Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


La ruse des partisans de Martelly pour le défendre consiste à mettre tout le monde dans le même sac : un chef d'Etat et deux journalistes (mis à jour)

Publié par siel sur 6 Mars 2017, 14:49pm

Catégories : #LU SUR LE NET, #REFLEXIONS perso

La ruse des partisans de Martelly pour le défendre consiste à mettre tout le monde dans le même sac :  un chef d'Etat et deux journalistes (mis à jour)

kolo • il y a 6 heures
(...) À aucun moment ils ne défendent les intérêts de la nation, on n'a qu'à constater le mutisme de Jean Monard et de Liliane pendant le gouvernement de transition et le comportement de Martelly durant ses cinq années de pouvoir. Donc de quel pays parlons-nous, de quelle société. Ils sont tous trois, une femme et deux hommes d'affaires qui font leur beurre. Restons lucide et focus sur les enjeux nationaux. La chicane entre ces affairistes ne constitue nullement la priorité de la majorité qui meurt de faim, qui n'a pas d'écoles ni d'hôpitaux. Cette majorité délaissée par les élites de ce pays.

http://www.radiotelevisioncaraibes.com/nouvelles/haiti/martelly_profite_du_carnaval_des_cayes_pour_r_gler_ses_comptes_m.html

D'après M. ou Mme Kolo, Martelly n'est plus un ex-président mais un homme d'affaires :

" Ils sont tous trois, une femme et deux hommes d'affaires qui font leur beurre. "

La nouvelle fable étant : trois hommes d'affaires se battent pour le fric. Rien à signaler. Passez votre chemin.

Un point c'est tout ( Courtoisie Baron V. Numa de Vision 2000)

 

San Juan Han Derson
Siw gin moralite lky ou, di Bondye mesi men Haiti pat janm yon peyi kote yo te conn kiltive moralite... se sak fe se pa tout kote ou ka pale de moralite a
alors, ou pa bezouin pedi tan ou pou pibliye yn bgy pou eseye desann yon moun kap bay tet li jistis nan minm fason yon moun te ofansel.
Mconnin anpil nan nou tap kontan le Micky te ret braskwaze apre 2 jounalis yo te fin denigrel kont yo, eben depi avanl te president nou te conn kiyes li ye, so eseye pale de yon lot bgy ki nouvo pito.

http://www.touthaiti.com/touthaiti-actualites/5232-les-cayens-et-cayennes-ont-assiste-impuissants-a-l-avilissement-moral-de-leur-citee-par-l-equipe-du-vaurien-michel-martelly-alias-ti-simone

"Siw gin moralite lky ou, di Bondye mesi men Haiti pat janm yon peyi kote yo te conn kiltive moralite..."

San Juan Han Derson qui sent de près et de loin le robot de l'Espagnol Antonio Solà , vu  la teneur sale de ses propos, lui , déclare qu'il n'y a jamais eu de moralité en Haïti - sous-entendu, que montrer du doigt Martelly serait de la persécution, puisque tout le monde est pareil. Les Haïtiens sont tous des cochons"

"ou pa bezouin pedi tan ou pou pibliye yn bgy pou eseye desann yon moun kap bay tet li jistis nan minm fason yon moun te ofansel."

Et puis, les éléments de langage répétés partout  (courtoisie Antonio Solà) : l'ex-président a été gravement offensé et il ne fait que se faire justice - sous entendu avec ses propres armes , celles du "bandi legal" à savoir insultes, obscénités, kakabounda et autres  de ses spécialités.

jsudist Le Patriote • il y a 2 jours
C'est malheureux que MM ait choisi de vulgariser son aversion de telle manière a l'égard de ce babouin de Jean-Monard, un crasseux individu qui inspire lui-même au dégoût, mais vous ne pouvez pas dire que l'ancien president n'était pas provoqué...

http://www.radiotelevisioncaraibes.com/nouvelles/haiti/martelly_profite_du_carnaval_des_cayes_pour_r_gler_ses_comptes_m.html

Quant à Jsudist,  ce robot majeur de l'Espagnol Antonio Solà est connu des internautes. Il  sévit depuis l'arrivée des "bandi legal " au pouvoir et commente tout article qui pose une critique sur leur politique ou sur leurs sales comportements dans un français" bannann" pour la forme. Quant au fond, un tissus d'inepties :

"En retour, la malséante misère noire née de la corruption et de l'inconscience des dirigeants de ce pays depuis plus de deux siècles plupart, en a fait de la poubelle qu'il est, en dépit de leur étiquette d'éminence pour, jusqu'a permettre a un ancien "showman" débauché d'accéder a sa magistrature suprême et de figurer sur la très courte liste historique d'un de ses meilleurs présidents, malgré tout."

Lui aussi reprend les éléments de langage fabriqués par l'Espagnol Antonio Solà présentant Martelly comme une  pauvre victime :

"mais vous ne pouvez pas dire que l'ancien president n'était pas provoqué..."

En robot sucio, sale, Jsudist ne pouvait pas résister au devoir (il faut bien gagner sa vie) de faire dans l'insulte  :

" ...a l'égard de ce babouin de Jean-Monard, un crasseux individu qui inspire lui-même au dégoût..."

Rien que ça !

Je me demande qui inspire le plus au dégoût, de Jsudist un anonyme qui passe sont temps à dire des grossièretés et défendre l'indéfendable sur les fils de commentaires, ou de Jean Monard qui, lui, fait son métier de journaliste à visage découvert, dont on est libre ou pas d'apprécier les analyses ?

A lire ce ou cette "kolo", on croirait que Martelly n'a pas été président pendant cinq ans.

Et que Liliane Pierre-Paul et Jean Monard étaient Ministres, ou occupaient des postes de conseillers au Palais national comme les actuels sénateurs, Latortue, Lambert et le reste de la mafia légal.

Créer un parallèle entre un homme qui a été à la tête de l'Etat, et qui manifestement continue à l'être à travers sa marionnette et deux journalistes qui font leur boulot critique, il n'y a qu'en Haïti qu'on voit de telles absurdités.

Serait-ce que Jean Monard et Mme Pierre-Paul sont ceux qui  se sont fait payer par Bautista, ont mis en place l'arnaque du Psugo, n'ont pas payé les fonctionnaires, ce sont pris 20 000$ de per diem à chacun de leurs nombreux voyages, ont "dechapiye " le fonds petrocaribe.

Auraient-ils traité Sophia Martelly de grimel  surpoudrée à la Trujillo, de sotte, vulgaire et arriviste ?

Les journalistes ont leur responsabilité dans la manière dont l'opinion publique juge les actions des hommes politiques, certes. Mais les mettre dos à dos relève d'une stratégie pour blanchir Martelly - qui l'est déjà bien assez  par la CI qui l'adore. Pas la peine d'en rajouter. Le mec est plus que blanc, il est rose.

UN autre argument des tèt kale, c'est que Mme Pierre-Paul et M. Jean Monard auraient mérité de voir leurs noms salis - ils l'ont bien cherché, disent-ils- pendant trois jours  par un ex-fait-président parce qu'ils ont été des opposants au régime tèt kale pendant 5 ans.

Quel est le  rapport entre la trivialité d'un ex-président qui descend son pantalon en public et une dénonciation de sa politique ?

Vous voulez me dire que Sarkozy qui en France a été critiqué vertement par certains media au cours de sa présidence,  aurait dû , son mandat terminé, se rendre  dans tous les media pour appeler à la sodomisation par 2 queues de tel ou telle journaliste ?

Ces niais vous diront : mais Sarkozy n'est pas un chanteur grivois. Il n'a pas  besoin comme Martelly  qui est un artiste de se servir de "Nèg bannannan nan", de Fortuné et de Danton Léger, de clamer des conneries et d'instrumentaliser la population des miséreux  des Cayes pour " régler ses comptes".

Ce qu'a fait Martelly - dont certaines personnes vantent et admirent sa grossièreté - n'est ni plus ni moins qu'une manifestation évidente de lâcheté.

Lâcheté qu'il a montré tout au long de son mandat, comme avec l'arrestation d'Arnel Bélizaire devenu entre temps son pote-  son absence de réaction face au choléra, aux Haïtiens virés de la RD, l'éviction de Lamothe, la disparition de son copain E. Daniel, l'arrestation de son autre compère Guy Philippe...etc. A chacune de ces occasions, le "roi du kakabounda" se défile, se tait.

De cette lâcheté, il est question déjà quand il raconte son vol de camions de ciment pour acheter du krak et comment il s'en est sorti en donnant ses partenaires délinquants tout comme lui ... et se "roséifier" aux yeux de son patron lequel, d'après ses propres révélations, voulait lui donner une promotion suite à sa délation.

Délation... Un des trucs de l'extrême droite, des militaro/macouto/duvaliéristes.

"Tou sa se Mateli"  dont la personnalité et le fonctionnement illustrent le proverbe haïtien :"dan pouri gen fòs sou bannnann mi". les dents pourries ont de la force sur les bananes mûres.

Parce que, entendons-nous bien  ces 2 journalistes n'ont aucun pouvoir sur un mec protégé par les Clinton et la CI. Si cela avait été le cas, Martelly aurait été  viré comme Aristide.

Ces mêmes journalistes qui appartiennent comme Martelly au mouvement grenn-nanbounda, G184, ont eu un pouvoir de déstabilisation contre le gouvernement d'Aristide en 2004, uniquement parce qu'ils étaient soutenus  et financés par l'UE, les USA et le Canada. Et que la presse internationale relayait leurs propos mensongers.

Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Adieu, veaux, vaches, cochons...

Et quand Martelly s'en prend à eux, les désignant à la vindicte populaire, eux  qui sont totalement impuissants dans la marche des affaires haïtiennes, eux dont la presse internationale s'en fout comme de sa première chemise, les ayant déjà utilisés et jetés comme un kleenex,  c'est encore une fois, 1- par lâcheté; 2- pour dissimuler ses crimes contre la nation haïtienne.

Martelly, à l'inverse d'Aristide ou même de Préval a été le chouchou de la CI, de l'oligarchie locale, des églises catholiques (l'archevêque Langlois a poussé le vice jusqu'à lui offrir un gâteau badigeonné en rose pour son anniversaire)  protestantes et vodouisantes -  a fait en sorte qu'il termine son mandat, malgré que, comme il l'a dit lui-même, il ait fait "anpil tentennad", tout simplement parce qu'il signifiait quelque-chose aux yeux des Haïtiens : un clown/cloné, pour la CI il était carrément insignifiant.

D'ailleurs, vous aurez remarqué que les dents de Martelly ne sont pas très fortes quand il a en face de lui, ne serait-ce que l'oligarchie haïtienne.

Peuple sans mémoire, vous rappelez-vous qu'il avait voulu interdire à  Apaid de quitter le pays ?  Vous rappelez-vous de la réponse d'Apaid. Equivalent à " Ti gason, fè respè ou. Ret trankil".  Et, comme il se doit, Martelly s'était empressé de retourner dans son trou.

Donc, "kolo", épargnez-nous vos amalgames pour réparer  les dents de Martelly. Nous ne  nous trouvons pas dans un cabinet dentaire.

Martelly a été président pendant 5 ans; et il a régné - c'est le juste mot - en maître absolu, nommant des maires, utilisant l'argent du Trésor public selon son bon bon vouloir, celui de la diaspora idem, distribuant l'argent de l'Etat à sa femme et à son fils Olivier,  montant des projets immobiliers bidon pour toucher les commissions de la RD,  gouvernant par décrets et allant jusqu'à vouloir faire d'une partie de l'île de la Gonâve un centre financier privatisé, entouré de murs, gardé par les Israéliens de l'entreprise HLSI,  dont la gourde comme monnaie serait exclue.

Martelly aurait dû de préférence remercier Jean Monard et Liilane Pierre-Paul, membres du mouvement grenn-nanbounda comme lui;  et qui lui auront permis, de par leur infantilisme et courte vue, d'accéder au pouvoir 7 années après leur leur lutte pour une " Nouvelle Haïti.".

Il aurait dû les décorer comme il l'a fait avec Bill Clinton, l'homme qui a tué la filière rizicole de l'Artibonite, pour le remercier d'avoir éliminé Jude Célestin et de s'être  associé à l'Espagnol Antonio Solà pour faire en sorte que 700 000 Haïtiens votent pour lui et qu'il devienne le président de 10 millions d'entre eux.

Pas mal, non ? Et cette vertigineuse et inimaginable ascension grâce au mouvement grenn-nanbounda et aux zentellectuels dont Liliane Pierre Paul et Jean Monard faisaient partie plus qu'activement en 2003-2004.

Alea jacta est ! Le sort en est jeté ! La messe est dite. ( courtoisie Baron Duval du Nouvelliste). Aujourd'hui, Liliane Pierre Paul et Jean Monard ne trouvent dans leurs anciens alliés de 2004 : églises catholiques, protestantes et vodouisantes, associations, secteur privé, media, mercenaires, ONG, aucun  défenseur.

Paradoxalement, c'est uniquement dans le milieu progressiste auquel ils ont fait une guerre  sans pitié que la solidarité s'exprime.

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents