Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Doosier complet Jovenel Moïse de 2007 à 2013 accompagné d'une ou deux observations critiques

Publié par siel sur 23 Janvier 2017, 21:00pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #REFLEXIONS perso, #INTERNATIONAL

Je vous rebalance le rapport de l'UCREF parce qu'il est tout à fait lisible dans cette édition.

Il me semble que pour se faire une opinion, il est indispensable de lire l'ensemble du rapport - et non pas de le survoler-.

Il faut aussi, pour le commun des mortels pour lesquels les notions ou chiffres peuvent s'apparenter à du chinois, s'informer auprès  d'experts de la question.

Jusqu'à présent, aucun banquier, ni comptables haïtiens n'ont  osé  se prononcer dans cette affaire.

Des deux côtés, la partisanerie remplace la science. On voit s'agiter du côté de M. Jovenel Moïse des avocats, dont ce n'est pas la spécialité, des propagandistes -dont par contre c'est la spécialité d'avancer n'importe quoi à base de jalousie, complot etc; pour noyer le poisson, divertir et "bananer" l'opinion publique.

Le dernier truc qui a attiré mon attention dans ce rapport c'est le nombre important de chèques émis au nom de deux personnes: Isones Etienne et Winsky Knagg - écrit parfois Knaggs. Pages 26/27/28/29/31 du rapport.

Qui sont ces  Isones Etienne et Winsky Knagg ?

Si ces deux personnes existent réellement, il me semble que les enquêteurs devraient au même titre que M. Ferdinand Pardo, directeur de la BNC, les interroger sur les services rendus en échange de ces chèques.

Un autre truc, c'est le nombre élevé de chèques à des destinataires "inconnu". Pages 38/39/40/41/42/43.

Comment une banque peut-elle payer des chèques à des "inconnu" ?

J'ai interrogé mon banquier à Paris qui m'a déclaré que c'était impossible. Et que si une banque paye un chèque à une personne sans identité, sans nom, ça signifierait qu'elle est partie prenante d'une opération de blanchiment d'argent.

Bien entendu, du fait même que l'identité du destinataire est au registre "inconnu" la traçabilité de la transaction est effacée.

Enfin, on me dit, dans les milieux haïtiens qu'il est tout à fait "normal" qu'un président élu sélectionné par la CI et reçu en grande pompe par la RD, puisse émettre des chèques à des destinataires "inconnu", que la banque paye ses chèques à des "inconnu".

Comme déjà dit, vous imaginez combien de chèques à des "inconnu" se prépare à faire l'Homme banane " une fois installé au Palais National ?

Et qui, quelles instances, quelle société civile, quels journalistes prendront le risque de dénoncer ses agissements hors la loi ?

On a vu  le silence tonitruant de tout ce monde avec Martelly et l'affaire Bautista, celle du juge Joseph, du PSUGO, de PetroCaribe, des stades construits par son fils... Etc.

Autre info intéressante le prêt à la Scotiabank démenti par la Scotiabank qui dit qu'"elle n'a accordé aucun prêt au nommé Jovenel Moïse." Page 4.

Et aussi l'absence de paiements d'impôts à la DGI par Jomar Auto Parts, une des entreprises du nommé Jovenel Moïse depuis 2006-2007, soit 10 ans. Cette entreprise a une dette de un million cent cinquante-huit mille quatre cent quatre vingt-neuf gourdes et 35 centimes ( Gdes 1.158, 489, 35)  à la DGI. Page 24.

Voici donc un président  élu qui se présente comme honnête, transparent et excellent homme d'affaires qui doit au fisc  : Gdes 1.158, 489, 35.

Alors, pour éviter de descendre encore plus bas dans l'ignominie de  la lâcheté, il faut prendre le taureau par les cornes et exiger que Jovenel Moïse s'explique  sur ses transactions anormales avant le 7 février.

Encore une fois, Haïti ne peut pas se permettre le luxe d'avoir à sa tête un réseau de gens liés aux trafics divers et variés.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents