Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les commémorations des massacres du 26 avril 1963 et du 26 avril 1986 sont-elles des pierres jetées à l'eau ou des simulacres pour se donner bonne conscience ? (mis à jour)

Publié par siel sur 27 Avril 2017, 22:31pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Les commémorations des massacres du 26 avril 1963 et du 26 avril 1986 sont-elles des pierres jetées à l'eau ou des simulacres pour se donner bonne conscience ? (mis à jour)

Comprenez-moi bien, ces questions ne viennent pas pour minimiser l'importance de ces commémorations, mais pour s'interroger sur les leçons retenues par la société haïtienne.

Commémorer des massacres c'est rendre  hommage aux victimes  de la paranoïa et de l'irrésistible attraction pour le crime des dirigeants duvaliéristes d'Haïti.

Mais, plus important c'est le refus du retour à l'ignominie illustré par le  "plus jamais ça". Plus jamais les abus, les violences contre des innocents et des vulnérables.

Or, d'une part les criminels n'ont jamais été jugés.

Et d'autre part ils - ou leurs progénitures-  occupent les plus hautes fonctions dans l'Etat et dans le secteur privé.

A partir de cela  la population, qui en 1986 avait déclaré "makout pas ladanl" se retrouve en 2017 avec un pays qui en est infesté.- merci la CI/USA ! pour avoir sciemment démantibulé le secteur démocratique qui en était à ses balbutiements.

Quand un Préval invite un Avril à son investiture, quand un Martelly invite J-Cl Duvalier aux cérémonies du 18 mai, quand un Jovenel Moïse rend visite à Acra en RD, un type soupçonné de trafic de drogue, auquel Mme Bennett, ex -épouse du dictateur fils J-CL Duvalier  écrit en c                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     es termes:

"Tes grands parents et ton père, tes oncles, ont tous profité des largesses des Duvalier Père et fils!! Bien avant que je ne sois Première Dame de ce pays! Que je sache, la famille Acra n’a jamais eu à souffrir sous le régime des deux Duvalier! Bien au contraire! Vous étiez considérés comme des privilégiés, des grands Duvaliéristes! Vous aviez le monopole (entre autre chose) des uniformes des FADH et des Volontaires de la Sécurité Nationale (les Macoutes !!!) . Combien de fois ai-je croisé ton père Tony, un rude travailleur, dans les couloirs du Palais National quand il se rendait chaque jour dans les bureaux de son grand ami et associé le Général Gracia Jacques? »

Quand on voit un militant anti-duvaliériste comme Evans Paul serrer la pince et grignen de toutes se dents avec celui, Avril, qui l'avait fait bastonner et de manière ignomineuse, fasciste, avait exhibé son visage défiguré par les coups sur les écrans de la TNH, afin de terroriser les opposants et imposer par la force l'ordre macouto/pintade/duvaliériste vomi par la majorité des Haïtiens  -  en dehors de ses bénéficiaires.

Quand Martelly, un partisan du FRAPH, un copain du trafiquant de drogue et sanguinaire Michel François décédé récemment au Honduras - après que son fils y ait été assassiné -  est sélectionné président de la République, affuble tout un gouvernement de bracelets et de vêtements roses, et nomme - c'est un exemple parmi d'autres - la fille de Mme Max Adolphe, Mme Racine, ministre de la Jeunesse - quel symbole ! - une personne qui a toujours revendiqué l'héritage de sa mère, la Fillette Lalo en chef, complice de l'assassinat de Jacques Stephen Alexis

Quand on voit un inculpé pour suspicion de trafic de drogue accéder à la tête de l'Etat. Et que cet inculpé fait-président avait parmi ses relations proches l'un, M. Philippe, actuellement emprisonné à Miami qui a reconnu sa culpabilité dans le blanchiment d'argent et que l'autre, E. Daniel, est un "fait disparu" soupçonné de trafic de drogue.

Quand on voit qu'un type qui s'est emparé de la résidence d'un trafiquant de drogue emprisonné aux USA - un bien devant revenir à l'Etat - a été élu sénateur face à un Abel Descollines qui, pour sa déveine, n'avait pas de liens suffisamment collés/serrés avec ce milieu.

Quand on voit qu'un sénateur dans une émission de radio Kiskeya se revendique macoute : "Oui, je portais le gros bleu. Ils disaient "makout pa ladanl" et regardez, je suis aujourd'hui sénateur de la république" . Comme si on pourrait imaginer en Allemagne une des ex-chemises   brunes d'Hitler se pointant `dans une radio pour dire " Oui j'ai fait partie des SS et j'en suis fier" .

Et ceci en face d'une victime de ce régime - qui l'a invité - ce genre de soumission a été affublé  en Haïti d'un mot camouflage de la honte : résilience.

Devant ce constat qui marque non seulement le retour des pintades - transformés en ravett roses mangeurs de bananes - Hériveaux ne pensait pas savoir si bien dire en utilisant le mot de "ravet" qui s'applique de préférence  à ces ratpakapala dont il fait partie -  on se pose la question sur l'impact de ces commémorations de massacres perpétrés par ceux-là mêmes - ou leurs papa, tonton, kouzen, grann -  dans un pays dont ils sont les gérants pour la CI.

,Restauration de la main-mise de la CI/USA sur Haïti - ces dirigeants ne sont rien d'autres que des géreurs de plantation, exactement comme sous les 2 Duvalier - et dans le cas actuel de plantation de bananes - des types dont le principal boulot est, non pas d'apporter la sécurité alimentaire, judiciaire,  sanitaire  aux Haïtiens, mais auxquels a été octroyé le droit de prédation et d'exploitation sur leur propre population .

D'où l'importance donnée dans sa déclaration de politique générale à la sécurité, à la restauration de l'armée, à la loi contre la diffamation, le coup monté de l'Arcahaie  et toutes sortes de combines et d'arnaques  liées à l'achat d'armes (source d'enrichissement personnel via les commissions)  et au contrôle violent  de la population par un de ces héritiers du duvaliérisme, le docteur portant lunettes à la Duvalier François, M. Guy Lafontant - dont le cortège a apporté la mort dans le Sud. Logique. Pa gen mirak : les porteurs de morts apportent la mort comme 2 et 2 font quatre. Martelly l'avait fait avant lui de retour de sa visite stupide à la Citadelle, fonçant comme un fou sur sa motoPolaris..

Les commémorations c'est juste et nécessaire, je n'en disconviens pas.

Mais, plus important sont les luttes  organisées, coordonnées, réfléchies contre le retour des mercenaires pédophiles, violeurs, trafiquants de drogue et de personnes, des criminels des forces du "faire noir" auxquels la CI a délégué la gestion de l'Etat haïtien. Comme sous les 2 Duvalier et les régimes militaires qui leur ont succédé.

Avec ces gens-là pas besoin d'être Madame Soleil, divinò, hougan ou mambo pour  prévoir les catastrophes à venir. Ils ont déjà exercé leurs savoir-faire. Et, je peux vous dire que pendant les 35 et quelques années où ils ont été officiellement au pouvoir,les criminels psychopathes, parano et mégalo s'en sont donné à coeur joie.

Depuis quand     JOUMOU TE KONN DONNEN KALBAS ?

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents