Demande de certains parlementaires de" formation d'une Comisssion spéciale" en vue d'une étude du rapport de l'UCREF concernant l'inculpé fait-président

Publié par siel sur 8 Avril 2017, 19:59pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

Comme dit ici, même au cas où ces parlementaires auraient l'autorisation de Chancy de créer une Commission; même au cas où leurs études montreraient à partir des mouvements d'entrée et sortie de Jovenel Moïse sur ses 14 comptes en banque, qu'il y a un problème - comme dans le cas du rapport du parlement réalisé sur l'affaire du juge Joseph, confirmant sa rencontre dans le bureau de Maître Lissade -entretemps décédé - avec Martelly et Lamothe - ça ne déboucherait sur rien d'autre que l'oubli.

Trop de personnalités importantes dans ce dossier . Comme Pardo, le directeur de la BNC qui a accepté de payer des chèques "à qui vous savez", comme l'entreprise de Boulos Autoplazza, qui a vendu 40 véhicules la même journée dont une partie en cash à l'inculpé fait-président.

En plus, il faudrait mettre le nez dans l'affaire d'Agitrans. L'argent investit par l'Etat, dans soit-disant ce qui devait être une réussite assurée au vu des plans de l'équipe de l'inculpé fait-président, et qui s'est transformé selon l'actuel manager, en projet pilote; Donc l'Eat aurait investi et prêté à l'inculpé fait-président des millions pour un banc d'essai.

Que l'Etat accompagne des projets de développement est une bonne chose en soi. Cependant Haïti ne peut pas se permettre, vu que son budget dépend en grande partie de l'étranger de se comporter comme les pays qui ont une assise financière et s'autorisent à carrément mettre plus d'argent que le secteur privé en prenant  le risque que cet investissement aille à la poubelle.

Avec les millions octroyés par Martelly à Agitrans, combien de petits producteurs auraient pu être aidés afin de développer la production agricole locale ?

Suposons qu'au lieu du bluff servant de support à la candidature de l'inculpé fait -président, l'Etat aurait accompagné les paysans de la zone; aujourd'hui ces mêmes paysans auraient pu proposer sur le marché local leurs vivres, à un moment où suite à l'ouragan Matthew, la Grand'Anse ne produit plus.

Si ces gens-là, Martelly, Jovenel et consorts,  avaient été un tant soit peu honnêtes, ils n'auraient jamais investi dans la banane pour l'exportation, sachant que le marché USA est saturé par celles d'AM. Latine dont la RD, et que celui d'Europe  est monopolise par les productions des Antilles françaises, de l'Afrique. Et pour les bananes bio, de la RD et de l'Equateur.

Il ne suffit pas d'avoir un savoir faire de  paysan, de se voir octroyer terrains et prêts pour faire aboutir un projet d'exportation qui demande une étude de marché technologique.

Jovenel Moïse a-t-il présenté cette étude de marché chiffrée, lors de sa demande de subventions à l'Etat ?

Enfin, comme je l'ai dit et répété, la filière de la banane est très difficile étant monopolisé par quelques groupes qui se comptent sur les doigts d'une main.Ne pas tenir ça en compte est une erreur. La deuxième aura été, selon les dires du manager de l'entreprise, de cultiver une espèce qui ne peut pas rentrer en concurrence avec celle de la RD.

Ces trucs là qui sont le b-a-ba, serait-ce possible que ceux qui sont à l'initiative de ce projet n'y ait pas pensé avant de le lancer ?

C'est douteux; D'où l'hypothèse qu'il pourrait s'agir d'un montage amené à faire long feu pour propulser l'image de l'inculpé fait-président comme un "wonderfull boy". Pure technique de com.

Ou bien - ce qui n'est pas à exclure - une opération montée de toutes pièces pour blanchir de l'argent sale.

De toutes les façons qu'on la prenne par un bout ou par un autre, cette opération d'Agitrans - pas plus que les 40 véhicules achetés en une journée chez Boulos n'est pas claire.

Et il y a toutes les chances que - de même que l'assassinat de Jean Dominique, celui de Guyto Toussaint, les disparitions de Lowinsky Pierre et de E. Daniel, les décès  brutaux du juge Joseph et de René Préval - l'affaire Agitrans risque de ne jamais être éclaircie.  Et pour les mêmes raisons : crimes et magouilles liés aux gwo zouzoun.

A t-on jamais trouvé les auteurs des assassinats perpétrés lors des "Vêpres jérémiennes" ?

"On n'en parle plus", comme dirait l'ex-fait président gouyadeur en parlant de l'épidémie de choléra en Haïti - une déclaration ignoble que je n'ai jamais digérée. Bien plus obscène que les propos obscènes dirigés contre Liliane Pierre Paul et Monard Métellus - et jamais relevés par ces mêmes journalistes.

"Vêpres jérémiennes", vente des Haïtiens à la RD, choléra ou Agitrans  ont en commun d'avoir été provoqué et fabriqué par les mêmes acteurs,qui ont le soutien de la CI  leur garantissant l'impunité.

Laquelle impunité permet la répétition du pareil au même,  tranquille comme Blaise.

Compte tenu de ces rapports de force, l'inculpé fait-président peut dormir sur ses deux oreilles et oublier de craindre que son passé ne remonte à la surface.

Au contraire - de même que son mentor propulsé au second tour des élections par les 2 Clinton - il se glorifiera d'avoir été dans l'histoire haïtienne le premier candidat à la présidence inculpé et fait-président.

Sauf que... Il y a le cas Guy Philippe  - ou celui de leur  "bébé" Duvalier J-Cl - lesquels montrent que, à l'inverse des Haïtiens, les protecteurs qui ont de la mémoire et des archives, peuvent se transformer en persécuteurs, sans aucun état d'âme pour les services rendus.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents