Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Leçons du carnaval 2017. Le Mont des douteuses accointances - Par Erno Renoncourt (mis à jour)

Publié par Erno Renoncourt sur 1 Mars 2017, 21:36pm

Catégories : #E.Renoncourt chroniques

Leçons du carnaval 2017. Le Mont des douteuses accointances - Par Erno Renoncourt (mis à jour)

Certains médias Haïtiens diffusent jusqu'au bruit de l'indigence, Échos sourds d'une sous humanité où débride la vulgarité Comme expression d'existence.

Dommage que ceux et celles qui sont victimes de cette vomissure ont dansé à une époque récente Les Mêmes échos vulgaires tonitruant fièrement : Grenn nan Bounda An Ale!

Dès lors Comment croire à la dénonciation pseudo intellectuelle de la vulgarité car ces intellectuels avaient eux aussi fredonné en 2004 Les Mêmes échos vulgaires pour boycotter les festivités du bicentenaire ?

La Morale de tout cela est qu'on ne flirte pas impunément avec La vulgarité. L'indigence qu'on sème nous revient toujours au plus profond de la gorge comme une banane excrémentée.

Il semble flotter sur Haïti Une Indigence pesante chargée d'une énergie négative qui court-circuite toutes les forces de progrès du pays.

Le bon sens s'accorde à dire qu'on reconnaît qu'un pays est en déconfiture imminente quand, Parmi Les puissants, Ni Dans Les ordres religieux , Ni Dans La culture, Ni Dans Les affaires , ni Dans La justice, aucune voix dissidente ne s'insurge contre la vulgarité triomphante.

Ce sont les accointances douteuses de la petite bourgeoisie intellectuelle haïtienne, constituée d'intellectuels précaires , de journalistes affamés, et de petits patrons de presse prêts à Toutes les compromissions et de politiciens flirtant avec Toutes les nuances merdiques du macoutisme qui nous valent aujourd'hui le triomphe de cette vulgarité.

Le triomphe de l'indigence politique En Haïti est un piratage du Pouvoir par le secteur d'affaires au profit de l'escroquerie et de la criminalité. La vulgarité n'est que le bruit divertissant de ce piratage pour abrutir les masses.

Il y va du devoir de ceux qui sont résolument opposés à cette indigence de revivifier les héros des luttes populaires et paysannes d'ici et d'ailleurs Afin d'offrir aux masses des modèles capables de fortifier leur dignité et de structurer leur révolte.

C'est la mort de l'idéologie au profit du marketing célébrant la réussite individuelle qui nous vaut aujourd'hui cette détresse et cette sous humanité.

Il est temps de commencer par organiser la résistance à l'indigence loin des sommets des accointances douteuses faites d'ambivalence (Laloz) et de sous humanité.

Les peuples ont besoin de héros pour galvaniser leur énergie Et dopé leur indignation. Ce n'est pas le peuple Haïtien qui est Indigent . C'est le leadership religieux, culturel, politique, social et économique qui s'accommode trop facilement de la bêtise. Qui pour survivre, qui pour échapper à la précarité , qui pour exalter le goût des mesquineries, qui pour  s'enrichir.  Qu'importe la forme de cette indigence, il est certain qu'elle dissimule très mal Une profonde  détresse humaine.

Quand l'incivilité et La vulgarité deviennent source d'inspiration et de jouissance, il est temps de hâter la venue d'autres modèles En faisant mûrir les raisons de la colère.

Erno Renoncourt
1er mars 2017

 

Commenter cet article

Ralph 02/03/2017 16:28

Halte la messieurs!

Le matraquage de la PRESSE ANMH en 2003 et 2004 a ete discredite.
Andre LAFONTANT JOSEPH se sent inquiet ,parce que les mensonges debites en 2003 et 2004 ne sont de mise que dans la presse haitienne.
LAFONTANT JOSEPH avait peut etre participe dans la campagne de destabilisation en 2003 et 2004.

Mesieurs ,il y a une montagne de documents ,de LIVRES publies sur ces EVENEMENTS;surtout en ANGLAIS.

Aristide ne MERITAIT pas ce coup d'état comme ARBENZ GUZMAN,SALVADOR ALLENDE ne meritaient pas leur COUP D'ETAT.
Qu'avait dit LAFONTANT JOSEPH pendant les predations de GUY PHILIPPE et CHAMBLAIN
Peut etre ces tristes personnages etaient des COMBATTANTS DE LA LIBERTE selon LAFONTANT JOSEPH?.

Il est temps pour vous messieurs de demander des EXCUSES au PEUPLE HAITIEN pour cet IGNOBLE ACTE contre le PEUPLE HAITIEN.
Ne vous empressez pas de "m'accuser" d'etre LAVALASSIEN.
JE NE LE SUIS PAS! .
.

siel 04/03/2017 00:02

Correct, comme disent les gens du Québec. Une réalité connue et reconnue par tous les analystes et surtout les chercheurs universitaires dont Peter Hallward qui a écrit un livre formidablement documenté sur la période, sur les uns et les autres : intellectuels, média, patrons des sweatshops, politiciens véreux, mercenaires et macoutes, associations tèt chat e latriye. le tout supervisé et financé par l'UE, les USA et le Canada.

Cette soit disant révolution grenn-nanboudaique qui passait bizarrement par le boycott de la célébration du bicentenaire de l'indépendance et qui devait déboucher sur un contrat social à accoucher , comme programmé par les grands manitous, de l'occupation du pays par la Minustha, et sa prise en otage par les Clinton qui en ont fait leur propriété privée à la Léopold roi de Belgique avec le Congo.

Et pour bien verrouiller toutes les portes ont installé le clan des "bandi legal". Leur arrogance notoire celle de Martelly et de Jovenel Moïse (point barre) , tient au fait que leurs maîtres leur ont donné le feu vert pour piller et exploiter la population, pourvu qu'ils obéissent à leurs diktats. Noriega au Panama avait eu ce feu vert, jusqu'au moment où il a voulu avoir une politique nationaliste par rapport au Canal. Vous connaissez la suite...

Ce coup d'état de 2004 est un projet horrible - je dirais presque génocidaire - dont le pays aura énormément de mal à se remettre ( si jamais il y arrive) et dont les effets comme noté très justement par M. E. Renoncourt sont, entre autres, le carnaval de Martelly aux Cayes et l'absence de dignité comme norme dans l'ensemble de la population à laquelle il offre l'exemple.

Erno Renoncourt 02/03/2017 02:43

Serions Nous plus tolérants vis a vis de la vulgarité bourgeoise même criminelle que de l'intransigeance populaire?

André Lafontant Joseph 02/03/2017 01:59

Quel rapport entre les insanités et les injures de Martelly avec le slogan "grenn nan bounda" qui tout en faisant référence aux "couilles" n'etait qu'un refrain pour se donner du coeur au ventre face aux chimères lavalas qui eux avaient pour leitmotiv "rat pa kaka, sourit pa travèse" pour signifier le deni du droit des citoyens de manifester?

Se rappelle-t-on que dans la traduction creole du Cid de Corneille, St Arnaud Numa a traduit le vers "Rodrigue as-tu du coeur?" par "Rodrig èske e gen grenn"?

Fin 2003, début 2004, Grenn nan bounda n'était ni une injure contre quiconque et n'avait aucune connotation sexiste, grivoise ou vulgaire. Rien à voir avec les insanités de Martelly et Co. Alors garre aux amalgames. Il faut respecter la vérité des faits historiques.

Aristide était loin de vouloir réunir les Haitiens pour fêter le bicentenaire de l'indépendance. Halte là. De telles contre vérités sont tout simplement gratuites et contre productives. Vous enlevez toute la valeur d'une analyse par ailleurs tout a fait juste en y insérant une tentative de réhabilitation des dérives lavalassiennes. Nous n'en voulons point. D'ou qu'elles viennent. De Martelly et Co ou d'Aristide et consorts.

Erno Renoncourt 02/03/2017 02:44

Serions Nous plus tolérants vis a vis de la vulgarité bourgeoise même criminelle que de l'intransigeance populaire?

Erno Renoncourt 02/03/2017 02:28

Il ne s'agit point de réhabilitation de quiconque. Et le texte ne cherche pas à analyser la connotation machiste de la vulgarité...mais tout simplement de rappeler que le roi de la vulgarité d'aujourd'hui était aussi le héros adulé qui faisait valser le Mouvement Grenn nan Bounda An Ale.

Juste pour souligner que si les jeunes d'aujourd'hui prennent le vulgaire comme modèle, c'est parce qu'ils ont de qui tenir. Du reste il y a une version mise à jour de ce texte qui apporte plus d'éclairage pour le contexte.

Après tout S'il est vrai que le gout du pouvoir personnel et autres dérives permissives ne permettaient pas a Aristide de réunir peuple haïtien pour fêter le bicentenaire, en quoi ne pas l'avoir fêté nous a rassemblé? Et surtout en quoi Martelly nous a t il rassemblé vu qu'il a terminé son mandat, nommé son successeur et s’apprête déjà à revenir en 2022 alors que l'intransigeance d'Aristide ne lui a jamais permis de terminer ses mandats ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents