Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Pétition internationale contre l'homologation de Jovenel MOISE par le Parlement haïtien

Publié par Forum Politique Socioprofessionnels Progressistes Haïtiens sur 24 Janvier 2017, 21:36pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES


Forum Politique Socioprofessionnels Progressistes Haïtiens
États-Unis
223
signataires
Considérant que le pays gagnerait plus en sérénité, en dignité, en moralité et surtout en respect notamment au niveau des arènes politiques nationales et internationales à être dirigé par une personnalité intègre, irréprochable, respectable, respectée et au-dessus de tout soupçon ;

Considérant que tout-e citoyen-ne, en tout premier lieu celui qui est appelé à assumer la prestigieuse et combien haute fonction d'être le premier citoyen de la République pour les cinq prochaines années, se doit d'être exemplaire de sorte à incarner valablement l'autorité publique et à garantir l'indispensable stabilité des institutions étatiques dans l'accomplissement de leurs devoirs régaliens;

Considérant que celui qui aura à conduire bientôt la barque nationale devra absolument s'atteler à la difficile tâche de rétablir la confiance en la puissance publique notamment par l'adoption et la mise en œuvre de politiques publiques qui mettent en avant des valeurs et pratiques fondées sur la justice, la transparence, l'honnêteté et la participation en usant habilement et de manière éthique du devoir constitutionnel assigné à la présidence consistant principalement à garantir la bonne marche des institutions du pays;

Considérant que le blanchiment des avoirs ainsi que l'enrichissement illicite constituent des crimes financiers en contradiction avec la morale et l'éthique sociale;

Considérant que la corruption est une gangrène empêchant à l'État haïtien (de même qu'à la société) de dégager les moyens financiers pour la construction du pays et d'oeuvrer au renforcement du lien social, la corruption empêche d'assurer aux plus démunis et aux plus faibles le minimum vital pour un cadre de vie décent;

Considérant que l'UCREF et l'ULCC sont des institutions républicaines qui répondent de la nécessité démocratique d'assainir et de moraliser la vie publique haïtienne particulièrement en livrant bataille contre la corruption et les pratiques y relatives ;

Considérant que M. Jovenel MOISE, actuellement président élu de la République, ait été épinglé par ces deux institutions et, au regard des rapports détaillés - préparés par ces dernières bien avant le début officiel du processus électoral en cours d'achèvement cette année - rendus publics seulement l'année dernière, M. MOISE est nommément indexé, pratiquement soupçonné de blanchiment d'argent et d'enrichissement illicite… et que ces dits rapports n'ont toujours pas bénéficié de la rarissime attention des autorités judiciaires notamment parquetières ;

Considérant que les conseillers électoraux, eux aussi, ont omis de faire les nécessaires selon le droit pour dissiper les doutes relatifs à ces dossiers ;

Considérant que le Pouvoir législatif, en ses deux branches constituées, se doit de veiller à la bonne marche des institutions de la République et aussi d'enquêter sur les pratiques suspectes ou soupçonneuses des personnalités en responsabilité ou en passe d'arriver en responsabilité;

Nous, citoyens et citoyennes haïtiens, partisans et partisanes de la République exemplaire, signataires de la présente, en appelons à la conscience patriotique des pères conscrits de la République ainsi qu'aux « honorables » députés du peuple. Et, nous les invitons à surseoir instamment sur les préparatifs devant aboutir à l'homologation du pouvoir du président élu; et de se constituer juge instructeur à partir de l'Assemblée Nationale et des prérogatives constitutionnelles du grand corps pour tirer au clair ce dossier.

A défaut de cette démarche, d'attendre la conclusion ou l'ordonnance du juge instructeur de façon à ce que l'institution de la présidence, la fonction de magistrature suprême, ne soit nullement souillée s'il s'avère que les rapports disent la vérité au sujet du citoyen préposé à celle-ci.

Pour nos enfants et nos ancêtres, protégeons cet héritage commun qu'est Haïti.

 

Commenter cet article

plaisir Mautelin 28/01/2017 15:33

Fôk vôlè sispann fè lwa nan peyi a

plaisir Mautelin 28/01/2017 15:33

Fôk vôlè sispann fè lwa nan peyi a

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents