Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Lu sur le net : "... le congressiste (...) a déclaré que Donald Trump souffre d'un déficit de légitimité (...)"

Publié par siel sur 15 Janvier 2017, 18:34pm

Catégories : #LU SUR LE NET, #INTERNATIONAL, #AYITI ROSE RAKET

Tiens donc ! "manque de légitimité" aux USA alors que les votants ont été plus nombreux qu'en 2008.

En 2016, le record de 2008 a été battu, en nombre de votants, selon les décomptes effectués un mois après le scrutin, avec 134,64 millions de suffrages exprimés (totalisation The Cook Political Report le 27 novembre177),

Légitimité en Haïti : Une abstention d’environ 78 %

Grosso modo en Haïti  8 sur 10 des électeurs potentiels se sont abstenus. Et sur les 2% qui se sont déplacés combien de fraudes ?

L'abstentionnisme est un phénomène généralisé dans le monde qui traduit une faillite de la démocratie : les électeurs ayant généralement l'impression de compter pour du beurre, que le monde de l'oligarchie et de la finance est celui qui choisit les présidents.

 

L'illusion du choix.

L'illusion du choix.

Bien que Trump appartienne à part entière à ce monde de l'oligarchie et de la finance, il a recueilli des voix  acquises traditionnellement au parti démocrate, grâce à son discours contre l'oligarchie et la finance. Un paradoxe qu'exprime le dessin ci-dessus : l'illusion du choix.

En Haïti, le faible niveau de participation n'est pas uniquement dû au sentiment des citoyens que leur vote ne compte pas.

Ces élections que la CI et le gouvernement haïtien,  les candidats et les partis politiques ont tenu à organiser après le cyclone Matthew n'ont pas permis à un certain nombre d'électeurs potentiels sinistrés et ayant perdu leurs cartes d'identité de voter. De plus, le désordre qui règne dans l'administration haïtienne, la corruption ont  augmenté après  le cyclone favorisant un terrain pour les fraudes.

Le choix d'organiser des élections dans ce moment - comme en 2010 après le tremblement de terre - était déjà une entorse à la démocratie qui réclame au moins un minimum de  conditions autorisant les citoyens à exercer leurs droits de vote.

C'est assez bizarre que les partis d'opposition aient accepté de collaborer à ces élections chanpwèl post-Matthew  qui - entre la machine de propagande sucia d'Antonio Solà, le soutien de la CI et de l'oligarchie - ne pouvaient déboucher que sur la sélection de Jovenel Moïse, plan prévu qui avait été un peu bousculé par les vérifications, mais auquel tenait dur comme fer la CI,  qui a vu dans la catastrophe naturelle le moyen idéal pour le réaliser. Et en même temps humilier - comme d'hab - les Haïtiens qui ont eu le courage, l'audace d'accepter de constituer la Commission de vérifications.

Comme quoi, le blan qui vient après dieu, a toujours raison et  a le mot de la fin - et celui de la faim.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents