Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Pour terminer avec les cas pathologiques de Martelly" le bandi legal" et Jovenel Moïse "l'Homme banane", la CI a t-elle fait le choix pour gouverner Haïti et enfoncer les Haïtiens dans l'infériorité d'un schizophrène ('Martelly) et d'un paranoïaque (Jovenel Moïse) pour diriger une population esclavagisée mentalement et matériellement ?

Publié par siel sur 3 Mars 2017, 13:10pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #INTERNATIONAL, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux
Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux
Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux
Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux
Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux
Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux
Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux
Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux

Le parano et le schizophrène : deux personnalités repérées par la CI pour leurs désordres mentaux

Ca m'en a tout l'air.

Il semblerait qu'ils aient trouvé les parfaits profils non seulement pour établir une république bananière mais encore pour entraîner les Haïtiens, - déjà  fâchés avec les sciences, majoritairement inéduqués, et par conséquent fortement embarqués dans des histoires christiano/magico/vaudouesques - dans l'enfer de la schizorphrénie.

Quand on entend le discours farfelu de M.  "L'homme aux 14 comptes en banque et aux quarante véhicules achetés en une journée cash" fait président par la CI et celui du "Bandi legal" également fait président par la CI et leurs compères de l'oligarchie de la RD et d'Haïti, on ne peut que constater que le problème est grave et que tous deux et Jovenel Moïse et Martelly auraient plus leur place dans un centre de santé mentale plutôt qu'à la tête d'un pays.

L'un et l'autre font comme si le bilan des Tèt kale n'était pas un échec total/capital.

Comme si c'était l'opposition qui les avaient empêchés de payer les fonctionnaires.

Comme si leur arnaque du PSUGO (dont ils se gardent bien de parler ) avait été une réussite.

Comme si les dettes à PetroCaribe n'existaient pas,.

Comme si  tout baignait pour les Haïtiens émigrés en RD et les Dominicains  d'origine  haïtienne qui se trouveraient" à l'aise comme Blaise "en RD.

Comme si le choléra, les désastres provoqués par l'ouragan Matthew étaient de la fiction.

Comme si la gourde n'était pas dépréciée. Et que les produits de consommation courante n'avaient pas augmenté

Comme si Martelly qui ose désigner à la vindicte publique, les journalistes Liliane Pierre Paul et Jean Monard comme kidnappeurs, corrompus  à travers son konpa  sucio, sale et ses propos tout aussi sales, n'avait pas touché de l'argent du sénateur de la RD Bautista, ne s'était pas servi dans le Trésor public, lui, sa famille, son Klan.

Comme si son dauphin, Jovenel Moïse, n'était pas soupçonné de blanchiment d'argent avec ses 14 comptes en banque et  ses chèques douteux libellés au nom de " qui vous savez".

S'ils font comme si, ce n'est même pas de par leur volonté,  c'est tout simplement parce qu'ils sont fous et qu'ils prétendent entraîner le peuple haïtien dans leur folie.

La population haïtienne n'est pas dupe. Elle comprend parfaitement pourquoi et comment ces types sont arrivés au pouvoir.

Mais entre comprendre, et avoir les moyens de lutter contre cette puissante machine soutenue et financée  par la CI, ça fait deux.

C'est comme si vous auriez demandé aux esclaves fugitifs dénommés "marrons" de détruire le système esclavagiste. Ils n'en avaient pas les moyens.  Tout ce qu'ils pouvaient faire c'est de foutre le camp, d'éviter les chiens lancés à leur recherche, de s'organiser pour vivre libre dans un espace difficile d'accès

Aujourd'hui, la population haïtienne n'a même plus les moyens de  se construire un espace de liberté ni géographique, ni mental  face aux assauts du kakabounda dans la mesure où ceux qui auraient pu les guider, intellectuels et zentellectuels se sont empressés  d'être des collaborateurs du système.

De sorte que les régimes des 2 Duvalier et  des tèt kale sont ceux au cours desquels un maximum d'Haïtiens s'enfuient du pays.

Quand on voit un "Konpè Filo" soit-disant vodouisant, servir la soupe à Jovenel Moïse et l'encourager dans ses délires, ne pas même avoir une quelconque distance face aux propos orduriers de Martelly envers ses confrères journalistes, c'est gravissime.

Penser que ce M.Konpè Filo qui avait lutté sous Duvalier J-Cl  pour la liberté d'exprimer ses opinions, se retrouve des années plus tard à faire exactement et avec les mêmes personnes, ce qu'il dénonçait et qui lui avait valu l'exil a quelque chose de l'ordre du tragique. De l'impuissance d'une Haïti emprisonnée, dès après l'indépendance en 1804,  de sortir de la répétition du pareil au même.

C'est-à-dire de s'affranchir du schéma colonial et esclavagiste. Notez d'ailleurs que dans l'entretien avec Konpè Filo " JOMO la panique"  - en bon élève de l'Espagnol Antonio  Solà, nostalgique de son compatriote génocidaire Hernan Cortez,  fait constamment l'apologie de l'époque coloniale où ce pauvre "JOMO, l'Homme Banane" n'aurait pas même eu droit à bouffer  une banane sans l'autorisation du maître.

Même constat avec Marcus Garcia qui, si je ne me trompe, faisait partie de ces journalistes forcés. à l'exil sous Duvalier J-Cl et qui aujourd'hui accepte de cautionner les dérives autoritaires de M. "Nèg bannann nan" Il n'y a pas eu de note, il me semble, du ministère de la culture pour expliquer que la culture ce n'est pas forcément l'art de dire des obscénités.

Finalement on se rend compte que la force du fascisme  - comme on l'a vu avec Hitler - réside dans cette capacité de corrompre les âmes et d'arriver à soumettre des intellectuels à leur idéologie mortifère.

Et par ailleurs - toujours en prenant comme référence, facile je le sais,  Hitler, - parce que l'histoire des peuples du Sud soit jalonnée de dirigeants fous imposés par l'empire (le président actuel des Philippines) - de mettre à la tête des pays des personnalités souffrant de troubles psychiques.

Rappelez-vous - ce qui montre la force de ces réseaux mortifères - qu'ils avaient inventé une faux dossier sur Aristide, un truc qui venait des macouto/ militaro/duvaliéristes de la diaspora  canadienne  -  qui aurait selon eux fait un séjour dans un asile psychiatrique.

Pour vous dire comment la CI et leurs valets locaux savent parfaitement jouer avec cette question de désordres psychiques qu'ils peuvent avancer quand ils veulent se débarrasser de quelqu'un. Ou bien l'utiliser quand il s'agit de choisir sciemment des cas pathologiques pour diriger un pays dont ils veulent s'emparer des richesses.

Quand Clinton a déclaré que Martelly était " le président d'Haïti le plus intelligent qu'il avait rencontré". Le sous-texte de ce  ce propos se traduit ainsi : "C'est le président le plus dingo  d'Haïti que j'ai jamais rencontré."

Mais aujourd'hui, il y a "JOMO la panique" qui est bien parti pour voler ses galons de psychopathe à Martelly.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents