Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Vidéo.Geoges Web. Haïti un microcosme à partir duquel il est possible de comprendre, le trafic de sexe, d'enfants, d'organes, de drogue , l'utilisation de vaccins expérimentaux.. ( A partir de 3.45 et en anglais)

Publié par siel sur 5 Février 2017, 22:09pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #INTERNATIONAL, #REFLEXIONS perso, #VIDEOS

Récolte d'organes - Haïti !

Cette publication est une série de séries vidéo d'enquête de George Webb qui peuvent être trouvées sur (https://www.youtube.com/user/georgwebb). la série George Webb met en évidence les segments les plus importants sur les enlèvements, les vaccinations contaminées, l'exploitation des enfants et la prostitution, et la récolte d'organes en Haïti !

Pendant de nombreuses années, les enfants de la ville de Mirebalais, situés à 34.4 kilomètres du port-au-Prince, ont disparu ; et la plupart d'entre eux ont été victimes de la récolte d'organes généralisée ; le flux constant d'enlèvements ; et l'exploitation des enfants, après Le 12 janvier 2010, tremblement de terre !

Nombre de ces enfants ont également été contraints de se faire vacciner avec des vaccins contaminé, utilisés comme porcs de Guinée sans le consentement de leurs parents, et le plus souvent, ces enfants se trouvent dans des sacs de corps ; et leurs corps sont désincarnés de leurs organes vitaux (cœur, rein, cornée, etc. Et ensuite, leurs corps sans vie sont simplement jetés dans la rivière près de morne boulage !

Au Centre de la récolte d'organes, il y a un hôpital dans la ville de Mirebalais. Cet hôpital s'est rapidement mis au centre d'un centre de transplantation d'organes de croissance ; un service de santé sur place ; une sorte d'abattoir ; où les organes de Haïtiens à leur insu sont récoltés et vendus.

En parallèle avec les enfants victimes de la récolte d'organes, de nombreux prisonniers haïtiens qui ont été transférés à une prison temporaire dans le nord-est de Haïti suite au tremblement de terre, ont également été victimes de la circulation des organes. Certains de ces prisonniers sont systématiquement tués, et leurs corps ont été violés, privés de leurs organes vitaux, et jetés dans le lac près de morne boulage !

Les personnes chargées de la récolte d'organes en Haïti n'ont pas de règles. Ils opèrent avec l'impunité dans le pays, sans surveillance, et aucun suivi. En outre, si quelqu'un ose protester, et essayer de dénoncer leurs actes ignobles, ces manifestants peuvent se trouver éliminés ; par des tireurs d'élite sur place tués par l'équipe. Ces tueurs de contrats sont libres de tuer à volonté !

Alors que les Haïtiens sont occupés à se battre entre eux, et qu'ils se sont concentrés sur l'auto-destruction, l'entreprise de la récolte des organes s'est avérée très rentable en Haïti pour ces trafiquants. Et aussi longtemps que les Haïtiens aboyer aux mauvais arbres, et ignorant l'affaire sordide de la récolte d'organes qui se produisent dans le pays, alors Haïti est prédestiné de ne jamais sortir de la pagaille, avec ces individus qui se itinérance dans le pays !

Quand va-T-on apprendre ?

Gérard F. Duré

Bon. Dans  cette vidéo, M. Webb expose comment, selon ses enquêtes,  Haïti est utilisée comme un terrain dans lequel se pratiquent toutes sortes d'expériences qui vont de l'inoculation de substances toxiques  qui  tuent les résistances immunitaires de la population, en passant par les trafics d'enfants, d'organes, de drogue, etc.

Selon M. Webb, "poor Haïti", pauvre Haïti comme il le dit, est l'espace où se déroule un ensemble de pratiques criminelles, un microcosme selon ses termes dans lequel les expérimentations  sur les êtres humains, les business illicites sont opérés.

Bon. C'est tellement énorme que ça sonne comme une théorie de la conspiration. Tout ceci peut paraître impossible à ceux qui ont oublié ce qu'était l'esclavage et ses pratiques de torture et plus prêt de nous, celles  employées en Irak, ou Kossovo, au Soudan et ailleurs.

Si quelqu'un  s'informe- à partir des documents déclassés de la CIA- sur  le trafic des Haïtiens par Duvalier François en RD, la violence exercée sur ces travailleurs à la fois par les macoutes de Duvalier sur place et les mercenaires employés par les entreprises sucrières de la RD, il est possible d'envisager que tout ceci ne relève pas de la fiction.

Si on se rappelle des propos tenus ici http://elsie-news.over-blog.com/2015/05/video-des-enfants-haitiens-de-4-a-10-ans-vendus-comme-esclaves-sexuels-aux-employes-de-la-minustah-ente-autres.htmlpar cette dame travaillant pour l'ONU concernant les bordels d'enfants dont certains de six ans,  et du silence total par rapport à ces révélations de l'ONU et des autorités haïtiennes,  cette criminalité  à d'autres nivaux - transfert d'organes et autres - ne semble pas invraisemblable.

il faut bien  comprendre ce qu'est le capitalisme pour lequel l'humain n' est qu'une marchandise comme une autre et comment il a besoin de voyous et de criminels- oeuvrant derrière la scène (courtoisie M. Boulos)-   pour prospérer.

Et si on continue, on peut comprendre les élections de Martelly et de Jovenel Moïse,  tous deux susceptibles de couvrir ces crimes.

Rappelez -vous que M. Clinton avait déclaré que Martelly était le président le plus intelligent d'Haïti qu'il ait jamais rencontré . Et pour cause. "Haïti ouverte aux affaires". Mais à quelles affaires ? L'île -à Vache avec son plan de site aéroporté pour transfert d'organes sous couvert de tourisme ?

Jovenel Moïse avec son dossier de soupçon de blanchiment d'argent, ne serait-il pas le président idéal pour la continuité de ce programme criminel contre la population haïtienne commencé avec Duvalier François ?

Certainement.

D'autant plus que Guy Philippe, l'homme qui en sait trop, a été éliminé.

Au fait, en parlant de Guy Philippe, où sont passés ses courageux défenseurs tèt kale ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents