Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Dèy. Jovenel Moïse, sélectionné " animateur des nouveaux événements " en Haïti. 2017 une année qui commence très mal...( mis à jour)

Publié par siel sur 4 Janvier 2017, 14:03pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #REFLEXIONS perso, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE

 Et ce qui était prévu, ordonné par la CI/ USA/Core Group/ oligarchie et autres gwo zouzoun locaux  qui possèdent le fric et les armes, est arrivé.

Mais, encore une fois, comme en 2004 qui a apporté Minustha et choléra, c'est l'incapacité des Haïtiens à relever la tête, à ne pas se soumettre au diktat d'un Antonio Solà, l'Espagnol d'extrême-droite venu en Haïti pour se renflouer et faire le "job" pour les  Clinton, qui aura permis la sélection de "nèg bannann nan", de JOMO la panique" ki fèk komanse panike.

Nous voici donc de retour avec les Roro Nelson et cie. Avec les gouyad  les tentennad, les "bandi legal" et les carnavals à la date anniversaire de l'Ocuupation US du pays. Avec la spoliation des propriétés privées, la défiguration de l'île-à-Vache, de l'environnement, le démantèlement de l'agriculture et de ceux qui en vivent, les contrats miniers obscurs, l'entreprise israélienne HLSI en charge de la surveillance des pauvres Haïtiens; les per diem de 20 000 $ avec les voyages pour aller présenter J"OMO la panique" au monde et légitimer les élections frauduleuses- on peut s'attendre à ce que son premier voyage soit l'Espagne afin de remercier ses maîtres (Martelly l'avait fait avant lui)-  Bref le saccage d'Haïti en mode continuité, commencé des 1804 par le refus des Occidentaux de reconnaître son indépendance.

Le Core GROUP. La C/ USA, la Minustha l'ensemble des "bandi legal" sont heureux. Ils ont trouvé la bonne formule pour imposer des présélectionnés à la tête des états. Comme disait Soros en parlant du Brésil : le peuple haïtien ne vote pas, c'est l'Empire qui décide.

Ils disent maintenant : vous pouvez être indépendant à condition qu'ils s'agisse d'une mascarade et que derrière la scène nous tirons les ficelles des marionnettes que nous élisons. C'est ça la" nouvelle" démocratie.

Pa di aprè sa nou pa te konnen. Vous savez très bien, vous les dirigeants, de quoi il s'agit Vous êtes au parfum. Vous  espérez de la spoliation du pays des bénéfices personnels. Un point c'est tout. Comme en 2004.

J'avais pris l'habitude de souhaiter la Nouvelle Année avec " La Belle amour humaine " de Jacques Stephen Alexis.

J'avais abandonné cette pratique quand un écrivain en avait fait le titre de son roman, de peur, vu l'absence de transmission, que les lecteurs ne lui attribuent ce texte de Jacques  S. Alexis.

En cette année 2017, il est encore plus difficile d'évoquer "La belle amour humaine" quand nous sommes face à l'inverse, à la laideur humaine.
Laideur humaine telle que manifestée par les robots sucios, sales d'Antonio Solà.

Laideur humaine de nommer président de la république, un homme qui dépose en une journée 200 000$US en espèces sur son compte et auquel personne, ni Etat, ni société civile ne demande d'explication sur la provenance de ces fonds.

Jovenel Moïse de même qu'Antonio Solà sont  totalement laids. Et ça se voit. Leurs regards reflètent cette laideur.

Antonio Solà, l'Espagnol apologiste du génocidaire Hernàn Cortes,  l'expert en fabrication de président de droite a gagné les élections.

Ca , on peut le reconnaître.

Mais pas Jovenel Moïse, président virtuel.

Ni le peuple  digne et fier d'Haïti dépourvu d'armes et de fric.

C'est un jour de deuil pour la nation toute entière livrée aux flibustiers..

Jour de deuil, comme celui du tremblement de terre.

Haïti a déjà le choléra. Il lui manquait la peste. Elle l'a désormais.

Mais, comme je le répète souvent, ce pays a deux siècles. Il est à l'enfance de son histoire. Il a subi un nombre incalculable de traumatismes lesquels permettent aujourd'hui à l'Espagnol Antonio Solà, mercenaire de la CI, d'élire un président.

Il faut "marrer ses reins" et se répéter comme un mantra, les mots de Jacques S. Alexis  : Un pays qui a vu naître Jacques Roumain ne peut pas mourir.

Un pays qui a fait une révolution anti-esclavagiste, ne peut pas  accepter d'être dirigé par un descendant, et fier de l'être,  des conquistadors espagnols qui ont génocidé les Taïnos et esclavagisé les Noirs.

Cette nouvelle épreuve est pénible, d'autant plus pénible qu'il s'agit d'un affront flagrant fait à la souveraineté du pays et à sa population.

Mais - et ce n'est pas faire contre mauvaise fortune bon coeur - nous savons que l'histoire est un long cheminement. Toussaint Louverture  déporté en France est mort au Fort de Joux. En janvier 1804, Saint -Domingue devenait Haïti.

Le combat pour la  défense des droits des  Haïtiens, contre la prédation des "rapaces", comme désignés par l'écrivaine Marie Vieux Chauvet ne fait que commencer.

Et avec Toto  Bissainthe , nous disons : "Haïti la route est longue ..."

Et "nou pap obeyi". Nous n'obéirons pas.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents