Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


"leblan" veut blanchir "l'Homme qui achète 45 véhicules d'un coup, le même jour et cash" qu'il a fait président de sa république bananière

Publié par siel sur 21 Février 2017, 17:33pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #INTERNATIONAL

Pas besoin d'être sorcier pour deviner  que "JOMO la panique" le président de l'Espagnol Antonio Solà  devait dans cette affaire jouer le rôle de l'intermédiaire.

C'est-à-dire celui qui touche une commission quand l'argent cash et sale est déposé sur son compte en banque et est retiré le même jour blanchi après avoir été lavé par la banque.

Pas besoin d'être divinò non plus pour imaginer qu'il s'agit d'un réseau, d'une bande organisée - ce qui en d'autres termes s'appelle une  association de malfaiteurs - que ces gens-là sont des gwo zouzoun qui tiennent et Jovenel Moïse et les directeurs des différentes banques dans lesquelles il a ouvert des comptes pour pouvoir faire les différents dépôts de ses  relations.

Dont sans doute, parmi ces relations le disparu E. Daniel, dont l'argent a dû disparaître également pour atterrir dans d'autres mains.

Cette association de malfaiteurs, ce vaste réseau doit comprendre également l'argent des kidnappings, du trafic d'armes, de personnes, de ventes d'organes et autres commerces pratiqués par ce monde puissant de l'underground en Haïti.

Il ne serait pas non plus étonnant que M. Clifford Brandt ait fait ou fasse partie de cette association et que les sommes déposées sur les 14 comptes en banque de "L'Homme banane" puissent relever de ce trafic également.

Ce qui permet de comprendre que ce  soit précisément ce dossier sulfureux  de "The banana man" qui a poussé ses financiers et la CI et Martelly (parfaitement au courant de la situation) à le sélectionner pour en faire "nèg bannann nan", leur  président qu'ils bananent.

Ce qui permet de comprendre pourquoi Brédy avait été prié de laisser le dossier  de l'UCREF au fond d'un tiroir et d'aller prendre  presque 4 mois de vacances, tous frais payés, et sans même en avertir sa hiérarchie.

Ce qui enfin permet de comprendre que ce même Bredy, qui aurait dû être sanctionné pour abandon de poste, s'est vu en charge de ce même dossier et que, bien entendu, en dehors d'une conversation de 4 heures avec l'inculpé président ou le président inculpé si vous voulez, et d'une autre avec le directeur de la BNC, M. Pardo, - c'est-à-dire avec les deux complices- M. Brédy en bon juge d'instruction haïtien s'était bien gardé de mener une enquête crédible qui aurait requis l'interrogatoire des différents bénéficiaires des chèques, de l'épouse de l'inculpé président, du concessionnaire de voitures auquel il a acheté cash, le même jour 45 véhicules, les gens auxquels ces véhicules ont été revendus, etc.

Donc le juge Brédy qui est sous ordre et tremble de peur brade son enquête et l'envoit au commissaire Danton qui lui aussi est mort de trouille.

Le commissaire Danton se sent obligé de demander une enquête plus approfondie - mais peut être sait-il déjà - "konplo pi fò pase wanga" , peut-être s'est-il au préalable arrangé avec Fabien Brédy pour que ne soit interrogé que Moïse Jean-Charles, auquel on  a fait une mauvaise réputation et dont, par conséquent, la parole et les déclarations peuvent être automatiquement mises en doute.

Donc Fabien Brédy fait comme convenu, ne convoque uniquement que Jean-Charles Moïse et pas M. Bolivar qui s'était également porté partie civile. Et il déclare son enquête terminée.

Danton Léger est censé recevoir le bébé et le message 5/5  de  leblan "blanchissez  l'Homme banane ", accordez-lui un non-lieu et vous serez récompensé, sinon..."

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents