Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


NYTmes. Rebel. Drug Fugitive. Hero? Haiti Erupts Over an Arrest - Par Francis Robles

Publié par Francis Robles sur 15 Janvier 2017, 00:14am

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #AYITI ROSE RAKET, #INTERNATIONAL

Je suppose - d'après les évaluations de M. Edwin D'Haïti - que comme leur chef incarcéré aux USA, les  partisans de Guy Philippe, sont des "héros" - que dis-je !- des génies !

Haïti pullulent de  "génies" à la  manière d' Edwin d'Haïti.

Ces "génies" ne seraient-ils pas précisément des génies du mal, que tel ou tel sorcier malfaisant, hier Duvalier François, aujourd'hui les bandes alcoolisées et "hystérisées",  dirigées par des mercenaires tels que Guy Philippe, font sortir du bois quand ils en ont besoin?

Les "Vêpres de Jérémie ", ça vous dit quelque-chose ? Même modus operandi.

Pour les jeunes générations soumises à l'amnésie, le récit est ici, fait par l'éminent évêque Guy Sansaricq. Un homme de bien, fidèle à ses idées progressistes qui à New York a fait et fait un travail formidable de conscientisation auprès de la communauté catholique.

Sans doute qu'à l'époque, des opportunistes, sots, cupides et  irresponsables ont dû qualifier de "génie" l'homme qui avait ordonné ce massacre, Duvalier F.

Les assassins n'ont jamais été punis. Et pire, ils sont de retour aujourd'hui - si ce n'est pas eux ce sont leurs descendants.

Pour les USA, selon un rapport dans les documents déclassés de la CIA, Duvalier F. était un mythomane et un paranoïaque qui avait peur des Haïtiens.

Mais l'homme qui terrorisait les Haïtiens, envoyaient à Fort-Dimanche et dans toutes les prisons du pays ou bien pour les plus chanceux en exil, l'ensemble des talents du pays - je n'ai pas dit "génies"-   et qui d'un autre côté tout en jouant au nationaliste "rouge et noir" préservait leurs intérêts, était "leur homme" : "Duvalier is our man".

Il semblerait qu'après des années à  chercher à lui trouver un remplaçant, ils aient mis la main sur Jovenel Moïse présenté comme Noir, un fils du pays (sic) enfant  de paysans qui a réussi par la force de son travail, alors que le président sélectionné n'a pour toute "réussite" que le montage d'Agitrans,  financé avec des deniers de l'Etat, ceux des bailleurs de fonds et ceux de ses amis.

Où en est  sa société Agitrans aujourd'hui ?

De même que le sinistre, méchant et criminel docteur  avait été présenté comme un médecin des pauvres, alors même que le M. travaillait pour un programme d'éradication du pian organisé et financé par les Américains.

Combien d'hôpitaux et de centres de santé, ce qualifié de  "médecin des pauvres" a-t-il construit, lui et son fils d'ailleurs, au cours de leurs 29 années de "paix des cimetières", sous la houlette de l'armée et des macoutes ?

C'est vraiment une grande honte pour l'ensemble des Haïtiens, de traiter de "génie" G. Philippe, ou comme  Gilot  de qualifier de titan, le féroce et sot dictateur Duvalier F., avec son, "François Duvalier, le mal aimé."

Gilot,et ses copains avec leursécrits révisionniste sur les 2 Duvalier,  souhaiteraient que les victimes nombreuses - dont la majorité sont anonymes - aiment leur bourreau et se victimisent une fois de plus, pour avoir "mal aimé" l'éléctrificateur des âmes - mais pas du pays.

Imaginez un livre sortir en RD avec comme titre  : "Trujillo, le mal aimé". Ce sont les Haïtiens, n'est-ce pas,  qui seraient heureux de voir encensé par leurs voisins, un type qui a ordonné un massacre contre les Haïtiens.

Bref, en Haïti, toutes les conneries, mascarades et singeries à la Graham Green sont possibles et indispensables pour maintenir le stau quo. Ca nous le savons.

Des zentellectuels ne se sont-ils pas alliés à des commerçants d'origine syro-libanaise eux-mêmes alliés aux intérêts étrangers, à des assassins comme Chamblain, pour boycotter la commémoration des 200 ans d'indépendance de leur pays ? Et de plus, ils en sont fiers ... La mère patrie les ayant récompensés. Pour vous dire le niveau d'infantilisme et d'irresponsabilité qui va accoucher d'un Edwin d'Haïti qualifiant G. Philippe de "génie".

Je suis franchement étonnée qu'il n'existe pas encore  une pétition pour réclamer le Prix Nobel de la paix pour Guy Philippe.

Donc, la CI a trouvé en Jovenel Moïse, son Moïse, l'homme banane dont le job est de bananer, en mettant en place une république bananière, un régime de bananes, chargé de remettre les pendules à l'heure de l'exploitation, de la répression de la population, du nationalisme de pacotille et de permettre à la CI de "grapiye" banane  après banane, mine de rien, le ressources du pays;

Suite du programme woz/rakèt, masquant le rouge du sang et les ténèbres de l'ignorance.

Après le gros bleu, foulard rouge, les  bracelets roses aux poignets, place aux médaillons de bananes en or, arborés fièrement sur les poitrines des  "combattants de la liberté "et des "libérateurs".

Fredrick Clerie, a 75-year-old Haitian-American who runs Hopestart International, an orphanage in the area, said he hid in a shower stall in a vain attempt to evade a horde of men crashing through his entrance. He later evacuated, along with his family and team of volunteers.
TRAD
Fredrik Clérié, un Haïtien-Américain de 75ans qui dirige dans la région, Hopestart International, un orphelinat, a raconté qu'il avait dû se cacher dans une cabine de douche pour essayer d'éviter une horde d'hommes forçant sa porte. Par la suite il a été évacué avec sa famille et une équipe de volontaires

Mr. Clerie, who left Haiti in 1959 and did not return until after the 2010 earthquake called him for a life of community service, is light-skinned. The men stole his property, including his United States passport, and shouted that being Haitian and speaking Creole did not exempt him from this particular wrath.

“Clearly, with machetes that looked like they were recently sharpened waved in my face and people yelling ‘Kill white men!’ I thought, ‘That’s it,’” Mr. Clerie said. “I was praying for calm.”

TRAD

M. Clérié, qui a quitté Haïti en 1959 et n'y est revenu qu'en 2010 après le tremblement de terre pour servir la communauté, est clair de peau.
Les hommes ont volé ses affaires, dont son passeport américain et lui ont crié que ce n'était pas parce qu'il était Haïtien et parlait le créole qu'il pouvait être protégé de l'émeute.
"Avec des machettes qui avaient l'air d'avoir été récemment aiguisées qu'ils faisaient valser devant mon visage et des personnes hurlant : "Tuer les hommes Blancs", j'ai pensé, dit M. Clérié : " C'en fait de moi . Pour ne pas céder à la panique, je me suis mis à prier."

Commenter cet article

Nicolas Estiverne 15/01/2017 01:01

It is very easy to write such beautiful lines when you don't have to provide any solutions. Have you thought of a people who has been under a series of traumatic events and no remedies for PTSD? Haitians generally are psychologically troubled. They don't believe in treatment for PTSD and they will tell you that they are fine. What can anyone do under the circumstance?

siel 15/01/2017 02:12

Mme Etienne, What is the connections between PTSD (Trouble de stress post-traumatique ) and Guy Philippe ?
Please explain.
What do you mean by : "It is very easy to write such beautiful lines when you don't have to provide any solutions."
Please explain.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents