Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Si le rapport de l'UCREF est faux, si les chiffres de la BNC sont faux, pourquoi Jovenel Moïse n'a t-il pas porté plainte pour diffamation ?

Publié par siel sur 4 Février 2017, 21:03pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #INTERNATIONAL

Si le rapport de l'UCREF est faux, si les chiffres de la BNC sont faux, pourquoi Jovenel Moïse n'a t-il pas porté plainte pour diffamation ?
Si le rapport de l'UCREF est faux, si les chiffres de la BNC sont faux, pourquoi Jovenel Moïse n'a t-il pas porté plainte pour diffamation ?

Parce qu'il sait que le rapport est exact et qu''il se base sur des données transmises par les banques. Point barre (courtoise V. Numa de Vision 2000 et récemment de Jovenel Moïse)

Parce qu'il savait que soutenu par la CI, les oligarques et les mafieux de l'administration, il n'aurait aucun problème pour acheter leur silence et  faire en sorte que le  dossier soit enterré.

D'ailleurs c'est bien ce qui se serait passé si Hillary Clinton, comme chacun s'y attendait aurait été élue.

Le juge Brédy Fabien en charge du dossier depuis le mois de juin a décidé de s'en aller en congés  au mois d'août - sans doute tous frais payés - pour 3 mois. Il ne revient à son poste que vers le 26 novembre. Après les élections US et celles d'Haïti.

C'est ainsi que suite à la victoire non-attendue de Trump le 8 novembre, les stratèges  derrière l'élection de M. Jovenel Moïse ont décidé qu'aux élections haïtiennes du 26 novembre, Jovenel Moïse l'emporterait dès le premier tour, de manière à ce que ce dossier de l'UCREF n'apparaisse pas entre les 2 tours et ne  vienne obscurcir le profil du produit "Nèg bannann nan"  vendu comme un "wonderful boy", comme expérimenté avec Martelly, l'homme de "la première fois"

Il fallait donc à tout prix empêcher ce scénario catastrophe. Ils se sont donc réunis : autorités gouvernementales, patrons d'institutions de l'Etat( EDH), patron du CEP, membres de l'oligarchie, bref l'ensemble des "ratpakapala" pour gérer la question  en faisant intervenir une panne d'électricité qui aura permis d'opérer dans le noir les fric-frac nécessaires à l'attribution de votes à Jovenel Moïse lui offrant l'élection au premier tour.

Personnellement, avant même d'être au courant de ce rapport, rien qu'à observer le langage corporel de Jovenel Moïse, son visage et tout particulièrement ses yeux qui ont toujours une expression vide, sans éclat, sans lumière, j'avais pensé et dit que cet homme était habité par la peur.

A cette époque, je croyais qu'il craignait  les pressions de son fabriquant l'Espagol Antonio Solà, celles de l'oligarchie qui le finançait ainsi que Martelly et sa bande de copains  parce qu'il leur était redevable du coup d'Agitrans avec lequel ils préparaient  sa candidature à la présidence.

Bien sûr, il ne faut pas se fier aux apparences -voir Fillon qui se présentait comme la vertu personnifiée - mais il ressortait de M. J. Moïse sur les nombreuses photos qui pullulent sur le net  une  indicible impression de pas franc du collier.

Ceux qui veulent absolument que M. Jovenel Moïse soit homologué président d'Haïti, ne lui veulent pas du bien - vivre dans  une peur constante n'est pas une vie - ni à la population à l'inverse de  ce qu'ils affichent, ni même à eux-mêmes députés, sénateurs, futurs ministres et cie.

Ils ne comprennent pas que même si Jovenel Moïse s'en sortirait par un non-lieu, comme Bautista en RD, grâce à la complicté du système et les pressions exercées sur Danton Léger, le rapport de l'UCREF ne disparaîtra pas et il restera comme une épée de Damoclès sur sa tête -et celle du pays.

Et si d'aventure, ll se trouvait  quelques  media  indépendants du style Le Canard Enchaîné qui vit sans publicités et sans subventions de l'Etat, des enquêtes  bien plus fouillées portant sur la réalité des entreprises de ce M., en interrogeant ceux qui - je suppose - y ont travaillé; en allant regarder du côté de son épouse avec laquelle il partage des comptes en banque,  et qui paraît bien plus impliquée que Mme Fillon dans les affaires de son mari -pourraient venir aggraver le rapport de l'UCREF.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents