Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Suite. lls appuient et financent un président sur lequel pèse des soupçons de blanchiment d'argent et...lui demande de lutter contre la corruption. Une politique concertée

Publié par siel sur 14 Février 2017, 22:57pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #INTERNATIONAL, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE

Ce positionnement n'a strictement rien d'irrationnel.

Il est mis en  pratique dans la majorité des pays du sud sous domination directe ou indirecte via le FMI, la BM et autres bailleurs de fonds internationaux.

Il s'agit d'une stratégie  voulue et concertée qui a le mérite d'apporter tous les avantages moraux et économiques aux pays dominants.

Et tous les désavantages aux dominés.

Je vous explique comment ça marche.

1- Avantages économiques pour les dominants

- Etat avec gouvernants constituent une équipe de corrompus à laquelle il est possible d'imposer tout et n'importe quoi : contrats miniers à la volonté de l'entreprise, bas salaires et sweatshops, contrôle des douanes et de la monnaie, importation de produits des pays dominants, agriculture destinée à l'exportation et destruction des paysans locaux, éducation au rabais, etc. Bref un système qui produit pour le Nord avec bas salaires, absence de syndicats. Et qui consomme à prix très élevé les produits importés du Nord et de la RD.

2- Avantages moraux pour les dominants

- Une société où la corruption de haut en bas devient la norme. Une population fragilisée à l'extrême,  prostituée à l'argent, au kakabounda/carnaval qui s'auto-méprise,  et dont le comportement incivile reflète ce sentiment d'infériorisation. Population, peuple qui peuvent être vilipendés sans problème.

C'est comme ça qu'ils sont, avanceront-ils, ces Haïtiens sont heureux d'avoir pour président un bandi legal qui impose la couleur rose comme uniforme à son gouvernement et insulte qui il veut quand il veut. D'ailleurs voyez vous-mêmes ils ont voté et élu EN GRANDE MAJORITE un homme " vierge" sur lequel pèse des suspicions de blanchiment d'argent. Chez nous, nous qui sommes civilisés bien entendu, ça ne se serait pas passé ainsi.

On n'y peut rien, vous diront-ils , ces Haïtiens constituent un peuple qui chérit la soumission. Ils prétendent aimer la liberté mais ce ne sont que des comédiens. Mettez des chaînes à leurs  cous et ils vous embrasseront.

Pour preuve, voyez comment le retour du dictateur Duvalier J-Cl est passé comme une lettre à la poste. Voyez comment ils chérissent leurs anciens tortionnaires/prédateurs et leurs enfants qu'ils ont élus, placés dans l'ensemble de l'administration des postes les plus bas aux plus importants : président, ministre, directeurs généraux, patrons des institutions publiques.

Un événement récent témoigne de ce goût pour l'asservissement. Ecoutez les rires féminins en écho aux insultes adressées à une femme. Ces rires sont l'expression d'une participation au viol symbolique de leur soeur. Viol symbolique, mais gageons que si l'ex-président aurait abusé de la journaliste, comme chanté dans sa meringue, dans le studio même de la radio,  que l'acte aurait été accompagné par ces mêmes rire  des femmes.

Pour eux, un homme qui agresse une femme, violente des enfants est un "grenn-nanbounda" - c'est ainsi qu'ils nomment ceux qui sont fiers de commettre des abus et  crimes sur les plus faibles  dans l'impunité - et ceux-là sont généralement récompensés en obtenant des postes dans l'administration ou dans les ambassades..

Ils sont ainsi les Haïtiens. Vous voulez un autre exemple. En voici un. Dîtes-moi dans quel pays au monde un président en exercice pourrait traiter de putain une femme assistant à un de ces meetings. Vous imaginez le scandale CHEZ NOUS !

La presse, les associations féministes, celles des droits de l'homme, toutes dans  la rue pour manifester. Mais voyez-vous, ces gens-là, ces Haïtiens adorent quand `ce qu'ils appellent chez eux "les chefs" qui humilient, abusent, frappent, emprisonnent et tuent leurs concitoyens. On n'y peut rien. C'est ainsi qu'ils sont GENETIQUEMENT faits.

1`- Désavantages  économiques pour les dominés

- Un Etat " ouvert aux affaires" , affaires qui vont du dap piyan, du pillage des ressources du pays: nature, sous-sol et êtres humains exactement comme au temps de  la colonisation, aux trafics divers : traite des humains, trafic de drogue et blanchiment d'argent,  d'armes, réseaux de pédophilie avec bordels d'enfants de six ans, kiidnapping, vols de propriétés. Etc.  Ya bon banania !

2- Désavantages moraux pour les dominés

- Une société sans boussoles, sans modèles, où tout se vend : corps et âmes. Des intellectuels dépourvus d'éthique poussant la jeunesse à accepter  tout comme eux la corruption, pourvu que ça paye. Il ne faut pas être regardant. Une société dans laquelle racisme, mépris, mensonges, violences verbales et physique, injustice sont perçus  et assimilés comme intelligence et pragmatisme. Une société dans laquelle l'ensemble des cellules sont malades. Et où, comme dit ici, allégoriquement, il suffit  pour le blan de de lever le bras pour cueillir le fruit.

Ainsi, dit "le blan" , ce n'est pas de notre faute si nous nous retrouvons, - en dépit de nos principes, mais fidèles à nos valeurs qui exigent de ne pas intervenir dans les affaires internes et la culture des pays étrangers et amis - dans l'obligation par un pacte de respect mutuel entre ces nations et notre administration, d'accepter les choix librement consentis par ces peuples de leurs dirigeants. Il ne s'agit pas d'hypocrisie, - nos objectifs ne sont pas cachés, il suffit de consulter les documents de l'USAID- mais d'une politique clairement exprimée, favorable à nos intérêts

"La messe est dite ( courtoisie Baron Duval du Nouvelliste)

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents