Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Miami Herald. Avant même qu'il ne prête serment, Jovenel Moïse doit faire face à des accusations de blanchiment d'argent

Publié par siel sur 27 Janvier 2017, 15:07pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #REFLEXIONS perso

D'après ce reportage de Miami Herald, les histoires de Jovenel Moïse deviennent de plus en plus obscures, je suppose que c'est la raison pour laquelle il a voulu prendre les devants et forcer le juge à le recevoir. Voulant jouer à l'innocent, à l'homme de bonne foi, n'ayant rien à se reprocher qui se précipite chez le juge même quand le juge ne l'a pas convoqué.

Voici un exemple de ce méli-mélo-manje-kochon sur lequel j'avais attiré votre attention ici.

EXTRAITS :

And the unusual number of vehicles he purchased, Moïse said, were for business. He said he and his associate, Samosa, “bought 24 trucks so we could sell water. ... I bought $660,000 worth of vehicles in one day.”

A propos du nombre inhabituel de véhicules qu'il a acheté, Moïse a déclaré que c'était pour son business. Il a dit que son associé Samosa et lui "ont acheté 24 camions afin de vendre de l'eau...J'ai acheté en une journée pour660 000 dollars de véhicules"

He had paid off all of his debts, he said, and didn’t owe anyone.

Il a remboursé toutes ses dettes, a -t-il dit, et ne doit rien à personne.

But that statement contradicts what he said last week. At a press conference last Wednesday after a visit to the neighboring Dominican Republic, Moïse told reporters that he did have a dealership loan for the vehicles. He said he bought 19 vehicles through “internal credit” at the dealer, and 24 vehicles through a bank loan. The vehicles, he now said, were for a water distribution factory that he and “an associate” built in 2009.

Mais cette déclaration est en contradiction avec les propos qu'il a tenus la semaine dernière. A une conférence de presse donnée mercredi, à son retour de la RD. Moïse a dit aux journalistes qu'il avait un crédit pour les véhicules. Il a déclaré qu'il a acheté les 19  véhicules à partir d'un "crédit interne" pris chez le concessionnaire, et 24 autres à travers un crédit de banque.  Ce sont les véhicules que, maintenant, il dit, étaient destinés à l'usine de distribution d'eau que lui et son "associé" ont construite en 2009.

A source close to Moïse’s dealings said the factory in question, JOMAR DISTRIBUTEUR S.A., was actually built in 2002-2003.

Une source proche des transactions de Moïse, nous a déclaré que l'usine en question : JOMAR DISTRIBUTEUR S.A., avait été construite en 2002-2003.

But in the Herald interview Tuesday, Moïse insisted that factory is not the same one that he opened in 2009.

Dans un entretien jeudi avec le Miami Herald, Moïse a insisté que cette usine ( celle de 2002-2003) n'était pas la même que celle qu'il a ouverte  en 2009.

Commenter cet article

Fanerique Beauge 29/01/2017 18:27

J'aimerais vous suivre sur facebook

siel 30/01/2017 01:04

Désolée, je n'ai pas de facebook.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents