Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Ou est passée la plantation de banane susceptible d'exporter des bananes en Allemagne de " l'Homme banane " fait président par la CI ? Une savane désolée selon un reportage... (mis à jour)

Publié par siel sur 12 Mars 2017, 10:23am

Catégories : #VIDEOS, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #INTERNATIONAL

Le journaliste Guerrier a demandé à un de ses correspondants, Ismael,  d'aller faire un tour du côté d'Agitrans , lequel a a essayé en vain de communiquer avec un certain Pierre Richard Pierre responsable de la plantation et donné comme éventuel ministre de l'Agriculture du second pouvoir Woz/rakèt  devenu "bannann nan" (A partir de 8.41)

Celui-ci a rapporté que les bananiers n'existaient pratiquement plus, que l'endroit ressemblait à plutôt à une savane désolée, avec comme seuls occupants, non pas des travailleurs mais des boeufs. Dommage que nous n'ayons pas eu à notre disposition des  photos afin de montrer preuve à l'appui ce qu'est devenu ce projet 2 ou 3 ans après l'annonce de sa création.

NB. Que je ne partage pas toujours les opinions de M. Guerrier, notamment son apologie de la peine capitale, que tout homme informé sait parfaitement qu'elle ne résout en rien la criminalité. Les USA en sont l'exemple. La Hollande le contre-exemple qui en est arrivée, faute de prisonniers, à sous-traiter ses prisons à d'autres pays comme la Belgique.

Ceci dit, pour revenir à notre sujet, les partisans de M. Jovenel Moïse, les robots sucios d'Antoinio Solà tels que Jsudist,  pour le faire mousser et lui donner du grade se sont mis à l'appeler "L'Homme d'Agitrans.

Dans un autre pays, les caricaturistes se seraient fait une joie d'accoler l'image de cet "Homme d'Agitrans", de cet "Homme banane", avec celle des bananiers couchés par terre dans la savane désolée qu'est devenue sa plantation.

Les  Haïtiens, quand je dis les Haïtiens, je me réfère à ceux qui ont un minimum d'éducation et de possibilité de s'informer sur un sujet donné et précis comme la culture de la banane et son exportation. En gros sur la filière de la banane, une filière comme tous les produits à forte consommation en Occident dominée par quelques grands groupes.

C'est donc dans ce marché extrêmement compétitif que les media et tout particulièrement ceux qui s'autoproclament directeurs d'opinion. Et qui manifestement ont du poids sur l'opinion que se font les citoyens des réalités vu qu'ils ont pu avec cette affaire de banane royalement "bananer" les Haïtiens. La leur mettre bien profond pour employer l'expression scabreuse utilisée en France et qui s'applique parfaitement à ce cas.

D'ailleurs, c'est une parenthèse, les histoires de 2 KE de Martelly et son scandale aux Cayes, ne sont que des techniques de diversion, pour faire en sorte que d'Agitrans, des prêts de l'Etat "on n'en parle plus" comme eut à dire Martelly concernant le choléra :" Le choléra c'est fini, Agitrans c'est fini"

Ces directeurs d'opinion s'apparentent plus à des directeurs de désinformation ou d'occultation qu'autre chose.

Ainsi," L'inculpé pour présomption de blanchiment d'argent", présenté comme le super businessman dans l'investissement de la culture et de l'exportation de la banane, s'est révélé plutôt , question affaires, être un quelconque revendeur d'eau Culligan et de pièces de rechanges de voitures. Pour le peu qu'on en sait. Dans la mesure où le business de Jovenel Moîse est tout à fait et plus qu'obscur.

Les  informations confirmées par les données fournies par les banques sont qu'il possédait (possède ) 14 comptes en banque, qu'il a fait l'achat  d'une quarantaine de véhicules, la majorité payés cash; qu'il les a immédiatement revendus au prétexte qu'il n'en avait plus l'emploi ( une totale affabulation ou une banane si vous voulez) ;  qu'il a fait des chèques libellés "à qui vous savez"; qu'il a déposé des sommes importantes (en dollars ou en gourdes quien sabe, si ce n'est la BNC ?) dans ces comptes qui ont été le même jour reversées à deux individus aux noms plus que folkloriques;  que pendant une dizaine d'années une de ses sociétés -pourtant toujours active - n'a pas versé de taxes à l'Etat.

Ca ce sont les faits connus.

Pour le reste... Qu'est-ce qu'il vendait ? Qu'est-ce qu'il achetait ? Le bilan comptable de ses commerces ? Nul ne sait.

De tout ceci, les fameux directeurs de désinformation et d'occultation, ne s'en sont pas préoccupés, alors que le M. briguait la présidence et que chacun savait, que nul n'ignorait qu'il était appuyé, financé et conseillé par de puissants réseaux nationaux et internationaux.

Et qu'il était du devoir de tous les citoyens concernés par l'avenir du pays de faire la lumière sur les activités de M. Jovenel Moïse.

Mais. Bon. Le gouvernement intérimaire de Privert et l'ensemble de ceux qu'on appelle les notables d'Haïti - dont le défunt président Préval - ont choisi, une fois de plus, pour différentes raisons qui leurs sont propres - de continuer à approfondir le trou qu'ils creusent notamment depuis 2004 et la succession de faits, dont l'occupation du pays `par la Minustha et l'importation du choléra,  qui ont abouti à la mise en place d'un "inculpé pour présomption de blanchiment d'argent" et son épouse  comme "excellence" et "première dame" (sic).

Tout sa se Haïti ki ape de - kole/tèt kale/kale tèt/tèt an ba.

Le "grignen dan et le soukoue tcha-tcha" de "l'Homme banane" fait président par la CI, les Clinton et leur associé Antonio Solà, et de son épouse au carnaval des Cayes sont représentatifs de manière emblématique de cette "Nouvelle Haïti"

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents