Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Jovenel Moïse, l'agneau sacrificiel... ? (mis à jour)

Publié par siel sur 13 Janvier 2017, 13:20pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #INTERNATIONAL, #AYITI EXTREME DROITE

Jovenel Moïse,  l'agneau sacrificiel... ? (mis à jour)

Jovenel Moïse a été sélectionné président élu d'Haïti.

A voir la tête qu'il fait  sur la photo - on dirait un condamné - on peut s'interroger sur la satisfaction que lui procure cette soi-disant victoire reconnue et applaudie par l'ensemble de la CI. Le Ministre à ses côtés, apparaît lui  bien plus heureux de lui remettre son certificat. Et semble lui dire : sa ou tap chèche ou jwenn li, kounye a  degaje ou avèk li. Tu as trouvé ce que tu cherchais, maintenant débrouilles-toi avec.

Pour Guy Philippe, comme pour Jovenel Moïse qui jouent plus ou moins les mêmes rôles à des moments différents de  l'histoire mais toujours au service des mêmes commanditaires, j'éprouve de la pitié.

Aristide a eu tous les déboires et les défauts qu'on connait. Mais il était armé par son éducation, sa formation de prêtre, sa militance, son bagage intellectuel : il lit beaucoup et s'intéresse à la marche du monde. Donc, d'une certaine manière  ce bagage lui donne une capacité  - Américains, oligarchie, CI ou pas - de  survivre, rebondir et continuer son chemin. Une sorte de "résilience" pour employer - à tort ?- ce mot à la mode et fourre-tout.

C'est ainsi qu'il a profité de son exil en AF. du Sud pour apprendre le zoulou - question de ne pas se laisser enfermer - et que de retour en Haïti, il a poursuivi son projet d'éducation avec la Fondation Aristide et l'université.

Cette indépendance de pensée qui ouvre à l'individu d'autres portes, Guy Philippe et Jovenel Moïse en sont dépourvus.

De 2004 à 2017 où il vient d'être arrêté qu'a produit Guy Philippe dans le pays, qu'a-t-il réalisé, qu'a-t-il concrétisé ? Fils d'agriculteur s'est-il préoccupé des conditions de vie de "son peuple" comme dans sa mythomanie il nomme la population de la Grand'Anse ?

Il a passé  13 années de sa vie à jouer au chef de bande en s'entourant de malfrats armés. C'est quoi sa participation positive au pays depuis sa rébellion  de 2004 qu'il croyait devoir le conduire au Palais national ?

Martelly, bien que sélectionné par la CI, possédait un truc à lui - ce pourquoi, il aimait se comparer à Aristide - c'est son côté charismatique et sa "folie" qui présentaient un obstacle au contrôle total/capital du personnage par la CI.

Si vous regardez bien, Guy Philippe, surnommé le libérateur en 2004,  c'est parce qu'il n'était pas clean que Guy Philippe été utilisé par les Stanley Lucas, Apaid, Boulos, Baker, Serge Gilles, Evans Paul etc.

C'est parce qu'il n'était pas clean qu'une fois le boulot fait de l'éviction d'Aristide, ils se sont permis de le laisser tomber. Il n'est pas à exclure que l'avis de recherche de la DEA puisse avoir été commandité par les ex-amis locaux de Guy Philippe, qui n'avait aucun intérêt à ce qu'il leur demande des comptes.

Sans surprise ce sont exactement les mêmes personnages : les Stanley Lucas, Serge  Gilles, Evans Paul, Boulos, Apaid et la smala formée par les zentellectuels et la classe des politiciens restavek de l'oligarchie  qui soutiennent aujourd'hui Jovenel Moïse comme ils soutenaient Guy Philippe et sa rébellion armée contre un gouvernement démocratiquement élu.

Il suffit de regarder  cette photo où le président sélectionné élu est invisible pour qui ne le connaît pas, pour se rendre compte du rôle de ces gens-là dans son élection. De ce qu'ils attendent de lui. Et de la peur de Jovenel Moïse face à ces attentes..

Guy Philippe, de même que Jovenel Moïse sont deux personnages dont le parcours personnel illustre la situation de dépendance et de soumission des Haïtiens, des institutions de l'Etat, dont la Justice, aux intérêts étrangers.

Leur sort, comme on l'a vu avec l'arrestation de Guy Philippe, dépend totalement de la CI/USA qui un jour peut les faire roi et le lendemain leur couper la tête.

Lamothe après ses histoires de Galil importées illégalement d'Israël, - sans compter ses histoires louches de téléphonie - a compris qu'il y avait des limites à l'amour que lui portaient la CI/USA. Et a accepté de se retirer sans faire de bruit. Parce qu'il aurait pu tout aussi bien se retrouver avec des menottes et extradé aux USA pour trafic d'armes. Valait mieux rester tranquille et essayer de redorer son blason en s'offrant des prix à l'international et en créant une fondation au nom de son père pour se prémunir contre le fisc.

Martelly, pareil, a compris que  - vu les dossiers qu'il avait sur le dos, de son vol de ciment aux USA pour se procurer du krack, - une affaire qui peut être remise sur le tapis à n'importe quel moment si la Justice US le décide -  en passant par l'affaire Bautista et ses accointances avec les milieux mafieux en Haïti comme à l'étranger - le Suriname, Panama - il valait mieux qu'il obéisse en se retirant et reprenne son rôle de producteur de grivoiseries. Question de se faire oublier des services américains.

Mais, comme tout ce monde là , que ce soit Apaid, Boulos, Lamothe, Martelly, Evans Paul, Latortue, Lambert et autres  ratpakapala ont une addiction au pouvoir et au fric, il leur fallait trouver un mec à mettre devant la scène pour continuer la spoliation.

Antonio Solà, l'Espagnol qui, de son côté, avait un fort besoin d'argent pour assurer son train de vie, vu le manque à gagner en AM Latine  où son fonctionnement ne fait plus recette - mis à part ses choix idéologiques - et qui avait auparavant monté l'opération Martelly avec l'aide des 2 Clinton a été payé pour fabriquer l'homme banane.

La  CI/USA, les Clinton ont trouvé opportun par rapport à leur agenda d'utiliser les services d'Antonio Solà, un homme que, par ailleurs, ils peuvent tout comme Guy Philippe, un de ces quatre,- s'il devenait gênant - menotter dans n'importe quel pays où il se trouverait et expédier aux USA sous l'accusation de blanchiment d'argent.
 

 

 

Jovenel Moïse,  l'agneau sacrificiel... ? (mis à jour)
Jovenel Moïse,  l'agneau sacrificiel... ? (mis à jour)

D'ailleurs, vous aurez remarqué qu'Antonio Solà s'est fait porté pâle ces derniers temps - ce qui signifie en français de France qu'il n'est plus présent, laissant son homme banane seul, confronté à une pléiade d'avadra, d'opportunistes qui l'ont soutenu et financé.

L'homme banane, de même que  le libérateur, Guy Philippe, n'ayant pas de ressources personnelles financières et académiques, se retrouvent tous deux totalement dépendant - d'où l'analogie avec la situation budgétaire de l'Etat haïtien -  de ceux qui les ont fabriqués,  un jour libérateur, un autre nèg banannn nan. Et peuvent,  à n'importe quel moment, être retiré du circuit comme ça se passe aujourd'hui avec Guy Philippe. C'est l'épée de Damoclès comme dit le Baron Duval du Nouvelliste qui se trouve sur la tête de bon nombre de politiciens haïtiens, sur lesquels les USA possèdent des dossiers, mais les laissent courir tant que ça ne les dérange pas.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents