Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Funérailles de Préval. Funérailles de la démocratie ? Un enterrement de première classe ? (mis à jour)

Publié par siel sur 12 Mars 2017, 20:10pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #INTERNATIONAL, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE

http://ayitinews.com/prosper-avril-salue-le-patriotisme-de-rene-preval/

http://ayitinews.com/prosper-avril-salue-le-patriotisme-de-rene-preval/

ll y aurait vraiment beaucoup à dire sur l'organisation de la cérémonie de funérailles de M. Préval. Sur les postures prises par les uns et les autres. Mais, vu qu'il s'agit de la famille et qu'il y a un deuil, j'éviterai d'aborder ce chapitre qui me cause beaucoup de peine.

Tout un chacun a pu constater l'importance donnée à ces funérailles par l'Etat haïtien dirigé actuellement par une inculpé pour suspicion de blanchiment d'argent.

Il n'aura échappé à personne que le décès de M. Préval a offert l'occasion d'un  opéra de mauvais goût, dans lequel  l'église catholique était omniprésente comme s'il s'agissait pour elle  de se "blanchir", après avoir encouragé et soutenu Martelly dans ses  dérives (mete sweet micky sou ou avait enjoint un de ses prélats à l'ex-président). Il paraitrait que M. Préval se serait mis à fréquenter l'église. Et aurait eu des relations avec l'archevêque Lafontant, lequel tenait un des rôles principaux ( encore un Lafontant - à force ils finiront par faire concurrence aux klans omniprésents des Latortue,  Delatour, Cinéas, Raymond, Claude et autres)

Les funérailles extrêmement théâtralisées - ad nauseam-  de M. Préval,  vont  à l'encontre des témoignages des uns et des autres le présentant comme un homme "simple",  n'aimant pas trop tout ce qui était du domaine du spectaculaire.

Mais, qui sait ? Peut-être que M. Préval derrière ses allures d'homme simple, cachait un goût pour le pouvoir et ses privilèges. Et que l'attitude relevait du pragmatisme dont il se faisait le chantre et/ou de la démagogie.

Pour ma part, le peu que je connais du défunt et ex-président, je reste persuadée qu'il était fondamentalement un homme éduqué - pas du tout anti-intellectuel comme il aimait à se présenter - et quelqu'un de par sa personnalité et ses expériences de vie : travailleur, amusant, sarcastique, peu intéressé par les cérémonies, protocoles et voye monte.

J'ai encore l'image de Préval, dans la boulangerie qu'il avait avec Mme Pierre-Louis, allant et venant portant sur le dos des sacs de farine. Et ceci n'était pas pour la galerie, puisqu'à l'époque aucun journaliste ne s'intéressait à lui.

Bien évidemment le caractère d'un homme peut être à l'opposé de  la politique qu'il sera amené à appliquer.

D'autant plus qu'il s'agit d'Haïti, un pays qui a des fers aux pieds,  totalement dominé et asphyxié par la CI et les oligarchies du pays et de la RD, dans l'impossibilité de respirer, de prendre son souffle, de larguer ses voiles.

Préval a dit qu'il n'a jamais de de sa vie déclaré " naje pou soti". Je le crois sur parole. Sachant que l'opposition macouto/militaro/duvaliériste  - à laquelle il se ralliera lors de son second mandat - utilisait toutes les méthodes sucias, sales pour le déstabiliser. Et notez bien qu'ils y sont si parfaitement parvenus que, par exemple,  tous les Haïtiens ont en voulu à Préval présenté comme hébété et dans l'incapacité de réagir après le tremblement de terre.

La guerre des réactionnaires  contre les progressistes d'Haïti a pris comme cible Préval,  après avoir tué politiquement Aristide à défaut d'un assassinat en bonne et due forme. Ils ont  mis Préval  dans leurs macoutes, les funérailles étant le dernier  des sacs dans lequel ils l'ont placé.

Donc, pas étonnant qu'en 2006, Avril et son épouse aient été présents au palais national, son mariage avec la nièce de Namphy. Et, de compromis en compromissions, en fin de fin, l'apothéose avec  ces funérailles nationales présidées par une excellence "inculpé pour suspicion de blanchiment d'argent " et sa première dame.

A mon humble avis, M. Préval pourrait être tout bonnement mort de chagrin. Comme Bolivar il aura pu constater qu'il a "labouré la mer", que son pragmatisme, sa politique marquée par un désir de réconciliation d'intérêts opposés  aura abouti à un échec : à un Martelly "bandi legal" et à son dauphin Jovenel Moïse présumé "blanchisseur". Et, à ce que la CI le reconnaisse par la CI comme un fidèle partenaire - autrement dit un collabo.

M. Préval a cru, j'imagine de bonne foi, qu'en  montrant à la CI et à l'oligarchie locale et au monde mortifère des macouto/militaro;duvaliéristes sa disponibilité pour collaborer avec eux, qu'il lui serait possible de mener une politique visant à conduire les Haïtiens de la misère vers une pauvreté digne. Programme qui était le même que celui d'Aristide et qu'il espérait mener pacifiquement en faisant profil bas - celui de l'homme simple qui tend la main à des criminels notoires pour "sauver le pays" comme ils aiment à le dire. Sans compter que ces criminels, dont ceux qui ont  fait assassiner les électeurs de la ruelle Vaillant, dont certains présents à cet enterrement,  n'ont jamais avoué leurs crimes, ne s'en sont jamais repentis et n'ont jamais eu affaire avec la justice.

Mais, voici, c'était le pari de Préval : on efface tout et on recommence ... Avec les mêmes : les Estimé, les Cinéas, les Mayard Pierre-Paul, les Barbot, les Brunache, les Godson Aurélus,  les Prosper Avril et autres progénitures des tortionnaires duvaliéristes

Par ailleurs, M. Préval qui pourtant a flirté à un moment avec des mouvements de gauche, semble n'avoir pas intégré dans son disque dur, que si M. Fidel Castro aurait, comme lui, par pragmatisme, collaboré avec les composantes réactionnaires nationales et internationales, Cuba ne serait pas Cuba.

Pour être juste, je dois mentionner que la géopolitique, les rapports de force à l'époque de Castro - jouissant de l'appui de l'ex-URSS -  représentaient un atout majeur pour Cuba.

Aristide, comme Préval se sont retrouvés à un moment historique où le néo-libéralisme était la bible : pas d'alternative autre que privatisations et baisse imposée par FMI et BM des investissements de l'Etat dans l'éducation, l'agriculture et le social. Domaines réservés au secteur privé, aux ONG et aux églises catholiques et protestantes.

Aujourd'hui, si l'ultralibéralisme se trouve,  de par ses échecs,  plus ou moins remis en question, il est remplacé par une forme de populisme de droite représenté par des énergumènes sélectionnés par la CI : Martelly et Jovenel Moïse qui ont pour mission d'appliquer la même politique masquée (les fameuses tôles rouges)  par des histoires à la mords -moi-le-noeud , de terre, eau et soleil,  ferments de nouvelles  arnaques à la PSUGO, Agitrans et autres structures de prédations des "bandi legal" et associés.

Vous avez vu ici ce qu'est devenu Agitrans, la plantation de bananes de nèg bannann nan, une fois que le but de le faire président ait été atteint. Le devenir de cette plantation ressemble à celui qui attend Haïti  avec "nèg bannann nan" et ses potes au pouvoir: une savane désolée.

Un proverbe français dit : " C'est au mur qu'on reconnaît  le maçon". Qui signifie que c'est au résultat qu'on juge le savoir-faire. La situation d'Agitrans montre les limites vite atteintes de l'incompétence. Comme si de vendeur d'eau et de pièces détachées de voitures, il était possible par l'opération du Saint-Esprit, ou de bon dye blan de se transformer en chef d'une entreprise agricole moderne vouée à l'exportation.

Si M. Préval dans ces derniers jours tenait tant à distribuer, à faire lire le livre de Bellande,  à tout un chacun et tout particulèrement à ceux les plus indifférents aux problèmes posés dans ce livre ,  mon hypothèse est qu'il avait bien compris dans quel gouffre le pays se dirigeait  avec Jovenel Moïse "l 'homme aux 14 comptes en banque " et qu'il s'en inquiétait fortement..

Et que s'en sachant en partie responsable et il tentait désespérément de freiner la machine qu'il a lui-même alimentée - je continue à croire de bonne foi - en pensant que cette politique - d'ailleurs tentée par Aristide qui lui aura valu un coup d'Etat en 1991 - de  main   tendue aux forces hostiles au changement, pourrait  déboucher sur ... un changement positif.

Et non pas faire du pareil au même. Et même pire consolider et encourager  la régression vers un Etat de non droit

On ne pourra pas dire qu'il n'aura pas essayé. Mais à quel prix pour le peuple haïtien dont les sacrifices en vies et en biens ont été immenses pour sortir de la dictature.

Les funérailles de M. Préval auxquelles l'ensemble des forces anti-changement ont participé en force, le tsunami de louanges qui lui ont été décernées, notamment par ses plus farouches  ennemis, sont ce qu'on appelle en France un enterrement de première classe         n  
familier   mise à l'écart d'une personne, avec tous les honneurs.

Selon certains M. Aristide - et par ailleurs pourquoi pas Mme Pierre-Louis,  - aurait dû marquer de sa présence les funérailles de M. Préval, jadis considéré comme son marassa, son jumeau.

Franchement, quel progressiste, quelle personne sincèrement engagée dans la lutte pour l'avènement d'un Etat de droit, aurait plaisir à se retrouver avec un tortionnaire du peuple comme Avril ?

L'indécence, l'absence de conscience seraient-elles devenues l'emblème de la "nouvelle Haïti" post 2004, comme elles se sont manifestées au carnaval des Cayes  de même qu'aux funérailles  de Port-au-Prince ?

Un homme n'aurait-il pas le droit de décider en son âme et conscience de ne pas y assister et serait sommé de se plier aux convenances hypocrites,  quitte à perdre son âme.

Ne vous trompez pas, ne tombez pas dans le piège d'un pseudo-nationalisme érigé en bannière par les héritiers de 1957. Ceux qui critiquent l'absence d'Aristide aux funérailles de Préval, sont exactement les mêmes pleutres qui  ont boycotté la commémoration du bicentenaire en 2004 et réclamaient des funérailles officielles pour Duvalier J-CL.

Ils n'ont pas pu les avoir, Martelly après avoir salué la mort d'un "homme vertical" (sic) avait été obligé de reculer face à la CI qui ne trouvait pas cela à son goût. Ils se rattrapent avec celles de Préval, prenant une roue libre sur la mort d'un homme qui les a combattus,  avec toute les différentes familles macouto/militaro.duvaliéristes   réunies sous l'obédience de la sainte église apostolique, catholique et romaine - comme d'hab.

Notons l'absence surprenante dans ce mauvais opéra de Mme Bennett/Duvalier et de ses enfants, dont le fils préposé au trône :  Duvalier Nicolas, Jean-Claude, François, à cette grande  réunion de la famille militaro/macouto/duvaliériste.

L'union fait la force, devise haïtienne.

Mais il faut avoir en tête que toute force peut-être positive ou négative. Et en unissant des éléments malsains d'une société aux commandes d'un pays peut s'avérer aussi dévastatrice que  cyclones, tremblements de terre et ouragans

 

 

 

 

 

Commenter cet article

jafrikayiti 12/03/2017 21:56

Très belle analyse chère Elsie. Le spectacle des ces funérailles kalibofobo m'a donné la nausée. Pauvre Préval me disais-je pendant ce show Catholico-macoute. Le discours de sa fille, Patricia, a été un élément de soulagement pour moi.

Joel Marc 15/03/2017 00:33

Très beau papier Mme Elsie (comme toujours) ! Tes articles sont délices ! Ils sont vraiment édifiants ! C'est dommage que la majorité du peuple haïtien ne peut pas avoir accès à tes écrits qui expliquent ce qu'est réellement le duvalierisme destructeur qui continue son oeuvre maléfique d'anéantissement de notre ile cherie par des marionnettes choisies(tandem:martelly/jovenel moise)par la CI ! Mes salutations !

siel 13/03/2017 22:27

Merci Jafrkayiti. Comment ça va de l'autre côté de l'eau ? Je voudrais joindre le petit Roseau qui participe au Forum Haïti. Pouvez-vous lui passer le message, svp. Merci d'avance. Kenbe fèm !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents